Gestion et réparation des manuels scolaires :un Comité Départemental de Développement pour présenter le projet

 

Le préfet du département de Thiès a convoqué le Comité départemental de Développement pour la présentation du Projet pour la Préservation des Manuels Scolaires au Sénégal (PREMAS).Un projet appuyé et financé par la coopération canadienne et déjà bien expérimenté au Mali. 

Au Sénégal, le projet va être en premier lieu implanté dans les régions de Kaolack(2017 -2018) et Thiès(2018-2019). Deux régions pilotes. Son élargissement dans toutes les autres régions du pays est prévu au plus tard en octobre 2019.

Après le mot de bienvenue du Préfet, à madame l’IEf de faire une brève description du projet avant qu’il ne soit présenté par l’inspecteur point focal Mor Gueye. Un projet dont l’objectif général est de Mettre en place un programme de réparation et de gestion des manuels  scolaires offert par la création d’un réseau de micro entrepreneurs.

A cet effet  60 réparateurs et 60 réparatrices de manuels seront formés, les intervenants dans le processus accompagnés et les capacités des écoles renforcées avec une fourniture d’armoires aux écoles retenues.Le projet va permettre à court terme de doubler la durée de vie des manuels, de fractionner les prix et de créer des emplois directs et indirects.

Deux volets essentiels articulent ce projet: la réparation et la gestion des manuels.

Le projet articulé aux deux volets essentiels réparation et gestion, envisage de former quelques 1862 gestionnaires des écoles aux techniques de rangement et de  gestion du stock local dans la région de Thiès. Quelques 2000 armoires métalliques seront mises à la disposition des écoles bénéficiaires au plus tard en fin décembre. Pour une bonne mise en œuvre du projet, le directeur du projet a invité les autorités administratives à sensibiliser les collectivités territoriales pour qu’elles intègrent la dimension  réparation et  gestion des manuels scolaires dans leur programme éducatif.

Après la  présentation du projet par le point focal complétée par le directeur national, les débats ont été ouverts par le préfet du département de Thiès.

Des débats constitués essentiellement de contribution en grande partie et de questions relatives à la vie et la mise en œuvre du projet.L’un dans l’autre,ces débats ont permis d’éclairer certains  pionts utiles dans le processus de mise en œuvre.

senelux.com

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *