« Contrat » avec Total : Thierno Alassane Sall dément le Pm

content_imageLa polémique autour des contrats d’exploration et exploitation du pétrole et du gaz sénégalais enfle près de trois semaines après le limogeage de Thierno Alassane Sall, ex-ministre de l’Energie. Ses proches ont démenti le chef du gouvernement après ses propos tenus devant les députés de l’Assemblée nationale. Pour dire que Thierno Alassane Sall a refusé d’apposer sa signature au bas du contrat liant Total à l’Etat du Sénégal, à en croire l’entourage de l’ex-ministre qui apporte des précisions dans les colonnes de l’Observateur.

En effet, «C’est l’Etat qui a décidé de donner à Total, le ministre n’y est pour rien et on l’a fait voyager de Washington à Paris dans la précipitation, pour signer un protocole d’accords et non pas un contrat, comme veut le faire savoir à l’opinion, le Premier ministre Boun Abdallah Dionne». Ainsi réagit ce proche de l’ex-ministre de l’Energie, en réponse aux propos tenus par Aminata Touré,

Latif Coulibaly, Seydou Guèye et plus particulièrement le chef du gouvernement. «S’il y a un contrat signé entre l’ex-ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall et Total, ils n’ont qu’à le sortir. Ils ne le sortiront jamais, parce qu’il n’y en a pas. Le protocole d’accords, il n’y rien de définitif, c’est juste dire que le Sénégal négocie en priorité avec Total, mais cela n’a rien à voir avec un contrat. Il est parfaitement saugrenu de parler de contrat à ce niveau. Les conditions de signature de ce contrat préfiguraient du clash qu’il y a eu au palais», soutient un proche de l’ex-ministre dans les colonnes du journal.

Mais à en croire le Pm, «Dire que Total a été favorisé, c’est faux. Il y a eu appels d’offres. Le pétrole sénégalais aiguise les appétits de toutes les grandes puissances du monde. Les Américains, les Français, les Anglais et même Chinois sont entre le Sénégal et la Guinée-Bissau. Mais le président a fait le choix de la diversité, tous les pays qui ont les moyens de s’engager dans la recherche de ressources naturelles au Sénégal, sont accueillis bras ouverts, a récemment soutenu Mohamed Dionne, devant les députés.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *