Tag Archives: Autoritarisme

Autoritarisme de la République… Par Ibra Fall, Convergence des cadres du Gp)

A l’approche des échéances électorales nous constatons que de plus en plus la tendance est au harcèlement, au débauchage de militants ainsi qu’à une énumération de taux et de chiffres dont le peuple sénégalais ne peut en ressentir l’effectivité dans son quotidien.

Le débat sur l’indépendance de la justice n’est point un élément nouveau. La démission du magistrat Ibrahima Dème, ainsi que les probables sanctions auxquelles il ferait face, ne sont-elles pas des preuves de plus sur l’état de notre système judiciaire? Le renforcement de l’indépendance de la justice devra être un combat citoyen et chacun d’entre nous a la responsabilité d’y jouer sa partition. Cette politique du « moutt mba mott » que nous vivons démontre une fois de plus que nous sommes loin, très loin de ce discours qui supposait que la patrie serait privilégiée avant le parti. Nous constatons que ce sont les intérêts individuels, les intérêts de la coalition, et les intérêts de la famille qui prévalent sur le quotidien des sénégalais.

Plus d’une affaire à citer, mais récemment les cas Bamba Fall, Barthélémy Dias,  et Khalifa Sall à qui on cherche par tous les moyens à remettre en cause la crédibilité, prouvent que cette « main baladeuse » continue à tenter de liquider ses adversaires afin d’obtenir à nouveau une majorité lors des élections législatives.  Il nous revient, d’être conscient que si nous voulons vraiment lutter contre cette atteinte aux libertés publiques, opérer un changement de paradigme et assurer la bonne marche de l’Etat ,nous devons tous nous mobiliser pour lutter contre cette dictature rampante qui ne cesse de jeter ses bases,  anéantissant tous les efforts consentis depuis des années pour construire notre chère démocratie.

Nous appelons tous les responsables à ne pas suivre ces diverses tentatives de distraction que lance le gouvernement, et à plus de vigilance sur le processus des inscriptions sur les listes électorales et l’obtention de la carte d’identité biométrique, d’autant plus que dans les commissions, ceux-ci font tout pour que le maximum de leurs militants soient inscrits en priorité.

Afin de préserver la stabilité sociale, contrôler les actions du gouvernement, et surtout imposer la reddition des comptes, luttons pour qu’au sortir des législatives nous puissions avoir assez de représentants à l’hémicycle, permettant ainsi de faire face à tout ce qui irait à l’encontre des intérêts du peuple.  En définitive nous exhortons le gouvernement à plus de respect pour nos acquis démocratiques, et à plus de responsabilités dans la prise en charge des urgences du peuple sénégalais.

 

Ne suivons pas le lion qui dort, puisque son réveil risque d’être brutal.

Vive la République,

Vive le Sénégal.

 

Ibra Fall

Convergence des cadres du Grand Parti

Malick Gackou : Le Sénégal a atteint un degré d’autoritarisme jamais égalé


Malick Gackou : "le Sénégal a atteint un degré d’autoritarisme jamais égalé"
Malick Gackou est largement revenu, dans un entretien accordé au Populaire, sur l’actualité nationale. Il s’est également exprimé sur l’annonce faite par le Président Macky Sall sur la tenue des Législatives qu’il fixe au plus tard avant le 29 juin 2017.

Interrogé par nos confrères sur cette annonce, le leader du Grand parti dira : « Vous savez, au regard de la praxis politique de ce régime, le Sénégal a atteint un degré d’autoritarisme jamais égalé. Seul le Président sait tout. Lui seul sait la date des élections législatives. Il faut se plier à ses désirs ou être voué aux gémonies. Hélas, ce sont les tentatives d’instauration d’une République autoritaire que nous combattons pour sauver le Sénégal ».

Quid de sa position radicale par rapport à la politique du chef de l’Etat ? Malick Gackou rétorque : « Je n’ai pas de position radicale. C’est juste que mon appréciation de la politique économique du gouvernement est objective et se base sur la réalité du terrain. Ma conviction est qu’il faut redresser le Pse en mettant l’agriculture comme levier central du développement et premier véhicule de la croissance économique ».