Tag Archives: deuxieme

Dans les plans de Luc Nicolaï, Balla Gaye 2 sera-t-il sauvé d’une deuxième année blanche?

Balla Gaye 2

Dans sa livraison d’hier, le journal Sunu Lamb barrait à sa Une, « Luc Nicolaï lorgne l’affiche Balla Gaye 2/Gris Bordeaux ». Si le combat est ficelé, le « Lion de Guédiawaye » sera sauvé d’une seconde année blanche consécutive.
supporteurs de Balla Gaye 2 pourraient bientôt pousser un ouf de soulagement. Si le souhait de Luc Nicolaï, c’est-à-dire décrocher un combat pour Balla Gaye 2, s’exauçait, ce serait un nouveau départ pour leur idole. Le chef de file de l’école de lutte Balla Gaye vit des moments difficiles de sa carrière depuis quelques saisons avec deux revers consécutifs suivis d’une saison blanche. Il a perdu le titre de « roi des arènes »face à Bombardier, le 8 juin 2014 avant de concéder une deuxième défaite d’affilée face à Eumeu Sène le 5 avril 2015. Aussi Balla Gaye 2 avait-il décidé de ne pas descendre dans l’arène lors de la saison passée. Le lutteur de Guédiawaye avait mis tous les atouts de son côté lors de l’intersaison pour retrouver ses moyens à 100%. Lui dont le retour est très attendu, serait aujourd’hui prêt à en découdre avec Gris Bordeaux. Croisons les doigts pour que les négociations aboutissent pour le grand bonheur des férus de lutte.

Incroyable: Violée, elle pleure et demande un deuxième coup à son violeur

 

0000

« Il y a violeur et violeur, et le mien était un type doux et bon » a justifié une fille victime d’un viol. A en croire le témoignage de la jeune fille, son violeur a marqué des points importants en consommant son acte de façon unilatéral et avec force.

C’est dans la petite localité d’ Itoumbi, au nord du Congo que la victime, Solange A se souvient encore de sa tragique soirée pour ses amies et douce selon elle. Alors qu’elle rentre d’une visite chez son oncle, elle est abordée par un jeune homme qui la contraint sous la menace d’une arme blanche à le suivre dans la petite forêt.

Elle est violée de façon très violente par le jeune homme, qui menace de la tuer au cas où elle criait. Solange consent et se laisse faire, accompagnant même son violeur dans l’acte. Le violeur est surpris de voir sa victime gémir et même l’embrasser. Le violeur au départ hésite de suivre de peur de se voir couper la langue par morsure.

La grande surprise va arriver après que le violeur ait lâché son coup. Alors qu’il tente de se rhabiller, Solange ne partage pas son avis et lui demande de terminer ce qu’il a commencé. La jeune fille fait comprendre à son violeur ne pas avoir jouit contrairement à lui. Elle défend que l’objectif d’une relation sexuelle est la jouissance des personnes engagées dans cet acte.

Le violeur propose de changer de lieu et de l’accompagner chez lui. Proposition à laquelle la jeune fille accepte. C’est le lendemain, un peu avant midi que la jeune fille quitte le domicile de son violeur après avoir toute la nuit profité de lui. « Désormais, si tu veux de moi ou d’une autre fille, utilise la parole et non la violence » lui suggère Solange avant de s’en aller.

Meurtre du taximan Ibrahima Samb: Deuxième retour de Parquet pour Ousseynou Diop

Capture d'écran du sketch "Nandité" :  le présumé meurtrier du taximan est un comédien

 Deuxième retour de parquet pour Ousseynou Diouf, le commerçant, qui a tué, dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 octobre au cours d’une vive altercation à la station Shell de Yoff, le taximan Ibrahima Samb.
Ousseynou Diop a été, hier, conduit à la cave du Tribunal de Dakar pour être entendu dans le fond du dossier. Mais il a encore bénéficié d’un second retour de parquet. Cela, étant normal pour son avocat qui souligne que tant qu’on n’a pas encore confié le dossier à un juge d’instruction, ce dernier ne pourra pas être entendu.
Ainsi Ousseynou Diop sera peut être présenté devant un juge d’instruction aujourd’hui

Bougane veut un deuxieme Bercy pour Wally

bougane

Bougane veut un deuxieme Bercy pour Wally

Waly Seck pourrait retourner à Bercy l’année prochaine, dans la première quinzaine du mois de mai. Le patron de D-Médias et de Dak’Cor, Bougane Guèye Danny, a contacté un promoteur de spectacles dans ce sens.
La polémique née de son concert à Bercy, le 4 juin dernier, n’est pas encore totalement retombée qu’un retour de Waly Seck dans la mythique salle parisienne est envisagé. Et cette fois-ci, ni Vouzenou ni Sen Art Vision, promoteurs de la première du fils de Thione Seck au palais omnisports, ne devraient être de la partie. L’initiateur se nomme cette fois Bougane Guèye Danny, patron de D-Médias, et, accessoirement peut-être, beau-frère du chanteur.
Dans un mail consulté par SeneWeb, Bougane sollicite la collaboration d’Éric, patron de Yuma productions, la société qui a organisé, pour le compte de Vouzenou et Sen Art Vision, le concert de Waly Seck à Bercy. Il écrit : « Bonjour, Eric, Merci de voir pour moi une date pour Wally en 2017 à Bercy. Pour la première quinzaine du mois de mai. Si vous êtes intéressé on pourra y travailler ensemble. Regards. »
Nos tentatives de joindre Bougane et Éric sont restées vaines. Mais des sources de SeneWeb maintiennent que le patron de D-Medias est bien l’auteur du mail envoyé au le 9 juin à 17h42 patron de Yuma productions avec copie à son épouse Moumy Seck, responsable de la publicité à l’agence Dak’Cor, et sœur de Waly Seck.
Bataille médiatique
Qu’est-ce qui a poussé Bougane à vouloir organiser un deuxième concert de Waly à Bercy l’année prochaine ? Flaire-t-il, en bon businessman, une possibilité d’amasser une fortune avec son beau-frère ? L’initiative constitue-t-elle une réaction d’orgueil pour rejouer un concert que d’aucuns assimilent, du point de vue de l’engouement et des recettes, à un véritable bide ? Ou bien cherche-t-il à polluer les rapports entre Yuma production et les responsables de Vouzenou et Sen Art Vision, lesquels, de concert, menacent de porter plainte contre Waly Seck à qui ils reprochent d’avoir animé sans leur aval une soirée à Paris le lendemain de son concert à Bercy ?
En attendant les réponses à ces questions, la bataille médiatique fait rage entre les responsables de Vouzenou et de Sen Art Vision, d’un côté, et le camp de Waly Seck, de l’autre. Les premiers ont fait face à la presse, lundi 12 juillet, pour égrener un chapelet de griefs contre le fils de Thione Seck : non-utilisation du billet d’avion en première classe acheté pour lui, de la chambre d’hôtel réservée et du studio d’enregistrement loué à Paris. Non-reversement des montants reçus des parrains. Tentative de faire voyager des candidats à l’immigration clandestine. Animation d’une soirée sans autorisation de travail…
Réponse du berger à la bergère. Hier, mardi 12 juillet, sur Sen TV, Moumy Seck n’a pas été tendre avec les promoteurs du concert de son frère. Elle assure que ces derniers « racontent des contre-vérités », qu’ils versent dans « l’intoxication et la manipulation ». La responsable de la publicité à Dak’Cor affirme que les responsables de Vouzenou et de Sen Art Vision ont manqué à leurs engagements contractuels, notamment en n’ayant versé jusque-là que 20% de cachet de Waly Seck pour le concert de Bercy. Elle annonce une plainte contre eux.
Waly à Bercy, c’est 165 millions
Cette plainte, si elle est déposée, fera suite à la mise en demeure adressée par le camp adverse pour demander à Waly Seck de s’expliquer sur la soirée qu’il a animée le lendemain de son show à Bercy. À défaut, avertissent Vouzenou et Sen Art Vision, le chanteur s’expose à des poursuites judiciaires.
D’après des états financiers consultés par SeneWeb, la billetterie du concert de Waly à Bercy a rapporté 251 048 euros (environ 165 millions de francs CFA). Le document indique que sur les 7230 spectateurs du concert du 4 juin, 6351 sont passés à la caisse. Le reste (879) a assisté au spectacle sur invitation. Des chiffres contestés par Moumy Seck qui, renvoyant aux images du show livré par Waly, défend que l’affluence a été plus importante, monstre.

seneweb