Tag Archives: Coupe du Monde

Aliou Cissé : Nous ne méritons pas de nous qualifier pour les huitièmes

L’équipe nationale de football du Sénégal ne « mérite pas’’ de se qualifier pour les huitièmes de finale du Mondial 2018, a tranché le sélectionneur des Lions Aliou Cissé, se disant malgré tout fier de ses joueurs.

« Le Sénégal ne se qualifie pas parce qu’il ne le mérite pas. Ainsi va la vie », a déclaré le technicien sénégalais au cours d’une conférence de presse, jeudi à Samara, peu après la défaite de ses poulains face aux Cafeteros de la Colombie.

Cette victoire permet à la Colombie de terminer en tête du groupe H et de se qualifier pour les huitièmes de finale, en compagnie du Japon, qui a fini 2e à égalité avec le Sénégal mais avec un nombre moins important de cartons jaunes (4 contre 6), suivant la règle du fair-play.
Malgré l’élimination des Lions, Aliou Cissé, capitaine de l’équipe du Sénégal quart de finaliste du Mondial 2002, se dit malgré tout « fier de ses joueurs ».
« C’est la loi du football. On ne se qualifie pas parce qu’on a plus de cartons que le Japon’’, a-t-il dit, avant d’ajouter « Je suis fier de mes garçons », malgré tout.
Il faut juste accepter ce règlement, selon lui. « C’est la règle du jeu. C’était établi par la Fifa donc il faut s’y plier », a indiqué le sélectionneur du Sénégal, qui aurait « aimé être éliminé d’une autre façon, mais c’est comme ça ».
Avec l’élimination du Sénégal, le continent africain ne compte plus de représentant en Coupe du Monde à l’issue du premier tour de cette compétition.
Les Lions, avec quatre points obtenus en trois matchs, terminent à la troisième place de la poule H, qui logeait également la Pologne, outre la Colombie et le Japon.

Coupe du Monde : La Fifa déclenche des procédures disciplinaires contre..

La Fifa ouvre une enquête à l’encontre du Serbe Mladen Krstajic qui estimait que l’arbitre allemand Felix Brych devait être «envoyé à La Haye» pour y être «jugé»…

Une procédure disciplinaire a été ouverte dimanche par la Fifa à l’encontre du sélectionneur serbe Mladen Krstajic, qui estimait que l’arbitre allemand Felix Brych devait être «envoyé à La Haye» pour y être «jugé», en référence au tribunal pénal international jugeant les crimes de guerre de l’ex-Yougoslavie.

«Nous avons été volés», avait lancé Krstajic, en colère après une situation litigieuse en seconde période, où son buteur Aleksandar Mitrovic a été ceinturé puis plaqué au sol par deux défenseurs suisses dans la surface de réparation lors de Suisse-Serbie (2-1) vendredi au Mondial 2018. La Fifa avait ouvert une enquête préliminaire sur ces déclarations dès samedi et est passée à l’étape suivante dimanche.

Dérapages en série

Le match Suisse-Serbie a été pollué par les dérapages. Les buteurs suisses Granit Xhaka, né en Suisse de famille kosovare, et Xherdan Shaqiri, né au Kosovo, une ancienne province serbe majoritairement albanaise, avaient mimé des deux mains l’aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance.

La Fifa, qui interdit tout message politique dans les stades de ses compétions, avait ouvert samedi une procédure disciplinaire contre les deux joueurs de la «Nati». Et la Fifa a fait de même dimanche pour un autre joueur suisse Stephan Lichtsteiner, pour une célébration de but similaire.

Une procédure disciplinaire a également été ouverte dimanche contre le président de la Fédération serbe Slavisa Kokeza, pour des propos polémiques d’après-match.

Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), prédécesseur de l’actuel Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), était un organe de l’ONU destiné à juger les personnes accusées de crimes de guerre en ex-Yougoslavie à partir de 1991.

Les lions concèdent le nul face au Japon, 2-2

Le Sénégal concède le nul (2-2) face au Japon, ce dimanche, pour le compte de la deuxième journée du groupe H. Ils ont mené à deux reprises et ont été rejoints chaque fois.

Sadio Mané (11) et Wagué (71e) ont marqué pour les Lions. Inui (34e) et Honda (78e) ont remis les pendules à l’heure.

La qualification pour les huitièmes de finale dans ce groupe H va se jouer lors de la troisième journée. Le Sénégal sera face à la Colombie tandis que le Japon affrontera la Pologne.?

Coupe du Monde : Les 3 premiers représentants de l’Afrique battus d’entrée

Les 3 premiers représentants du continent africain à la Coupe du Monde ont perdu leurs premiers matches dans la compétition. L’Égypte, le Maroc et le Nigéria se sont inclinés face à l’Uruguay, l’Iran et la Croatie.respectivement. Les Pharaons et les Lions de l’Atlas ont perdu sur le même score (0-1), et chaque fois dans les arrêts de jeu.

La télé de Youssou Ndour diffusera la Coupe du Monde

Tout est bien qui finit bien. En effet, après des semaines de guéguerre entre la Télévision nationale (Rts) et le groupe futurs médias (GFM) autour de la retransmission en exclusivité des 32 matchs de la coupe du monde, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente.

Le premier ministre, Mouhamed Boun Abdallah Dionne les a reçus ce mercredi. Ce dernier a demandé à la RTS de renoncer à sa plainte et toutes les autres poursuites commerciales préalablement initiées contre GFM.

Pour sa part, le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), Babacar Touré, présent à la rencontre, a demandé à chacune des deux chaînes de diffuser la Coupe du monde.

C’est le Sénégal qui gagne !

Aliou Cissé : Les Lions débarquent à Kaluga avec beaucoup de fierté

Les Lions du football sont arrivés ce mardi à Kaluga, leur camp de base pour la Coupe du monde Russie 2018, avec l’ambition de représenter le Sénégal « avec beaucoup de plaisir et de fierté » lors de cette compétition prévue du 14 juin au 15 juillet, a dit son sélectionneur Aliou Cissé.

« Nous venons ici avec beaucoup de plaisir et de fierté pour représenter notre pays et essayer de faire le maximum », a déclaré le technicien dans une adresse à la presse dont les représentants qui a bravé la pluie pour assister à cette arrivée.

Le Sénégal, logé dans la poule H du Mondial avec la Pologne, la Colombie et le Japon, a établi son camp de base à Kaluga, ville située à moins de 200 km de Moscou, la capitale russe.

Les Lions disputeront leur premier match le 19 juin prochain contre la Pologne au Spartak stadium de Moscou.

Aliou Cissé, évoquant l’état d’esprit de son groupe, Aliou Cissé a parlé de « sentiment de fierté » et de « plaisir ».

« Pour un entraîneur, le plus important est de coacher une équipe à une Coupe du monde, pour les joueurs aussi participer à une coupe du monde est très important », a insisté Aliou Cissé.

Le sélectionneur national a dit avoir ressenti « la même chose qu’il y a 16 ans », allusion à la première participation du Sénégal à un Mondial, celui de 2002 co-organisé par le Japon et la Corée du Sud et à l’occasion duquel il était le capitaine de l’équipe sénégalaise.

« Je ressens beaucoup de fierté. Il y a 17 ans, on arrivait sur le tarmac de Tokyo, aujourd’hui c’est sur le tarmac de Kalouga que nous atterrissons. J’en avais rêvé et j’imaginais le faire un jour en tant que coach et c’est beaucoup de plaisir », a-t-il ajouté.

L’équipe du Sénégal est arrivée en Russie après avoir bouclé la deuxième phase de sa préparation à Vittel (France), un stage ponctué par trois matchs de préparation contre respectivement le Luxembourg (0-0), la Croatie (1-2) et la Corée du Sud (2-0).

Les Lions battent la Corée du Sud, 2-0

L’équipe nationale de football du Sénégal a battu celle de la Corée du Sud, 2-0, ce lundi, en match de préparation en direction de la Coupe du monde (14 juin au 15 juillet), a appris l’APS de sources concordantes.

Le premier but du Sénégal est intervenu à la 55e minute de cette rencontre jouée à huis clos à Grodig (Autriche). Il a été inscrit par Kim contre son camp. Moussa Konaté, sur penalty a aggravé le score à la 85-ème minute.

Le Sénégal enregistre ainsi son premier succès en matchs de préparation, après son revers (1-2) contre la Croatie, vendredi, après trois matchs nuls contre l’Ouzbékistan (1-1) et la Bosnie (0-0), en mars dernier, et le Luxembourg (0-0), le 31 mai, il y a quelque 10 jours.

L’équipe du Sénégal, attendue mardi dans son camp de base de Kaluga, va démarrer sa Coupe du monde contre la Pologne, le 19 juin.

Les deux autres rencontres du Sénégal vont l’opposer au Japon, le 24 juin, et à la Colombie, le 28 juin, ses deux autres adversaires du groupe H.

La Coupe du Monde sera diffusée par le GFM malgré la mise en garde du CNRA

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a diffusé ce samedi 8 juin 2018 un communiqué sur la retransmission de la Coupe du monde de football au Sénégal. Le Groupe Futurs Médias note que le CNRA est dans son rôle. A l’approche de chaque événement majeur, il rappelle les fondamentaux du droit. Ce qui est légitime.
Le Groupe Futurs Médias indique, toutefois, qu’il ne se sent aucunement concerné par ce communiqué.

« Nous confirmons qu’Econet, détenteur exclusif des droits sub-sahariens de la coupe du monde de football Russie 2018, avec l’approbation de la FIFA, a autorisé Kwesé Free Sport à être le 2ème diffuseur de la Coupe du Monde de Foot ball au Sénégal.
Ce partenariat a été rendu possible grâce à l’accord entre ANTV SAS, le Groupe Futurs Médias et Econet.
En conséquence, la Coupe du Monde de football 2018 sera diffusée par le Groupe Futurs Médias sur ses antennes.

Le Cnra met en garde contre « toute retransmission ou diffusion illégale » des matchs de la Coupe du monde

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a mis en garde, vendredi, contre « toute retransmission ou diffusion illégale » des matchs de la Coupe du monde qui démarre le 14 juillet, annonçant des sanctions pouvant même aller « jusqu’au retrait de la licence ».

« La retransmission ou la diffusion des compétitions sportives internationales est conditionnée par l’acquisition de droits qui y sont relatifs », écrit l’instance de régulation dans un communiqué reçu à l’APS.

Elle signale qu’en conséquence, « les chaînes ne bénéficiant pas d’autorisation de commercialisation ou de diffusion, doivent respecter les droits des opérateurs qui ont l’exclusivité de distribution et/ou de diffusion des matchs ».

Le CNRA « appelle donc les éditeurs et opérateurs audiovisuels à s’interdire toute retransmission ou diffusion illégale des compétitions de la Coupe du monde de football Russie 2018 ».

Le communiqué signale que « le non-respect des règles relatives à la concurrence expose les contrevenants à des sanctions pécuniaires, allant de deux à dix millions de francs CFA, ainsi qu’à une suspension temporaire des émissions ».

Kalidou Cissokho : Le poste de numéro 1 pas encore adjugé

Khadim Ndiaye, le gardien de but du Horoya AC (Guinée) qui a « frappé un grand coup » lors des éliminatoires de la coupe du monde, n’est pas assuré d’être titulaire en Russie, a laissé entendre l’ancien portier international, Kalidou Cissokho.

« Aujourd’hui, seul Tony (Sylva), le préparateur des gardiens voire Aliou (Cissé) peut dire qui jouera », a déclaré à l’APS, l’ancien portier interpellé sur la question.

« Sur ses performances lors des éliminatoires, Khadim (Ndiaye) mérite de démarrer la compétition mais il faut rappeler que Diallo (Abdoulaye) était le titulaire », a rappelé l’ancien portier de la Jeanne d’Arc de Dakar.

« Le staff technique va suivre la préparation et se faire une idée pour savoir qui est prêt sur le plan mental, physique et technique avant de prendre sa décision », a soutenu l’ancien portier international titulaire d’une licence C de la Confédération africaine de football (CAF).

Pour Kalidou Cissokho qui, à la fin de sa carrière au FC Bakou (Azerbaïdjan), a embrassé celle de préparateur de gardiens de but, « personne » ne peut avancer actuellement qui des gardiens débutera contre la Pologne (19 juin).

« Diallo évolue quand même au très haut niveau et ça compte dans une compétition comme la coupe du monde où la plus petite erreur se paye cash », a relevé l’ancien portier qui a passé une saison sur le banc de Dakar Sacré Cœur comme préparateur des gardiens de but.

Kalidou Cissokho qui a pris part à la Coupe du monde 2002 rappelle que Tony Sylva ne jouait pas en club (AS Monaco) à l’époque.

« Cela ne l’a pas empêché de réussir une grande phase finale de CAN et de coupe du monde », a-t-il rappelé.

Khadim Ndiaye, le portier du Horoya AC, a assuré avec brio l’intérim lors de la blessure du Rennais Diallo notamment contre le Cap-Vert. Il avait réussi des interventions décisives ayant permis aux Lions de garder leur cage inviolée.

L’ancien gardien de la Linguère de Saint-Louis a refait le même coup à Polokwane (Afrique du sud) où il a sorti des balles chaudes au cours de cette rencontre qui a permis aux Lions de valider leur qualification à Russie 2018 (14 juin au 15 juillet).

Coupe du Monde : remise du drapeau à l’équipe nationale, ce jeudi

Le chef de l’Etat, Macky Sall, procédera ce jeudi, à la remise traditionnelle du drapeau à l’équipe nationale de football qui va disputer la Coupe du Monde de football, prévue du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. La cérémonie se déroulera à la Salle des Banquets de la Présidence de la République à 15h, indique un communiqué reçu à l’APS.

Diao Keita Baldé après sa sélection : Mon plus beau rêve se réalise

Keita Balde Lazio
Roma 19-09-2013 Stadio Olimpico
Football Calcio 2013/2014 Europa League Group Stage
Lazio – Legia Warszawa
Foto Andrea Staccioli Insidefoto

Le joueur de l’AS Monaco Diao Keïta Baldé a montré toute sa joie de figurer sur la liste des 23 joueurs sélectionnés pour le Mondial : « Mon plus beau rêve se réalise, honneur et fierté de défendre les couleurs de mon pays et de le représenter dans la plus grande compétition », écrit-il sur Instagram.

Aliou Cissé : Nous n’allons pas en Russie pour faire du tourisme

Aliou Cissé a publié la liste des 23 joueurs qui vont défendre le Sénégal au mondial russe et est largement revenu sur les objectifs de son équipe.

« Nous avons comme objectifs de faire plaisir à notre peuple. Nous voulons faire un meilleur tournoi et nous allons nous battre et défendre dignement les couleurs de notre peuple. Nous voulons aller le plus loin possible. Je sais qu’il y beaucoup de comparaison entre la génération 2002 et nous, mais nous avons envie de faire mieux ou plus que ça. Maintenant, le football reste le football et personne ne peut savoir la nation qui va gagner la coupe du monde. Je rêve de gagner la coupe et de l’amener au Sénégal même si je sais que ça ne sera pas facile. Nous n’allons pas là-bas en touristes, nous serons déterminés et solidaires pour réaliser un grand exploit ».

Mondial-2018 : Macky remet le drapeau aux Lions le 24 mai

Les Lions seront au Palais le 24 mai. Ils recevront le drapeau national des mains du chef de l’État, en vue de la Coupe du monde 2018.

L’annonce a été faite par le ministre des Sports, Matar Bâ, hier, dimanche 13 mai lors d’une randonnée pédestre. C’était en présence de Me Augustin Tine, président de la FSF.

« Le joueurs seront à Dakar la semaine prochaine, pour le début du regroupement qui démarre le 21 mai à Saly », rapporte le journal Stades. Qui informe qu’après la réception du drapeau, les Lions quitteront le Sénégal pour se rendre en France ou se déroule une partie de leur préparation.

La Coupe du monde est prévue du 14 juin au 15 juillet, en Russie.

Saer Seck voit les Lions au second tour de la Coupe du Monde

L’équipe du Sénégal a de « grandes chances » de se qualifier pour le second tour du Mondial 2018 (14 juin-15 juillet), estime Saer Seck, premier vice-président de la Fédération sénégalaise de football.

Le sélectionneur des Lions Aliou Cissé « a tout ce qu’il faut » pour parvenir à ce résulat, a indiqué M. Seck, qui s’entretenait avec des journalistes africains sur le réseau social Whatshap.

« Si vous voulez savoir si je crois à la qualification en huitième, ma réponse est oui », a déclaré le premier vice-président de la FSF, selon qui tous les matchs de la Coupe du monde 2018 se présentent comme des finales à jouer et à remporter.

Le chargé des équipes nationales à la FSF refuse de miser sur le le « minimum syndical » pour le Sénégal.

Parlant du sélectionneur national, il estime que crédit doit être accordé à Aliou Cissé, rappelant depuis sa prise de fonction, ce dernier n’a perdu aucun match officiel.

« Il est bien entouré et a un excellent vécu avec Omar Daff », un ancien international sénégalais souvent appelé dans le staff, qui était de la campagne du Sénégal lors du Mondial 2002, avec justement les Aliou Cissé, El Hadj Diouf et Khalilou Fadiga.

Le Sénégal, logé dans le groupe H de la Coupe du monde 2018, sera pour les matchs de poule opposé à la Pologne (19 juin), au Japon (24 juin) et à la Colombie, le 28 juin.

En 2002, pour sa première participation à une phase finale de Coupe du monde, le Sénégal avait atteint les quarts de finale.

El Hadji Hamidou Kassé : Macky Sall sera à la Coupe du monde

Le président de la République Macky Sall sera à la Coupe du monde prévue en Russie du 14 juin au 15 juillet prochain, a annoncé, mercredi, El Hadji Hamidou Kassé, son ministre-conseiller en communication.

“Le président sera à la Coupe du monde. A quelle étape ? Je ne sais pas, c’est son agenda à lui, mais il y sera InchAllah ! Parce que le président est le premier supporter des Lions”, a dit le ministre invité de la rédaction de l’Agence de presse sénégalaise.

Selon lui, “le chef de l’Etat l’a réaffirmé lorsque l’équipe nationale de football s’est qualifiée, il l’a réaffirmé à nouveau lorsqu’il recevait le trophée (de la Coupe du monde) et encore à chaque fois que l’équipe nationale est allée en compétition. C’est le premier supporter”.

“En tant que premier supporter de l’équipe, il ne peut pas ne pas aller en Russie”, souligne-t-il. “Il nous faut une obligation de moyens et de mobilisation populaire à commencer par le président de la République. Le monde du sport peut reconnaître sans faille l’engagement du président de la République en faveur de l’équipe nationale”, a encore dit Kassé.

Cet engagement “n’est pas conditionné” par les victoires ou non de l’équipe, a-t-il souligné. Et cet engagement du chef de l’Etat ne date pas d’aujourd’hui, car Macky Sall a “assisisté en tant que ministre de l’Energie à la Coupe d’Afrique des Nations en 2002 à Bamako”, rappelle-t-il. Le Sénégal est dans le groupe H avec comme adversaires la Colombie, le Japon et la Pologne.

Diomansy : « On est a deux mois de la Coupe du monde, et on tâtonne »

content_image

 

Diomansy n’est pas en phase avec Aliou Cissé qui a voulu tester un nouveau système lors des deux matches amicaux, contre l’Ouzbekistan (1-1) et la Bosinie (0-0). Il s’est expliqué sur sa page Facebook.

« Les matches amicaux servent à amener des confirmations et non pas des doutes. On est a deux mois de la coupe du monde, et on tâtonne, fulmine-t-il. On doit plutôt valider nos acquis et les perfectionner. Le 3-5-2 à mon avis ne sied pas à cette formation du Sénégal. Le Mondial va être d’un niveau très élevé on l’a vu notamment avec l’Espagne, l’Allemagne et le Brésil pour ne citer qu’eux. »

Auteur: Seneweb news – Seneweb.com

Le trophée de la Coupe du Monde présenté à Macky, ce dimanche

C’est ce dimanche 11 à onze heures, que le trophée de la coupe du Monde sera au Sénégal, et il sera présenté au Président Macky Sall aux alentours de treize heures. L’information est du ministre des Sports, Matar Bâ qui s’exprimait dans un entretien accordé à Seneweb.

« Le lendemain, poursuit-il, nous permettrons aux Sénégalais qui le désirent pour se photographier avec le trophée au Grand Théâtre. Nous nous donnerons les moyens de mettre notre équipe nationale dans d’excellentes conditions de performance pour aborder sereinement ce prochain mondial », a annoncé le ministre des Sports.

CM 2018 : Aliou Cissé fait une large revue d’effectifs

Aliou Cissé, le sélectionneur national a décidé de faire une large revue d’effectifs pour les deux prochains matchs amicaux en appelant un nouveau Santy Ngom et en faisant revenir plusieurs autres dans sa liste de 30 joueurs publiée ce mercredi, a constaté à l’APS.
Evoluant au FC Nantes, l’attaquant Santy Ngom est la nouveauté de cette sélection qui va jouer le 23 mars contre l’Ouzbékistan et le 27 mars contre la Bosnie.
« C’est un joueur qui fait des choses intéressantes et surtout il a une belle capacité technique », a dit le sélectionneur national au sujet du Nantais qui va découvrir pour la première fois les Lions.
Pour le reste du groupe, Aliou Cissé a décidé de revoir certains de ses joueurs qui pour certains comme Papy Djilobodji, n’ont pas joué en équipe nationale depuis plus de deux ans.
En plus du défenseur de Dijon, le sélectionneur a rappelé Henri Saivet qui a quitté Newcastle pour rejoindre Sivasspor (Turquie), Armand Traoré (Cardiff City, Angleterre), Mame Birame Diouf (Stoke City, Angleterre), Baye Oumar Niasse (Everton, Angleterre), Pape Ndiaye Souaré (Crystal Palace, Angleterre), Ismaïla Sarr et Abdoulaye Diallo(Rennes, France), et Pape Seydou Ndiaye (Jaraaf).
Voici la liste des joueurs sélectionnés : Gardiens : Abdoulaye Diallo (Rennes, France), Khadim Ndiaye (Horoya AC, Guinée), Alfred Gomis (Spal, Italie), Pape Seydou Ndiaye (Jaraaf).
Défenseurs : Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), Lamine Gassama (Alanyaspor, Turquie), Moussa Wagué (KAS Eupen, Belgique) Fallou Diagne (Metz, France), Papy Djilobodji (Dijon, France), Armand Traoré (Cardiff, Angleterre), Youssouf Sabaly (Bordeaux, France), Pape Ndiaye Souaré (Crystal Palace, Angleterre).
Milieux : Pape Alioune Ndiaye (Stoke, Angleterre), Cheikh Ndoye (Birmingham, Angleterre), Idrissa Gana Gueye (Everton, Angleterre), Cheikh Kouyaté (West Ham, Angleterre), Salif Sané (Hanovre, Allemagne), Alfred Ndiaye (Wolverhampton, Angleterre), Assane Dioussé (Saint-Etienne, France), Henri Saivet (Sivasspor, Turquie).
Attaquants ; Keita Baldé (Monaco, France) Ismaïla Sarr (Rennes, France), Moussa Sow (Buraspor, Turquie), Moussa Konaté (Amiens, France), Santy Ngom (Nantes, France), Sadio Mané (Liverpool, Angleterre), Diafra Sakho (Rennes, France), Mbaye Niang (Torino, Italie), Mame Biram Diouf (Stoke, Angleterre), Baye Oumar Niasse (Everton, Angleterre).

Coupe du monde 2018 : L’assistance vidéo adoptée

Voici une décision qui risque de faire parler !

Réunie au siège de la FIFA à Zurich ce samedi, l’IFAB, une instance qui décide des règles du football, a adopté à l’unanimité la mise en place de l’assistance vidéo à l’arbitrage pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Pour rappel, ce système, appelé le VAR, est d’ores et déjà en application en Serie A, en Bundesliga et sera présent en Ligue 1 dès la saison prochaine.

Russie 2018 : Le trophée sera à Dakar à partir du …

Le trophée de la Coupe du monde de football arrive à Dakar. Il sera présenté aux supporters les 11 et 12 mars prochains dans le cadre d’une tournée à travers le monde, informe Le Soleil qui reprend un communiqué de la Fifa.

Lancée en 2006, cette initiative s’est déroulée pour la première fois en Allemagne. La tournée qui s’est transformée depuis en grande célébration donne l’opportunité aux supporters du monde de voir le trophée de près. Autrefois, visible qu’au Musée du football mondial. Cette année, le trophée parcourra 50 pays sur les 6 continents.

La Russie prête à accueillir ses hôtes pour la Coupe du monde

La Russie est prête à accueillir ses hôtes parce que la construction des stades de football prévus pour les matchs de la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet) est terminée, a assuré vendredi Pascal Fortes, le directeur général des opérations de « Match Hospitality », l’agence détentrice des droits exclusifs d’hospitalité de la compétition mondiale.
« Comparée au Brésil, qui a pourtant fait une grande Coupe du monde, je peux vous assurer que la Russie est en avance, en ce qui concerne les infrastructures sportives », a-t-il déclaré lors du lancement des opérations de vente des billets du Mondial 2018, à Dakar.

« Ce sera une belle fête. Et j’espère que les supporters sénégalais feront le déplacement en masse pour venir accompagner les Lions », a ajouté le responsable de « Match Hospitality ».

Cette agence commerciale détentrice de l’exclusivité de la vente des billets de la Coupe du monde 2018 a choisi le groupe Mondial Tours pour vendre les packages d’hospitalité au Sénégal et dans huit autres pays africains.
« Il est important que les Lions du Sénégal se sentent chez eux en Russie », a souligné la directrice de Mondial Tours, Mariama Diallo Sy, ajoutant qu’ »au-delà des sports, ce sont les couleurs nationales qu’il faudrait aller défendre ».
Des invités au lancement des opérations de vente des billets ont appelé l’Etat du Sénégal à faire de la Coupe du monde 2018 « une réussite pour les hommes d’affaires et les étudiants » sénégalais.
« Cette Coupe du monde doit être celle des hommes d’affaires et des entrepreneurs sénégalais, mais aussi de l’Etat, avec le Plan Sénégal émergent », a dit Ngor Sarr, un interprète qui a fait ses études en Russie.
« L’Etat doit s’imprégner des avancées notables de la Russie en matière de formation dans les sciences, l’industrie du pétrole et du gaz », a-t-il ajouté, rappelant que les moyens de communication modernes facilitent les échanges.
Le Sénégal prendra part à la Coupe du monde de Russie, qu’elle disputera, pour le premier tour, avec les équipes de la Pologne, du Japon et de la Colombie.

Pape Ndiaye Souaré : « J’ai la coupe du monde en ligne de mire ! »

 L’arrière gauche international, Pape Ndiaye Souaré de Crystal Palace (élite anglaise) qui cherche encore du temps de jeu en Premier league plus d’un an après un grave accident de voiture, a dit son envie de prendre part à la Coupe du monde 2018.
« Je continue à cravacher et j’ai la Coupe du monde en point de mire », a indiqué le défenseur sénégalais dans un entretien publié dans l’édition de mardi du quotidien sportif français L’Equipe. L’ancien pensionnaire de Diambars qui assure « avoir retrouvé toutes mes sensations » souligne ne ressentir aucune douleur.
D’ailleurs, en septembre dernier son entraîneur, Roy Hodgson l’a fait entrer en Coupe de la Ligue.
« Là, tu repenses à tout et c’est un bonheur incroyable », a souligné le défenseur. Au sujet de l’accident dont il a été victime, le footballeur confirme, au vu de sa gravité : « Si je suis un miraculé ? Oui, bien sûr ». Pape Ndiaye Souaré raconte être passé près du pire : « À quelques centimètres… Légèrement plus haut, j’étais paralysé car c’était la colonne, et légèrement plus bas, le genou était foutu ».

« J’ai donc eu de la chance et je remercie le bon Dieu. J’ai entendu des gens, lors de ma rééducation, qui pensaient que je ne rejouerais jamais car je suis l’un des rares footballeurs à avoir eu une telle fracture. Je sentais la douleur, et ce n’était pas toujours évident, mais je n’allais pas lâcher. Je dois aider mes proches.

Enfant, mon rêve était d’être pro. Je viens de loin et ce n’est pas une fracture de la jambe qui allait m’empêcher de le réaliser », raconte le défenseur qui, avant Crystal Palace, était passé par Lille (France). Après tous ces moments de doute, il se souvient que son simple retour sur le terrain avec les jeunes, était « des moments particuliers ».

« Tu comprends que tout le travail te permet d’être là, ces heures sous la machine pour reprendre un tout petit peu de muscle puisque je ne pouvais plus rien faire. Et quand tu entres sur un terrain, même s’il n’y a pas de spectateurs, tu es tellement heureux », rappelle le footballeur international.

En attendant à défaut d’avoir sa chance avec l’équipe première de Crystal Palace, son agent Thierno Seydi dans un entretien avec l’APS la semaine dernière, évoquait la possibilité d’aller voir ailleurs pour avoir du temps de jeu afin d’atteindre cet objectif de jouer la Coupe du monde 2018.

Les médias français notamment France football sur son site officiel faisait état de la possibilité qu’il rejoigne son ancien entraîneur à Lille, Rudi Garcia actuel coach de l’Olympique de Marseille qui cherche une doublure à Jordan Amavi. L’OM engagé sur trois fronts (Championnat, coupe de France, Europa League) cherche depuis le départ de l’ancien international français, Patrice Evra, une autre solution sur le flanc gauche de la défense.

Ne tombons pas dans l’euphorie ! (Par Abdoulaye Thiam)

Ne tombons pas dans l’euphorie ! (Par Abdoulaye Thiam)

Aliou Cissé l’a déjà dit. C’est un «garçon béni !» Cette phrase peut être interprétée par ses détracteurs comme de la «prétention». Toutefois, les faits semblent lui donner raison. Un sélectionneur n’a pas besoin que de la compétence. Il doit aussi avoir de la baraka, beaucoup de chance. Même si la chance, il faut savoir la provoquer. Cissé est loin d’être un looser.
Le Grand Chelem dans une éliminatoire d’une coupe d’Afrique des nations, c’est avec lui que le Sénégal l’a réalisé pour composter son ticket au Gabon. Qualifier le Sénégal à la coupe du monde avant même la dernière journée des éliminatoires – sans la moindre défaite et deux victoires à l’extérieur – c’est encore lui. On nous répondra qu’il n’y a pas à se glorifier de ses performances pour la bonne et simple raison que les adversaires sont d’un acabit différent que ceux que la Génération 2002 avait éliminé, notamment, le Maroc, l’Egypte, l’Algérie et la Namibie. Certes !
Mais, il faut quand même relever dans ce cas qu’on vient de loin. La dernière victoire du Sénégal dans une phase finale de coupe d’Afrique des nations avant l’arrivée de Cissé remonte à…. Alexandrie en 2006. C’était lors d’une quart de finale face à la Guinée de Pascal Feindounou et autre Fodé Massaré.
En 2008, Henryk Kasperszak a abandonné le navire en pleine tempête. En 2010, le Sénégal a été privé de la plus grande fête du football africain en Angola. En 2012, on se souviendra du traumatisme de Bata. En 2013, de l’errance des Lions suite au débâcle face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire. En 2015, le ressort va à nouveau se casser à Mongomo avant qu’on ne touche le fond avec Giresse à Malabo devant l’Algérie. C’est ainsi qu’arriva Cissé pour mettre un terme au «complexe» des Sorciers blancs qui sillonnent l’Afrique. Même s’il y a un goût d’inachevé sur l’élimination des Lions par le Cameroun en quart de finale.

Et maintenant, arrive le Mondial. Les épouvantails du football avaient fini d’empêcher certaines nations de dormir. L’Argentine, le Brésil, l’Allemagne et surtout l’Espagne étaient à éviter. Et le sort décida d’envoyer le Sénégal dans le groupe H. Celui de la Pologne, de la Colombie et du Japon. Première remarque : c’est le caractère cosmopolitique de cette poule composée par quatre pays issus de quatre continents : Sénégal (Afrique), Pologne (Europe), Colombie (Amérique du Sud) et Japon (Asie). Deuxième remarque, c’est le seul groupe qui n’a pas d’anciens champions du monde.

La Pologne sera à sa 8ème phase finale avec deux performances. La première en 1974 où la sélection polonaise s’est classée deuxième du groupe B du deuxième tour derrière la RFA ; accédant ainsi, à la petite finale qu’elle remporte face au Brésil. La seconde, c’était en 1986 où elle a été éliminée en demi-finale par l’Italie.  Elle affronte alors la France pour le compte de la troisième place et s’impose (3-2).

En Russie, la Pologne, quart de finaliste à l’Euro 2016, va s’appuyer sur son buteur, meilleur artificier des éliminatoires avec 16 réalisations, un record. Un très bon client pour Kalidou Koulibaly et Kara Mbodji. Rendez vous le 15 juin 2018 au stade du Spartak de Moscou.
Le 24 juin 2018, les «Lions» vont faire face au pays du Soleil Levant à Lekaterinbourg.

Les Japonais connus pour leur détermination à ne jamais abandonner, sont aussi à prendre très au sérieux. Mais, contrairement à la Pologne, les «Lions» ont déjà eu à se frotter à cette sélection. C’était en match amical à Tokyo en 2003 sous Guy Stephan. Le Sénégal s’était imposé (0-1) grâce à Pape Bouba Diop. Quatrième pays à composter son ticket, le Japon est devenu régulier en phase finale de coupe du monde depuis France 1998. Même si sa meilleure performance reste les 8èmes de finale (2002 et 2010) en cinq participations.
Enfin, la Colombie. D’emblée, elle rappelle de bons souvenirs à l’Afrique. Qui ne se souvient pas de ce face à face entre René Higuita et Roger Milla. Connu pour le coup de scorpion, un dégagement de la balle avec les talons en sautant et basculant, il s’était fait surprendre par le vieux Lion qui envoya l’Afrique pour la première fois en quarts de finale en 1990.
Les Cafeteros désormais coachés par l’Argentin, José Pekerman disposent de solides arguments à faire valoir avec des joueurs de dimension mondiale tels James Rodriguez, Juan Guillermo Cuadrado et autres Radamel Falcao.
Le Sénégal est donc averti. Le tirage est certes clément. Mais, il ne faudra surtout pas tomber dans l’euphorie en croyant qu’on est déjà en 8èmes de finale. Les choses ne seront aussi simples que le tirage le laisse apparaître. Il faudra batailler ferme. Trouver de bons sparring-partners capables de nous remettre en cause. Mais surtout réussir une bonne organisation, une bonne préparation en insistant sur les moindres détails.

Par Abdoulaye THIAM
(Sud Quotidien)

CM 2018 : La CAF donne 250 millions à chaque représentant

L’équipe du Sénégal, à l’instar des quatre autres équipes africaines qualifiées à la Coupe du monde 2018, recevra une subvention financière de 500.000 dollars (plus de 250 millions de francs) de la Confédération africaine de football, annonce l’instance continentale sur son site.

‘’Cet argent devra servir principalement à renforcer et améliorer l’encadrement technique de chaque équipe’’, indique la CAF sur son site officiel.

Lors de sa réunion à Rabat (Maroc) le 16 novembre dernier, le Comité exécutif de la CAF avait décidé de la mise sur pied d’une Commission ad hoc dont le mandat était principalement de déterminer la nature du soutien que la CAF peut apporter aux représentants de l’Afrique dans leur préparation.

Réunie à Moscou (Russie) en marge du tirage au sort, la commission présidée par le Ghanéen Kwesi Nyantakyi, 1er vice-président de la CAF, a pris la décision d’octroyer cette enveloppe aux cinq pays africains qualifiés au Mondial 2018.

En plus du Sénégal, l’Afrique sera représentée par le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et le Nigeria.  Aucune équipe africaine n’a réussi à dépasser les quarts de finale, un niveau atteint par le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010.

En plus de ce soutien financier, la CAF fournira à chaque représentant africain un équipement ‘’fieldwiz’’, un dispositif technologique qui permet un meilleur suivi de la performance des joueurs, ajoute la même source.

Tirage Coupe du monde 2018 : les chapeaux sont connus !

Tirage Coupe du monde 2018 : les chapeaux sont connus !

Le Pérou, vainqueur de la Nouvelle-Zélande en barrages, a décroché le 32e et dernier billet qualificatif pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Les partenaires de Jefferson Farfan intègrent directement le chapeau 2, grâce à leur 10e place au classement FIFA du mois d’octobre. Ils pourraient donc être un des futurs adversaires de l’équipe de France lors du Mondial.
Les Bleus, qualifiés après avoir réalisé le meilleur parcours de leur histoire en éliminatoires, figurent en effet dans le chapeau 1, auprès des autres têtes de série comme la Russie, pays hôte, l’Allemagne (championne du monde en titre), le Portugal (champion d’Europe en titre), le Brésil, l’Argentine, la Belgique et la Pologne. Et comme Didier Deschamps l’a déjà dit, la priorité sera d’éviter l’Espagne, véritable épouvantail du chapeau 2.
L’Espagne à éviter

L’Angleterre, la Colombie, la Croatie, la Suisse ou l’Uruguay, eux aussi dans ce chapeau 2, pourraient également s’avérer des adversaires compliqués à négocier pour les Tricolores. L’Islande, le Danemark et la Suède font office d’opposants les plus coriaces dans le chapeau 3, et ce, même s’il faudra se méfier du Sénégal et du Costa Rica, quart de finaliste en 2014 au Brésil.

Le chapeau 4, lui, regroupe des nations que l’on présentera comme plus abordables, même si le Nigeria, la Corée du Sud, le Maroc ou le Japon peuvent poser quelques problèmes. Il faut désormais patienter jusqu’au 1er décembre et le tirage au sort (2 nations d’une même confédération ne pourront se retrouver dans le même groupe, hormis celles issues de l’Europe, à raison de deux par groupe maximum), qui aura lieu au Kremlin, pour connaître le verdict final.

Composition des chapeaux :

Chapeau 1 : Russie, Allemagne, Brésil, Portugal, Argentine, Belgique, Pologne, France ;
Chapeau 2 : Espagne, Angleterre, Colombie, Mexique, Uruguay, Suisse, Croatie, Pérou ;
Chapeau 3 : Islande, Costa Rica, Egypte, Iran, Sénégal, Tunisie, Suède, Danemark ;
Chapeau 4 : Australie, Japon, Nigeria, Serbie, Corée du Sud, Arabie Saoudite, Panama, Maroc.

Sadio Mané et compagnie invités à faire mieux que leurs aînés de 2002

Le président de la République Macky Sall a invité lundi les Lions du football, qualifiés pour le Mondial 2018, à faire mieux que leurs aînés de 2002, qui avaient atteint les quarts de finale de cette compétition, pour une première participation sénégalaise à la Coupe du monde.
« Vous devez faire mieux que Séoul (2002), c’est possible », a dit le président Sall, lors d’une audience accordée à l’équipe nationale de football et à son encadrement technique, en présence des membres de la Fédération sénégalaise de football (FSF).
’Vous devez faire une bonne participation à la coupe du monde. Vous en avez les moyens’, avec un « bon staff avec un bon entraîneur à sa tête », indiqué Macky Sall, invitant les pensionnaires actuelles de la Tanière à tirer des leçons de la participation sénégalaise de 2002, la seule à ce jour à une Coupe du monde.
« Bien sûr, vous devez tirer les leçons du passé et éviter les erreurs qui ont été commises. L’Etat vous accompagnera pour que vous ayez une préparation de qualité », a dit le président Sall.
Le président de la République a par ailleurs appelé les Lions à terminer « en beauté » leur parcours qualificatif au mondial, en gagnant le dernier match contre l’Afrique du Sud, prévu mardi au stade Léopold Sédar Senghor, à Dakar.
« Vous devez gagner pour qu’il n’y ait plus de contestation possible », a dit Macky Sall, en référence au recours du Burkina contre la décision de la FIFA, l’instance internationale en charge du football, de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal de la deuxième journée des éliminatoires.
Selon la FIFA, le résultat de ce match joué le 12 novembre 206 et gagné 2-1 par les Bafana-Bafana, avait été manipulé par l’arbitre de la rencontre, depuis interdit de toute activité liée au football.
Cette rencontre a été donc rejouée à Polokwane, vendredi dernier, avec à la clé une victoire 2-0 en faveur du Sénégal, un résultat qui a permis de qualifier les Lions avant même la dernière rencontre des qualifications, qu’ils vont jouer mardi à Dakar contre le même adversaire sud-africain.

Nainggolan : « La Coupe du Monde, ça va être compliqué »

content_image

Non retenu lors des deux dernières sélections de Roberto Martinez, Radja Nainggolan comprend que ses chances de disputer la Coupe du Monde en Russie sont de moins en moins grandes. Il n’a pas manqué de le faire savoir aux journalistes belges qui lui ont posé la question après Chelsea-AS Rome.

Particularité du match, Roberto Martinez était dans les tribunes de Stamford Bridge, écrit Het Laatste Nieuws. Mais il n’était pas venu pour voir le Ninja, pourtant incontournable à Rome. « J’essaie de faire partout et tout le temps la même chose », confiait Radja après coup dans les colonnes du Nieuwsblad.

« Je suis en train de me battre. Je fais tout pour être à la Coupe du Monde. Mais ça va être compliqué hein. Je risque de la rater pour la deuxième fois. » « J’espère que ça va s’arranger » Son statut de remplaçant de luxe n’a pas changé sa cote de popularité en Belgique, où tout le pays le réclame.

Des supporters des Diables Rouges avaient même déployé des banderoles de soutien au joueur anversois. « Cela fait bien sûr plaisir », avoue-t-il. « Je ne peux pas m’aligner ou me sélectionner moi-même.

J’attends et j’espère que cela va finir par s’arranger. » Mais ne comptez pas sur lui pour prendre son téléphone et avoir une discussion franche avec Martinez. « Parce que je ne sais même pas moi-même ce que j’ai fait de mal. Il dit que c’est un choix tactique. Je dois l’accepter.

Ce n’est qu’avec des prestations comme aujourd’hui (ndlr, mercredi) que je peux montrer que je mérite d’y être. » Dans deux semaines, Roberto Martinez annoncera sa sélection pour les rencontres face au Mexique et au Japon. Avec ou sans Nainggolan? On penche pour la seconde option…

Auteur: 7sur7.be – 7sur7.bec

Afrique du Sud-Sénégal, le 10 novembre (FIFA)

La FIFA annonce sur son site officiel que le match Afrique du Sud-Sénégal du 12 novembre dernier, dont elle a demandé la reprogrammation, sera rejoué le 10 novembre prochain au Peter Mokaba Stadium de Polokwane.
Le coup d’envoi de la rencontre est prévu à 19h locales, précise le site Internet de l’instance dirigeante du football mondial.
La Fifa a décidé de la reprogrammation de cette rencontre comptant pour la 2-ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde, en raison de « décisions hasardeuses » de l’arbitre du match accusé d’en avoir manipulé le résultat.
L’arbitre de la rencontre, le Ghanéen Joseph Lamptey, désormais suspendu à vie de toute activité liée au football, avait notamment accordé un penalty jugé non valable aux Bafana-Bafana. Ces derniers avaient fini par remporter le gain de la partie (2-1).
Quatre jours après le remake de leur confrontation du 12 novembre dernier, les deux sélections vont à nouveau s’affronter le 14 novembre (à Dakar au stade Léopold Sédar Senghor), pour le compte de la dernière journée des éliminatoires dans le groupe D.
En attendant, pour la 5-ème journée du groupe, le Sénégal ira défier le Cap-Vert à Praia, tandis que l’Afrique du Sud sera l’hôte du Burkina Faso à Johannesburg.
Le Burkina Faso et le Cap-Vert ne compte plus que deux matchs à jouer dans ces éliminatoires, contre trois pour l’Afrique du Sud et le Sénégal.
La situation dans la poule D se présente comme suit : 1er Burkina Faso 6 points (+2), 2-ème Cap-Vert 6 points (-2), 3-ème Sénégal 5 points (+2), 4-ème Afrique du Sud 1 point (-2).

Coupe du monde U20 : L’équipe du Sénégal dans un groupe abordable

Le tirage au sort de la Coupe du monde des moins de 20 ans a eu lieu ce mercredi matin. Les Lionceaux ont hérité de l’Equateur, les Usa et l’Arabie Saoudite.
L’Equipe du Sénégal des moins de 20 ans disputera du 20 mai au 11 juin 2017 la Coupe du monde U20 en Corée du Sud. Une compétition qui opposera 24 équipes réparties en six groupes de quatre.

Le tirage au sort a eu lieu ce mercredi matin à Suwon et les Koto Boys ont hérité du groupe F composé de l’Equateur, des Usa et de l’Arabie Saoudite.

Les deux premiers de chaque groupe ainsi que les quatre meilleurs troisièmes fileront en huitième de finale.

Tirage complet :

A: Corée, Argentine, Angleterre, Guinée
B: Allemagne, Mexique, Vénézuela, Vanuatu
C: Portugal, Costa Rica, Zambie, Iran
D: Uruguay, Japon, Italie, Afrique du Sud
E: France, Nouvelle Zélande, Honduras, Vietnam
F: USA, Senegal, Arabie Saudite, Equateur
Source : avec Eurosport

Coupe du Monde 2018 : Le Sénégal dans la même poule que l’Afrique du Sud, le Burkina et le Cap-Vert

content_image

La Caf et la FIFA ont procédé ce vendredi 24 juin à 15 heures, au Caire en Égypte, au tirage au sort des éliminatoires du Mondial 2018 qui se tiendra en Russie. En lice pour l’un des cinq tickets qualificatifs, les Lions connaissent désormais les équipes qu’ils devront affronter pour obtenir leur deuxième participation à une phase finale de Coupe du monde.

4e donc au classement africain de la FIFA, le Sénégal est logé dans la poule D. Il sera accompagné de l’Afrique du Sud, du Burkina Faso et du Cap-Vert. Les hommes d’Aliou Cissé, présent sur place en compagnie du président de la fédération Me Augustin Senghor, devront batailler dur pour arracher une qualification derrière laquelle elle court depuis 2002 et sa première participation à un mondial.

La poule la plus relevée de ces éliminatoires est sans nul doute la poule B dans laquelle se trouve la Zambie, le Cameroun, l’Algérie et le Nigéria.

POULE ÉLIMINATOIRE MONDIAL 2018 :

A. Tunisie, Libye, République Démocratique du Congo, Guinée

B. Zambie, Cameroun, Algérie, Nigéria

C. Gabon, Mali, Côte d’Ivoire, Maroc

D.  Sénégal, Afrique du Sud, Burkina Faso, Cap-Vert E. Ghana, Égypte, Congo, Ouganda