Présidentielle 2019 : Barthélemy Dias continue de crier au voleur


Un mois après la victoire éclatante de Macky Sall à l’élection Présidentielle du 24 février dernier, Barthélémy Dias qui ne reconnait pas du tout l’actuel locataire du Palais, comme son Président de la République a tenté, à travers une conférence de presse, de démonter pièce par pièce les irrégularités du scrutin au premier tour. Il a saisi l’occasion pour jurer et prouver à l’opinion que Macky Sall
a fait un hold up électoral.
«La victoire de Macky Sall au premier tour est étonnante et ahurissante ». Muni de documents, il a essayé de démontrer que le 24 février dernier, il y eut « tout sauf une élection ». « Cette prestation de serment qui se tiendra le 2 avril ne s’appuie sur aucune crédibilité républicaine et sur aucune réalité électorale. Il a gagné l’élection présidentielle avec la complicité de plusieurs autorités administratives, judiciaires et administratives. Ils ont fait un forcing pour passer au premier tour ». C’est en ces termes que Barthélémy Dias s’est exprimé une fois encore devant la presse pour dénoncer la victoire du candidat de Benno Bokk Yakaar.
«A Agnam, même les moutons et les poulets ont voté»
Très en verve, Barthélémy Dias d’accuser le chef de l’Etat d’avoir commis un coup d’Etat institutionnel avec la complicité des institutions de la république. Lesquelles sont entre autres le Conseil constitutionnel, la Cour suprême, la Direction de l’automatisation du fichier électoral, la direction générale des élections et quelques autorités indépendantes comme le Conseil national de régulation de l’audio-visuel. Ce, ajoute-t-il, non sans oublier les manœuvres de la justice.
Pour l’actuel Maire de Mermoz-Sacré-Cœur : «Je mets ma main sur la bible que le président de la République a mis sur le fichier 14 379 électeurs sur le code 699. Or, ce code n’est rattaché aucune collectivité locale. Ce code n’existe pas. Et c’est valable pour les codes 713 et 413. On a mis sur le fichier plus de 180 mille électeurs qui n’existent. Ce sont des personnes virtuelles qu’on a transformé en personne réelle».
Décidé à mettre du sable dans le couscous de Macky Sall, avant sa prestation de serment, le député ‘rebelle’ d’ajouter avec détermination: «En 5 ans, 2921 personnes ont eu des pièces d’état civil dans les audiences foraine dans le village de l’ancien ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo. Or, le tribunal ne peut pas traiter autant de cas en 5 ans. Si à Agnam il a pu gagner 100% c’est parce que là-bas même les moutons et les poulets ont voté ».

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *