Latif, quelle honte !

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. Et apparemment, le jeune frère est bien protégé par le grand frère. Que ne ferait-on pas pour la famille, laquelle n’a jamais été oubliée du reste dans les affaires de notre République. Le jeune frère adoré a mis ainsi la République sens dessus-dessous produisant même quelques chamboulements à la Présidence. Celui qui avait enfoncé le frère, n’ayant pas eu la courtoisie de le protéger de la meute, a été éloigné du cercle des décisions. Pour le remplacer, on a fait appel à des armuriers qui ont vite fait de sortir les armes pour dézinguer tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Tous les deux qui étaient à l’ombre sont sortis de leur long sommeil pour prendre la défense du frère de leur boss alors que la Justice est en train de démêler l’écheveau du scandale. Et puis, il faut bien qu’ils donnent des gages à celui à qui ils doivent leur retour aux affaires. Plutôt arrêter la belle comédie dès lors que les hommes du chef croient en l’innocence de l’incriminé. Et le plus rigolo est cette passe d’armes entre celle qui est chargée d’enquêter sur les tartufferies des délinquant corrompus de ce pays et le procureur qui met sous le coude quelques dossiers comme son Chef. Le plus pathétique est de voir le pauvre Abdou Latif Coulibaly en donneur de leçons. Que n’a-t-il pas dit sur les autres sans qu’on lui ait demandé de jurer sur le Coran ou la Bible. Et puis, on s’en fout de toute cette comédie. Voir toute la République défendre un homme accusé de crimes économiques et vaquant tranquillement à ses occupations pendant que d’autres sont en prison nous parait pour le moins aberrant. De la dignité ne ferait que du bien à ces armuriers qui font honte à la race des intellectuels. 

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *