Macky SALL doit partir ( Par Ameth Diallo)

Le président Wade mérite notre écoute.

Abdoulaye Wade on peut beaucoup lui reprocher ! Énormément même. Lui-même le sait pertinemment. Nombres de choses qu’on reproche à Macky Sall, peut aussi lui être reproché.

A-t-il commis des fautes durant son magistère ? Oui.

A-t-il commis des injustices quand il avait le pouvoir ? Oui.

A-t-il pris du retard, même beaucoup de retard avant de se lancer dans ce combat qui peut paraître inopportun à un tel moment car ayant déjà accepté de jouer le jeu en déposant la candidature du PDS ? Oui.

Fait-il tout cela pour son fils ? Peut-être que Oui.

Mais. En toute honnêteté, il a raison.

Il a raison de dire que les règles du jeu sont faussées depuis le début.

Il a raison de dire que les validations du parrainage ont été d’une opacité troublante. Personne ne sait avec quelles instructions, le logiciel du conseil constitutionnel a été programmé. Gravissime.

Il a raison de dire que la démocratie ; ce que nous avons de plus cher est torpillée impunément sans aucune réaction sérieuse. Gravissime.

Pouvons accepter de risquer l’usurpation du pouvoir par une personne qui ne le mérite pas parce que simplement nous commençons à avoir espoir de gagner ? Non.

Vouloir aller aux élections dans ces conditions repose simplement sur de l’espérance ou un désir incontrôlé d’arriver rapidement au pouvoir par la force du hasard et des circonstances. Ce qui est possible.

Mais une vérité que personne ne peut nier est qu’aucun des participants ne maîtrise ni le fichier électoral, ni l’emplacement des nouveaux bureaux de vote, ni la distribution des cartes, des duplicatas qui visent clairement à bourrer les urnes des bureaux de votes fictifs.

Devons-nous accepter que le sort de millions de nos compatriotes sénégalais soit confisqué par des voleurs qui devront tout décider pendant 5 ans sans légitimité aune ni base légale ? Non.

Avons-nous le droit de laisser passer cet affront en se contentant de simplement participer à des élections et ensuite venir pleurnicher devant les plateaux de télévision comme on le fait depuis que Macky à commencer à prendre goût à fouler toutes les règles au pied ?

Mes cher.e.s ami.e.s encore une fois, on peut tout reprocher à maitre Wade mais, le combat qu’il mène est un combat de principes et chaque patriote qui met le respect des lois au-dessus de tout, doit le soutenir avec la dernière des énergies.

Laisser passer le projet de Macky Sall, c’est accepter que dans notre République, qu’un groupe de personnes parce que bien placé manipule nos lois, usurpe le pouvoir, gouverne sans y avoir le droit, prive de liberté d’honnête citoyens arbitrairement.

Accepter tout cela et faire campagne tranquillement sans mettre ce sujet au cœur du débat, c’est de faire croire au monde entier qu’au Sénégal la volonté du peuple n’a pas de valeur, qu’on peut y voler le pouvoir et l’exercer sans aucune conséquence.

Maintenant comment faire ? Ne pas aller à des élections ? Non. Utiliser la violence et installer le chaos ? Non. Le président Wade a bien pris la précaution de préciser « « Notre action sera pacifique, respectueuse de la loi et des règlements ». Il faut aller voter pacifiquement le jour du vote. Car il reste une infime probabilité que les plans de Macky ne marchent pas comme prévu.

Nous savons que lui non plus est incapable de maîtriser tous les paramètres qui font élire car cela est impossible mais il maîtrise les paramètres maîtrisables alors que les autres n’en maîtrisent rien. Ils n’ont même pas l’assurance que tous leurs partisans pourront voter.

Donc voter dans la paix oui pour ceux qui le veulent mais il faut ouvrir le contentieux électoral dès maintenant. C’est est une obligation républicaine.

Tous les candidats doivent dire avec force que les résultats des élections ne sauront pas accepter quels qu’ils soient.

Si par une chance improbable, une personne de l’opposition venait à gagner les élections, par principe et par respect pour les sénégalais il doit réorganiser les élections dans la même année en s’assurant d’abord de briser ce système de confiscation du pouvoir qui a été mis en place afin que chaque sénégalais puisse exercer son droit le plus important dans la république sans aucune entrave ni manipulation.

Voilà un principe que tout patriote doit défendre. Celui qui doit diriger le Sénégal doit être choisi par les sénégalais dans la transparence la plus totale.

La voix du peuple doit être représentative, respecter et sacraliser.

Celui qui ne comprend cela ou le traite avec légèreté, soit il manque de compréhension de ce qu’est la fondation d’une république, soit il veut juste être élu même par le hasard, même avec des dés pipés…

Tous les candidats doivent mener ce combat de principe et s’engager fermement pour cela. On ne dit pas de mener ce combat qu’au niveau de la capitale sénégalaise comme l’erreur commise en 2012.

Il faudra le mener partout et l’expliquer clairement à nos compatriotes. Macky Sall doit partir. Voilà le seul message de campagne qu’il faut avoir. Jouer le jeu de Macky c’est faire autrement.

Partout dans le monde, pour pervertir une démocratie, on utilise les élections en s’assurant de les truquer dès le départ en décidant du choix du candidat. Le peuple croyant au tout puissant pouvoir de son vote se croit en démocratie alors que cela n’est plus le cas depuis longtemps.

Si Macky gagne comme prévu par l’usurpation, il ne doit pas être reconnu comme tel même si le conseil des « sages » va sûrement valider sa victoire. Il faudra donc lancer une procédure de destitution pour haute trahison, faux et usage de faux, usurpation du pouvoir, offense sur ce que nous avons de plus sacré. Nos lois. Notre démocratie.

Toutes les décisions et actions qu’il prendra par la suite seront inégale et se retourneront contre lui. Il ne faudra jamais utiliser la force pour le faire partir mais le temps de la république n’est pas le temps des hommes. Qu’importe le temps que cela prendra, nous devons rétablir la vérité pour la République. Il sera noté dans les annales de la république et en bonne place toutes les agressions que Macky Sall a faites contre la république alors même qu’il doit en être le garant. Sa personne ne nous intéresse pas mais sa présidence sera jugée sans état d’âme pour la postérité. La république aura son procès. Nous la lui devons.

Pour rappel au Brésil un petit groupe de députés à initier la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff mais l’écrasante majorité des parlementaires disaient à ce petit groupe que vous êtes fou, que cela ne va jamais passer même si cela prévu théoriquement dans la constitution, que c’est impossible… mais avec la détermination de ce groupe, le combat est devenu un sujet national, la corruption et les fautes de la présidente sont finalement apparues comme une évidence pour le peuple qui a son tour à exiger aux parlementaires d’initier la procédure de destitution, ce qu’ils ont fait car leur mandat local dépendant du peuple. Ainsi elle a été destituée pour maquillage des comptes publics.

Les fautes de Macky, les violations des lois de son régime et les vols et malversations de ses amis doivent être les seuls combats qu’on doit mettre au-devant du peuple. Et ce combat ne mène pas en voulant se faire élire. Ce combat se mène par principe, pour la république, pour les générations futures.

Nous avons une chance historique de montrer à tout le monde que dans une république normale, on ne viole pas impunément même la plus petite des lois.

Nous avons une chance historique de montrer à tout le monde qu’on ne peut pas usurper le pouvoir du peuple et ne pas avoir peur des conséquences.

Macky Sall sait tout ce qu’il a fait, il doit avoir peur au plus profond de lui car il a joué dangereusement avec quelque chose qui est beaucoup plus grande que sa petite personne. Nous avons une chance historique de montrer à tout le monde que pour que notre pays en soit à ce niveau de liberté et de démocratie, il fallut énormément de sacrifices en tout genre. Le sang de notre vaillant peuple a coulé pour qu’on vive aujourd’hui sous un Etat de droit.

Personne ne doit oser mettre en jeu l’Etat de droit impunément. L’impunité surtout celle des grands est l’arme la puissante pour détruire un peuple.

Macky doit partir qu’il gagne ou qu’il perde. Il doit partir. Disons le haut et fort. Disons-le partout. Expliquons pourquoi au sénégalais.

Ce combat n’est pas un combat du président Abdoulaye Wade, c’est un combat pour la République, c’est un combat pour l’Etat de droit, c’est un combat pour les futures générations. Le candidat qui veut diriger le Sénégal en espérant gagner dans le non-respect des lois aura déjà commencé à trahir.

Quel que soit l’issue de cette élection qui doit être pacifique, il faudra tout donner de nous-même pour le rétablissement de la vérité et de la sacralité de nos lois.

Africain engagé !

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *