Parfum de scandale autour de la distribution des vivres

Une polémique énorme enfle autour de la distribution des vivres destinés aux populations impactées par la crise sanitaire liée au Covid-19. Des rumeurs persistantes sur un montant de 6 milliards dégagé pour le transport des denrées alimentaires désolent un grand nombre de nos compatriotes qui se sont engagés dans des protestations et dénonciations sur les réseaux sociaux et dans certains médias de la place. Une situation préoccupante qui a poussé certaines autorités politiques à faire des précisions somme toute, légitimes, mais qui auraient pu être évitées si la transparence était mise en avant.

Le budget dégagé pour le transport des vivres à travers le territoire national, dans le cadre du Programme de résilience économique et social annoncé par le Ched de l’Etat Macky Sall, au cours du discours à la Nation, le 3 avril dernier, suscite actuellement une polémique énorme. 6 milliards, 1 milliard ou 3 milliards de francs CFA? Les supputations vont bon train et les autorités en charge de ce volet sont indexées et traitées de tous les noms d’oiseaux.

C’est d’ailleurs dans ce contexte que Mansour Faye, le ministre du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale a réagi en indiquant que les gens ont très vite fait d’extrapoler sur le montant alloué au transport des vivres. « Ils ont certainement entendu que le Gouvernement avait dépensé 60 milliards (des 69 prévus) en achat de denrées et ils ont conclu que le reste de l’argent allait être donné pour le transport de ces denrées. Vous savez, la majeure partie des camions nous a été donnée gratuitement par les transporteurs. Le gouvernement n’a payé que le carburant et les chauffeurs. Il y a également l’Armée qui a mobilisé beaucoup de ses camions pour cette opération. Pour le reste, les distances les plus longues, à savoir Dakar-Kédougou, Dakar-Ziguinchor, nous ont été facturées entre 20 mille et 25 mille Fcfa la tonne. Donc, après calcul, la somme pour convoyer les vivres n’avoisine pas le milliard », a dit le ministre qui tentait d’apaiser la tempête.

Mais au même moment, comme dans un élan de justification, Abdou Karim Fofana, Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique, avance la somme de 2 milliards sur un budget prévisionnel de 3 milliards. D’autre part, le député Diopsy est pointé du doigt sur un éventuel marché qu’il aurait gagné pour le convoyage des denrées à l’intérieur du pays.

Tout ceci pour dire que le Sénégal, à l’instar des autres pays de la planète frappés par la crise sanitaire et économique, se passerait volontiers de scandales financiers. Les populations n’en demandent pas plus que d’être assistées et les programmes initiés dans ce sens par le Président Macky Sall doivent être déroulés de la meilleure manière qui soit avec rigueur et transparence. La transparence, rien que la transparence.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *