Si j’étais Sonko…( par Essiluwa Ndao)

Je me serais concentré avec mes camarades sur deux tâches politiques majeures. 1. Renforcer les bases organisationnelles (incluant les mécanismes profonds d’infiltration), techniques (machine électorale) de mon parti. Publier dans les meilleurs délais le programme politique promis et en faire la vulgarisation. Le procureur a suffisamment d’indicateurs objectifs pour lancer la machine judiciaire.

Le comportement du parquet est absolument symptomatique des graves questions de fonctionnement et d’orientation de la justice. D’où l’urgence d’une profonde réforme que j’espère voir dans son programme. J’aurai évité d’être distrait par des fake news. De toute façon tout est fake dans cette société post vérité. Je crois qu’il est temps de parler du SÉNÉGAL cette mère de famille oubliée par ses enfants arrogants qui parlent de leurs petites affaires.

La campagne électorale qui vient risque d’être la pire et la plus vide pour parler du pays et non des hommes. En suivant le pouvoir dans cette stratégie de diabolisation – qu’importe si c’est vrai en tout ou partie – nous jouons le jeu des caniveaux qui risque d’être fatal à tous ceux qui pensent que nier est un remède contre la manipulation de masses. Les posthumains sont devenus les sapiens de Harari.

Les nouveaux dieux qui se nourrissent des fake news et de la post vérité. Ils ont déjà converti Dieu en un passif suiveur manipulé par la toute puissance du grand Sapiens. C’est une leçon de chose pour tout politique lucide.

NKEN
www.ndukur.com

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *