Libération d’Assane Diouf : le juge a décrété sa mort civile, selon son avocat

« La décision prise par le juge est de mettre Assane Diouf en liberté certes mais elle a aussi principalement pour objectif de le discréditer en le présentant aujourd’hui comme un malade mental.

Le juge a décrété sa mort civile: privation de la liberté d’expression, privation du droit d’association, privation du droit de parole, privation d’avoir une opinion, interdiction d’apparaître dans une télévision ou de parler à la radio et même de paraître dans des vidéos.

Ce qui est une violation de la Constitution et de toutes les conventions internationales.C’est une décision politique et nous n’allons jamais l’accepter ».

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *