Malick Gakou à Thiès : Les menaces de Timis et du Pm, c’est du vent

 

content_image

 

«Les menaces du Premier ministre, c’est du vent, et les menaces de Frank Timis, de la poussière», a déclaré hier à Thiès le leader de la coalition «Wattu Sénégal» venu sceller l’union de sa formation politique, le Grand parti, avec le mouvement de Sokhna Ndèye Mbacké, adjointe au maire de Thiès.

La permanence du Grand parti inaugurée à Thiès

Accueilli par les militants au quartier Grand-Thiès où il a procédé à l’inauguration de la permanence du Grand parti, Malick Gakou qui a fait face à la presse, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son hôte Ndèye Mbacké qu’il décrit comme «Une femme de développement, une femme d’action et de combat, une grande dame. Une personnalité ambitieuse pour sa région, pour sa ville mais aussi pour son département».

«Empêcher la spoliation des ressources naturelles de notre pays»

En perspectives des prochaines consultations électorales, la nouvelle recrue de Malick Gakou s’est, à son tour engagée à jouer sa partition au sein de l’opposition sénégalaise recomposée. Malick Gakou d’insister sur le droit à la marche qui enverra l’opposition sénégalaise dans la rue, le 14 octobre prochain. Une marche destinée, selon lui, à «empêcher la spoliation des ressources naturelles de notre pays».

«Nous allons marcher pour défendre les libertés, nous allons marcher pour défendre la protection des ressources naturelles de notre pays, mais également pour assurer à notre pays les bases de développement économique et social harmonieux», a martelé l’ancien ministre du Commerce.

«Main dans la main, nous allons marcher le 14. Quoi qu’il advienne nous allons marcher», promet le leader du Grand parti.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *