Hommage à Serigne SAAM par Docteur Abd’Allah Cisse Saam sociologue


Un parcours des dates …

Hommage à Serigne Sam MBAYE : 19 ans après

Un parcours, des dates

Par : Abd’ALLAH CISSE SAAM

1922 : Naissance de Serigne Sam Mbaye à Louga

1929 : Initiation à l’apprentissage du Coran auprès de son grand frère Serigne Moussa Mbaye

1934 : Il a mémorisé pour la première fois le Coran à l’âge seulement de 12 ans.

1940 – 1941 : Mais c’est chez Serigne Mbaye Touré de Louga, grand maitre coranique et enseignant réputé pour son érudition, qu’il parfait son apprentissage coranique.

1941 – 1946 : 5 ans à Coki. Le Daara de Coki a été ouvert en 1939 par Serigne Cheikh Ahmed Sakhir Lô, sur instruction de Mame Cheikh Mbaye Kabir dont il fut son disciple et homonyme.

1946 – 1949 : C’est avec une tête bien pleine que Serigne Sam quitte ainsi Coki en 1946, peu avant le rappel à Dieu de Serigne Mame Cheikh Mbaye Kabir, pour rallier la ville de Saint-Louis qui était considérée comme l’un des bastions les plus denses en matière de pensée et de connaissance religieuse.

1949 – 1951 : Par coup de chance ou de destin, Serigne Sam réussit en 1949 un concours de recrutement d’enseignants de l’Université des Sciences Islamique de la Mauritanie pour y être recruté comme professeur. Seuls deux sénégalais, à l’époque, avaient eu la chance de réussir ce concours. Mais Serigne Sam déclina très tôt le poste qui lui était proposé pour se consacrer encore une fois à l’apprentissage auprès de grands Sheikh maures. Il séjourna ainsi pendant deux ans en Mauritanie pour se consacrer uniquement à la recherche et à l’apprentissage des différentes branches de la science islamique dont le Tazaouf (soufisme) en particulier.

1951 – 1952 : Serigne Sam revient au Sénégal à la fin de l’année 1951 après deux ans passés en Mauritanie. A son retour, il s’installe à Saint-Louis pour une deuxième fois même si les objectifs étaient différents. Il se consacre cette fois-ci à l’étude de la langue française ce qui le pousse à s’inscrire dans le système formel d’enseignement. Vu son niveau et des capacités intellectuelles, il obtient très rapidement son CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires) en 1952 avant d’obtenir une bourse d’études qui le mènera vers la Tunisie. Une étape aussi très importante dans le cursus scolaire de Baye Sam.

1952 – 1956 : Avec l’aide d’un de ses frères, en l’occurrence Serigne Babacar Mbaye, Serigne Sam obtient de la part de l’Etat du Sénégal une bourse d’études de l’université Constantine de Tunis après diverses tracasseries administratives.

1957 – 1962 : Rentré au pays en 1956, Serigne Sam est recruté en 1957 comme moniteur (maitre d’externat) par le gouvernement sénégalais pour enseigner le français au lycée Faidherbe de Saint-Louis (actuel lycée Elh. Oumar Tall)

1957 : Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) au lycée Faidherbe de Saint-Louis.

1959 : Il y passe et réussit sa première partie de baccalauréat en 1959.

1963 et 1965 : Instituteur à Saint-Louis dans le système d’enseignement formel

1965 : Nommé surveillant général au collège franco-arabe de Dakar, Serigne Sam nourrit l’ambition de faire des études universitaires vu sa proximité avec l’université de Dakar et surtout sa grande volonté de faire aussi ses preuves dans le système de l’enseignement formel.

1969 : Il réussit l’examen spécial d’entrée à l’université ce qui lui ouvre les portes de la faculté des lettres et sciences humaine de l’Université de Dakar.

1972 : Obtention de sa Licence en Arabe à l’Université de Dakar après celle obtenue en 1956 en Tunisie.

1974 : Licence en français au département de lettres modernes de l’Université de Dakar.

1976 : Obtention d’une maitrise en français (option grammaire) à l’Université de Dakar et recrutement comme prof de français au lycée Blaise Diagne de Dakar.

1976 – 1982 : Serigne Sam ne va pas durer au lycée Blaise Diagne où il avait été recruté comme professeur de français puisqu’un an plus tard, il sera nommé directeur du collègue Franco-arabe de Dakar.

1982 : En 1982, Serigne Sam Mbaye soutient sa thèse de doctorat troisième cycle portant sur le soufisme de Cheikh Ahmadou Bamba avec la mention « Très honorable » en plus des félicitations unanimes du jury de soutenance. Il devient alors Docteur Ès-Lettres en arabe de la faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Dakar.

1982 – 1985 : Serigne Sam est nommé proviseur au lycée Malick Sall de Louga qui venait d’être ouvert dans la capitale du Ndiambour. Il assura cette fonction jusqu’en 1985 date à laquelle il a été recruté comme professeur au département d’arabe de l’Université de Dakar.

1985 – 1992 : Serigne Sam a enseigné à l’université de Dakar de 1985 à 1992 et les nombreux témoignages recueillis auprès de ses anciens étudiants qui sont aujourd’hui un peu partout dans les différentes sphères de l’administration publique sénégalaise (notamment dans les domaines de l’enseignement et de la recherche) sont forts éloquents. Il est décrit comme un professeur méthodique, rigoureux, généreux au propre comme au figuré, pieux, disponible, gentil et surtout, comme une source intarissable de savoirs.

1992 – 1998 : Baye Sam a pris sa retraite professionnelle en 1992 pour se replier dans son Louga natal afin de se consacrer essentiellement à l’enseignement religieux, à diriger les prières dans sa mosquée et surtout à l’animation de beaucoup de conférences et autres causeries, aussi bien au niveau national qu’international.

Il est rappelé à Dieu, un certain samedi 14 mars 1998 à l’hôpital Principal de Dakar. Une journée commémorée chaque année par le Dahira Tarqiya Ila Lahi Tahla Raayaty Xadimu Rasul de Keur Massar sous l’égide de Serigne PapaSall MoomBaye SamMbaye.

————————————–

Abd’ALLAH CISSE Saam,

Sociologue, chercheur

psychologue-conseiller au CAOSP de Kolda

Tel : 77 443 0644

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *