Tag Archives: Soutien

Sheikh Alassane Sène soutient Idrissa Seck

Sénégalaises, sénégalais,
mes chers compatriotes, d’ici et de la diaspora
Il est arrivé l’heure, cet instant propice, où par devoir envers vous, j’ai décidé de rendre public mon choix parmi les 5 candidats à genoux face à la plus illustre des missions: présider aux destinées des Sénégalais …

Les temps sont durs, le Sénégal est outragé, l’avenir de ses enfants est plus que jamais compromis. Mon pays, notre patrie, est secoué par un flottement politique sans précédent.

Le constat est clair, la République va mal, les disparités sociales sont devenues des métastases car le régime en place, en tentant de donner de l’autorité à son incertitude, a foulé au pied tous les enseignements issus des repères des grands rendez-vous de notre histoire, notamment la noble attitude de Cheikh Ahmadou Bamba à son retour d’exil ou encore la grande révolution « Torodo » de Thierno Suleiman Baal de 1776.

Nous avons aujourd’hui un sentiment de honte, car ce même régime, versé dans une collusion intime avec son clan, a réveillé nos peurs et infecté notre espoir. Et jamais encore on avait vu des dérapages et des scandales financiers à si grande échelle.

La gestion des affaires de la République n’est pas un jeu d’enfants, elle ne traite pas d’intimité, même si ses règles demeurent secrètes. Elle ne doit non plus être familiale ni clanique. Elle est une affaire de tous pour tous.

Durant des jours et des jours, j’ai beaucoup réfléchi sur la décision que je devais prendre et sur l’avenir de mon pays, à l’heure où, redorer son frontispice est devenu si impérieux.

L’ancien recteur de la mosquée de Paris, l’honorable Hamza Bubakar disait il y a deux décennies que le Sénégal allait devenir un eldorado, et qu’il suffisait seulement à ses fils, pour y arriver, de vouer plus de considération et d’égards à leurs illustres guides religieux.

Et grâce à Dieu, cette échéance est déjà à nos portes, aujourd’hui plus qu’hier et certainement bien moins que demain.

J’ai rencontré des candidats, et leurs émissaires, j’ai vu en eux, des patriotes engagés, des sénégalais imbus de valeurs citoyennes, épris de paix, mais pressés en même temps de voir notre République sauver des goulots qui l’étranglent depuis plus d’un demi-siècle. Nous avons échangé sur le Sénégal que nous comptons bâtir ensemble et qui n’exclura plus jamais personne.

Et Dieu sait qu’ils sont tous animés par un puissant désir de nous servir. Et à l’heure du choix, j’aimerais faire peser sur la balance ma liberté de choisir et je l’assume.

Vous l’aurez aussi compris, personne ne me dictera mes choix politiques même s’ils sont impopulaires, et dans ce cas-ci, il ne le sera pas, car j’ai décidé de rester dans le camp du peuple auquel je ne peux m’arracher, et qui veut, dans son écrasante majorité, trouver une alternative sûre à l’alternance, par le suffrage universel qui fixera sans aucun doute notre destin commun.

Le terrorisme verbal, les pressions sentimentales et les escalades belliqueuses ne pourront guère influer sur nos démarches.

Nous les ferons féconder en toute responsabilité, nous les assumerons et les partagerons avec l’ensemble de nos compatriotes, sous une forme d’insurrection citoyenne contre cette oligarchie présidentielle. Nous avons notre agenda, et rien ne nous le fera changer.

J’ai donc décidé, au nom de notre mouvement « Daj Dëpp », de rejoindre le candidat Idrissa Seck, avec qui nous partageons une même vision pour le Sénégal que nous voulons construire et qui fera rêver le monde entier.

Mon choix n’est guère guidé par des émotions, car pour moi, la réflexion doit aller au-delà des passions, dans la grande responsabilité, et c’est cela qui fera avancer notre si jeune nation.

Nous sommes préparés à gagner ces élections et nous ne devons pas échouer face à cet adversaire en conflit ouvert avec son peuple. Et je nous en sais capables de relever un tel défi. Alors, notre victoire se fixera sur une intelligence basée sur la foi, la consultation et l’observation, loin de toute infirmité de l’esprit.

J’ai embarqué durant des mois, lors de mes tournées dans tout le pays, tant de sénégalais dans mon projet pour réhabiliter le Sénégal face à l’histoire et lui redonner le lustre qu’il mérite et jamais, jamais, je ne les trahirai.

Mes chers compatriotes,

voici les trois signes d’un pouvoir finissant: une capacité physique, un pouvoir financier colossal et des liesses populaires. Plus celui qui l’incarne se berce d’illusions factices, plus sa chute est fatale. Et bien évidemment, ces voiles obstruent la vue de n’importe quel leader irréfléchi et revanchard.

Quand le Seigneur dit que c’est lui qui arrache le pouvoir, il s’adresse à celui qui s’y accroche, et qui ne l’exerce que par les leviers de la cruauté.

Alors, nous allons tous ensemble, et avec la coalition « Idy 2019 », bâtir un Sénégal fort, où d’égale dignité, épanouis nous vivrons. Nous baliserons et défricherons nos terres, afin qu’elles reverdissent et portent des fruits déhiscents, accessibles à tous, à la hauteur de nos imaginations et de nos ambitions.

À l’ensemble des militants du mouvement « Daj Dëpp », à nos sympathisants, amis et parents, soyez prêts pour mener à mes côtés le combat du peuple, avec le candidat Idrissa Seck. Une troisième alternance doit dès lors s’opérer et définitivement germer dans nos pensées, telle est mon intime conviction.

Cher Idrissa Seck, cher compatriote,

Mon adhésion à votre coalition n’est qu’une suite logique à mon combat citoyen. Je n’ai pas voulu aller vite en besogne, ni siffler plus fort que le vent, en annonçant ce choix, en des instants inopportuns.

Il est parfois judicieux d’observer et d’endurer les convulsions du temps pour que les idées germent, défassent les doutes et fassent place à l’action.

J’eus donc décidé de garder le silence, d’observer et de laisser ce même temps courir sereinement son marathon, avant de fixer ce choix, qui était dès le début, clair dans mon esprit.

Vous êtes le candidat de la jeunesse, père pour elle, des femmes, du changement, des masses, et des élites intellectuelles.

Vous êtes aussi le candidat du Sénégal des profondeurs et votre heure est aux bonnes aiguilles. Nous allons à cet égard, battre campagne à vos côtés, avec un esprit de gagneur, uniquement de gagneur.

Mes chers compatriotes,

j’appelle ainsi, toutes les forces vives de la nation, à venir adhérer massivement à la démarche fédératrice d’Idrissa Seck et à sa vision inclusive pour tirer notre pays des mains inexpertes d’un système sénescent qui travaille à l’inversion de la décision du peuple souverain, à jouir des dorures de la République et à abîmer volontairement nos valeurs culturelles fondamentales.

Vive l’union Daj Dëpp – Rewmi
Vive la Coalition Idy 2019
Vive le Sénégal
Vive l’Afrique

Sheikh Alassane Sène
Pdt Mvt « Daj Dëpp »
Shasty4Idy

Cheikh Yérim Seck ne cache plus son soutien à Macky Sall

Cheikh Yerim Seck a les mains trempées dans le « Macky » jusqu’au coudes, pour emprunter l’expression de Sartre avec « le garçon de café ».

Alors que le journaliste est accusé depuis quelque temps de faire le tour des plateaux pour défendre le bilan de l’actuel chef de l’Etat, il a été pris ce samedi en flagrant délit.

En effet, il a activement participé à la rencontre organisée par Thierno LO de la « coalition Aldiana » pour réfléchir sur la promotion des réalisations de Macky SALL.

À la différence de la présentation du livre de Ousmane Sonko « Solutions » où il était venu pour une séance publique de confrontation, l’adiministrateur de Yerim Post, était chez Thierno Lo pour discuter d’affaires stratégiques internes.

L’ancien de Jeune Afrique ôte un doute aux Sénégalais en cherchant à les convaincre que Macky Sall a bien travaillé lors de son septennat.

Pressafrik.com

Ousmane Sonko : Je suis de tout coeur avec « Y en a marre »

En Espagne dans le cadre de sa tournée européenne, le leader de Pastef n’a pas manqué de se prononcer sur l’actualité politique nationale plus précisément sur le retrait de l’agrément de Lead Africa cette ong partenaire de Yen a marre, sur le drame des Guet ndariens et sur l’augmentation des prix des denrées de première nécessité.

Sonko a affirmé son soutien aux membres de Y en a marre et précise que le régime moribond de Macky Sall cherche à museler la société civile pour mieux affiner le hold-up électoral qu’il prépare.

Non sans rappeler le rôle joué par Y en a marre et d’autres organisations de la société civile dans l’élection de Macky Sall qui, aujourd’hui, rattrapé par son incompétence et obsédé par un second mandat fait du khèkhou mbed…

Le Synpics en mouvement de soutien pour l’Aps

Les journalistes de l’Agence de presse sénégalaise (Aps) maintiennent la pression. En  grève depuis le 6 septembre dernier, le syndicat a reçu le soutien du Synpics qui entend organiser une journée de mobilisation, ce mardi.

« Le Synpics appelle la presse à une journée de mobilisation, ce mardi, à 10h dans les locaux de l’agence pour soutenir nos confrères », demande Ahmadou Bamba Kassé, responsable syndical de l’Aps, sur Radio Sénégal En attendant, la section syndicale a décrété un mot d’ordre de 48h à compter de ce lundi.

L’Etat invité à soutenir les commerçants pour redynamiser le secteur

Le président de l’Association sénégalaise des sciences de gestion (ASSG), Birahim Guèye, appelle l’Etat à davantage soutenir les commerçants sénégalais pour qu’ils puissent mieux porter l’économie nationale.
« L’enjeu aujourd’hui est d’avoir des acteurs importants qui soient capables de faire en sorte que l’économie sénégalaise soit portée par nos acteurs sénégalais et non étrangers », a dit Birahim Guèye, par ailleurs professeur à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.

Dans cette perspective, il s’agit de « faire en sorte que notre distribution soit mieux organisée à travers des coopératives », a indiqué M. Guèye, qui s’exprimait lors de la troisième édition du « carrefour du management ».
Cette manifestation, organisée récemment en partenariat avec le groupe Supdeco Dakar, portait sur le thème : « La distribution au Sénégal : quel équilibre entre le moderne et le traditionnel ? ».

L’arrivée de plusieurs grands distributeurs étrangers au Sénégal « inquiète les commerçants qui pensent que leur commerce appelé distribution traditionnelle va disparaitre », a-t-il souligné.

« C’est pourquoi, ajoute-t-il, il est donc important de réfléchir sur comment assurer un équilibre entre la distribution moderne et celle traditionnelle, et c’est en ce sens que l’Etat est interpellé pour mieux organiser nos commerçants », a fait valoir le professeur Birahim Gueye
Selon le président directeur général du groupe Supdeco, Ababacar Sadikh Sy, « la problématique aujourd’hui dans le secteur du commerce est de travailler sur un mécanisme qui pourra aider la distribution moderne et traditionnelle à cohabiter ».
Devant la « richesse » des débats entre commerçants, experts et représentants de distributeurs, M. Sy a dit son souhait d’organiser un grand colloque pour poursuivre la réflexion sur le thème.

Issa Thiaw Laye réitére son soutien à Macky Sall

content_image

Macky peut compter sur le soutien de la confrérie layènne. Le fils ainé du khalife général, Issa Thiaw Laye a réitéré son engagement et son soutien au président de la République lors de sa visite, ce jeudi, à Cambérène.

« Dieu seul octroie le pouvoir. Il le donne à qui il veut. Les 65% des sénégalais vous ont choisi dans un contexte très particulier », déclare le marabout, par ailleurs membre du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct).

Alain Giresse : « Sadio Mané a besoin de soutien et d’encouragement »

content_image

L’attaquant sénégalais, Sadio Mané, a besoin de soutien et d’encouragement au lieu des ’’critiques négatives’’ suite à ses prestations en équipe nationale, a estimé l’ancien sélectionneur national, Alain Giresse.

« La sélection a besoin de tout le monde mais il faut savoir que Sadio (Mané) évolue au très haut niveau et que son ambition a été toujours de tout donner aux Lions », a dit à l’APS Giresse interrogé sur l’apport de l’attaquant de Liverpool (élite anglaise) à la Tanière.

« Oui, j’entends souvent des critiques au sujet de ses performances et parfois les gens oublient qu’il ne dispose pas des mêmes joueurs autour de lui entre la sélection et son club », a rappelé le sélectionneur national de 2013 à 2015.

« Avec tout le respect que je dois aux joueurs de l’équipe nationale du Sénégal, c’est parfois en dessous de ce qu’il a autour en club », a souligné l’ancien milieu de terrain des Bleus pour appeler les observateurs à la prudence.

« Sadio (Mané) a besoin d’encouragement parce qu’il fait partie des attaquants qui comptent dans le football mondial et qui peuvent beaucoup apporter aux Lions », a-t-il insisté au sujet de l’enfant de Bambaly qu’il a dirigé pendant son magistère en sélection nationale.

Sur la participation des Lions à la Coupe du monde (14 juin au 15 juillet), Giresse a invité la Fédération sénégalaise de football (FSF) à régler les problèmes d’intendance avant le démarrage de la compétition.

« Après les problèmes d’intendance et d’organisation, on peut s’appesantir sur le premier objectif, réussir à passer le premier tour », a ajouté le double demi-finaliste des coupes du monde 1982 et 1986.

« Pour les matchs à élimination directe, toutes les équipes ont leurs chances, il ne faut surtout pas jouer petits bras à ce niveau », a-t-il par ailleurs ajouté.

Auteur: APS –

Abdou Khafor Diome et Cie mettent sur pied le CER pour servir davantage la République…

Le Club Esprit Républicain (CER) qui fête son premier anniversaire au mois de Mai sur la scène politique, veut instaurer les conditions d’un dialogue entre des sphères qui ne se parlent pas souvent ou ne se rencontrent, faire entendre plus souvent la voix d’experts dans le débat public, structurer un commerce des idées et promouvoir le développement de la co-construction des politiques publiques. C’est ce qui ressort du manifeste publié par le cadre et parvenu à notre rédaction.
« Le Think tank Esprit républicain se veut dans sa philosophie d’action et ses valeurs, un espace de réflexion indépendant de l’État ou de toute autre force partisane, avec pour missions : la recherche et la production de solutions nouvelles sur la sauvegarde de l’Idéal républicain, sur les processus de conception et de mise en œuvre des politiques publiques, les problématiques sociales en cours et futures, l’engagement en politique et l’économie solidaire entre autres thématiques » lit-on sur le document.
L’action du Club Esprit Républicain consiste ainsi à développer en dehors des joutes politiciennes un mode de pensée résolument inclusif et transversal, à redonner du sens à l’engagement et à interroger l’efficacité et l’efficience des politiques sectorielles, mises en œuvre par les pouvoirs publics. Cela permettra de proposer des orientations et des formes d’action qui favorisent une gouvernance guidée par l’exigence de justice et d’équité, l’approfondissement de la démocratie participative pour un environnement plus cohérent et plus progressiste.
Le Club selon toujours la même source, va identifier et mobiliser des experts pour entre autres actions à mener, participer à l’orientation des débats d’enjeux nationaux et stratégiques, réfléchir et produire des études pour les décideurs ; produire des éditoriaux et des tribunes didactiques dans les médias ; réaliser une revue trimestrielle et enfin sensibiliser les populations sur les enjeux du développement durable, de l’économie verte, des enjeux sanitaires et écologiques. 
senelux.com

L’IRM/2019 en phase avec Aly Ngouille Ndiaye

 
Les élans de soutien en faveur du Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye se multiplient au niveau du camp présidentiel. Et ce sont les responsables du mouvement « Initiative Pour la Réélection du Président Macky en 2019(IRM/2019) qui viennent d’entrer dans la danse ce,  pour répliquer vivement  aux contempteurs du premier flic du pays. A en croire Alioune Badara Ly, coordonnateur national de la structure : «Le Ministre Aly Ngouille Ndiaye est en train de faire son travail dans les règles de l’art. S’opposer, c’est bien en démocratie mais, on doit le faire de manière raisonnable sans pour autant tomber dans le piège de la politique politicienne, de basse altitude. On ne doit pas s’attaquer de manière délibérée et mensongère à cette personnalité qui sert avec adresse son département ministériel. Personne ne réussira à ternir son image lisse de bravoure et d’abnégation. Ce qu’il dit cadre bien avec la politique et, c’est le contraire qui aurait étonné plus d’un. Il ne peut que souhaiter alors une victoire au premier au Président Macky. Il est bien dans son droit en dépit des élucubrations d’une opposition en panne sèche d’arguments et de programmes », a dit  M. Ly. Le responsable de l’APR à Koungheul d’inviter : «L’opposition doit taire ce faux débat et s’atteler à inscrire massivement leurs militants s’ils en ont, encore. Elle doit faire preuve de plus de retenue et de pondération en allant répondre à l’appel au dialogue du Chef de l’Etat et cesser les supputations qui leur couvre hideusement de ridicule».

senelux.com
 

L’acteur Oumar Sy ‘’très sensible’’ au soutien de son pays d’origine

L’acteur Oumar Sy ‘’très sensible’’ au soutien de son pays d’origine


Dakar, 24 fev (APS) – L’acteur français d’origine sénégalaise Oumar Sy, qui était, vendredi, à l’Institut français de Dakar pour la projection du film ‘’intouchable’’ s’est dit ‘’très sensible’’ au soutien de son pays d’origine dans sa carrière.



‘’Je sais que vous me soutenez beaucoup et franchement je suis très sensible à cela, je vous remercie vraiment parce que cela me porte dans certains moments, cela me pousse, me tire et merci pour ça, pour votre soutien, (…) dieureudieuf ci diapalé bi !, merci !(en wolof)’’, dit Oumar Sy avant la projection du film.



Il s’est d’emblée adressé au public en wolof hésitant : ‘’Je vais essayer avec mon petit wolof, ne vous moquez pas, soyez indulgent. Salamalekoum wa Dakar sama bookheuyi, content na nékeufi (Bonjour les Dakarois, mes parents, je suis content d’être là)’’.



‘’Cela fait longtemps que j’ai promis de venir (…) me voilà, je ne suis pas un menteur, je suis là, je suis venu’’, a ajouté l’acteur.



Oumar Sy qui est à Dakar pour le tournage du film ‘’Yao’’ du réalisateur français Philippe Godeau, où il joue le rôle principal et aussi coproducteur, se dit ‘’content d’être ici (Au Sénégal)’’.



‘’Le film est un voyage que j’avais envie de faire, qui m’intéresse, cela fait longtemps que je ne suis pas venu au Sénégal, l’histoire de cet enfant et de cet homme dans le film, leur aventure me touche, de parler du Sénégal, de tourner au Sénégal, c’est une expérience intéressante’’, a expliqué l’acteur qui travaille plus maintenant à Hollywood aux USA.



Selon Oumar Sy, il y a deux versions, ‘’Yao’’ et Toucouleur’’, un projet de Godeau qui lui ‘’tient à cœur’’, et a réussi à l’embarquer ‘’là-dedans’’.



L’acteur regrette de n’avoir pas encore eu l’occasion de rencontrer des cinéastes sénégalais et espère qu’il aura un moment d’échanges avec les cinéastes sénégalais voire africains.



‘’J’aimerais beaucoup vivre, discuter avec des cinéastes sénégalais et africains d’ailleurs. J’ai pu en croiser une, mais c’était vite fait. Ce ne sont pas les meilleurs conditions pour échanger, mais je suis très curieux de vos créations, cela m’intéresse énormément, j’espère que pendant mon séjour ce sera possible’’, a-t-il.



Pour faire rire l’assistance, l’acteur le plus aimé des Français dit être attiré d’abord par ‘’l’argent’’ pour jouer dans un film. Mais, selon lui, ‘’cela dépend, ce sont des projets qui me parlent, des histoires qui nous touchent parce qu’on a envie de raconter des histoires, des personnages, c’est difficile à décrire, on lit et on sait tout de suite’’.



‘’C’est comme vouloir expliquer à quelqu’un qu’on l’aime, cela ne s’explique pas, cela se vit, l’histoire de ressenti ’’, poursuit-il.



Faisant la comparaison entre les USA et la France, l’acteur a déclaré avec un brin d’humour : ‘’Il y a un truc qui est assez curieux, vous n’allez pas me croire, quand on tourne aux USA, c’est que les gars ne parlent pas français, ils parlent anglais (….) il y a cette barrière de la langue’’.



Quand il joue en anglais, Oumar Sy avoue : ‘’Je ne suis pas assez libre, les mots prennent plus de place, plus de poids, cela met une espèce de plafond sur ma tête, je n’ai pas le même espace quand je joue en français, je suis plus libre dans ma langue’’.



Invité à donner des conseillers à un jeune passionné de cinéma, l’acteur lance : ‘’Je suis très mauvais en conseils, parce que plus jeune j’avais du mal à écouter les conseils des autres, je suis quelqu’un instinctif’’.



‘’(Il faut) essaie de t’écouter. Je travaille avec l’instinct, mais je ne suis pas le meilleur exemple, je n’ai pas pris de cours, j’ai du me rattraper beaucoup sur le tas (…)’’, dit-il.



A la fin Oumar Sy n’a pas oublié ses origines peules en disant au revoir au public qui l’écoutait ‘’religieusement’’ dans sa langue paternelle.

Cheikh Tidiane Gadio parle du soutien de Macky Sall: « Je suis au courant de l’instruction… « 

Au lendemain de l’arrestation de Cheikh Tidiane Gadio, le Président Macky Sall a instruit les autorités diplomatiques du Sénégal à New-York pour lui apporter «toute l’assistance nécessaire».
Et d’après l’As, l’ancien ministre des Affaires étrangères a reçu mercredi dernier, la visite du Consul général El hadj Ndao et de ses collègues, venus s’enquérir de ses conditions de détention, mais aussi lui apporter le soutien de l’Etat. Une visite qu’il a bien appréciée. «Je suis au courant de l’instruction du chef de l’Etat et j’apprécie à sa juste valeur le soutien de l’Etat à mon endroit», a-t-il déclaré s’adressant à ses hôtes.

Cheikh Tidiane Gadio a été arrêté le vendredi 24 novembre, à New York et présenté à un juge qui a ordonné sa détention. Il est accusé d’avoir versé des pots-de-vin pendant plusieurs années, à plusieurs hauts responsables au Tchad, dont le président Idriss Deby, afin d’obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise.

C’est mardi dernier qu’il a obtenu hier, une liberté provisoire, après avoir versé une caution dont le montant a été fixé à un million de dollars, soit 550 millions de FCfa. Cheikh Tidiane Gadio s’est installé dans la maison de son épouse au Maryland, conformément aux prescriptions de son assignation à résidence.

Selon le journal, cette dernière a quitté l’Amérique pour laisser la place à sa fille Khady Gadio, (qui) devrait s’occuper de son père en attendant son procès le juge, le 18 décembre prochain. Le journal signale, citant le document fixant les conditions de son assignation, que l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise est soumis à un régime contraignant.

Cheikh Tidiane Gadio ne peut même pas rendre visite ni à son avocat encore moins à ses amis. En plus du bracelet électronique, il doit être joignable à chaque fois que de besoin sur une ligne téléphonique fixe installée dans la maison.

Lamine Diack déplore le manque de soutien de certains dirigeants sportifs

Affaire IAAF: Lamine Diack déplore le manque de soutien de certains dirigeants sportifs, depuis son interpellation

Lamine Diack se sent lâché par certains dirigeants de mouvements sportifs. Il en a fait la remarque à Mbagnick Ndiaye, président de la fédération sénégalaise d’escrime qui lui a rendu visite à sa résidence, dans la banlieue parisienne.
Selon le patron de l’escrime sénégalais et par ailleurs ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la Francophonie, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme « déplore l’attitude de dirigeants de mouvements » sportifs qui, depuis son interpellation, « n’ont plus fait signe de vie » à son égard.

Et la remarque de Lamine Diack est d’autant plus pertinente qu’il a toujours été aux cotés de ces dirigeants qu’il a toujours aidés et soutenus de diverses manières. Lors de sa visite de courtoisie qui a eu lieu dimanche dernier et qui a duré deux heures, Mbagnick Ndiaye et Lamine Diack ont discuté, entre autres sujets, de l’IAAF qu’il a eue à diriger, de son fonctionnement et des problèmes qu’il a par la suite rencontrés, jusqu’à son interpellation par la police française, suite à une invitation du Comité olympique français.

Lamine Diack a aussi évoqué avec son hôte, sa longue carrière politique, ses relations sociales et sa nostalgie de ses petits-enfants. Mais malgré l’épreuve, Mbagnick Ndiaye dit avoir retrouvé « un homme alerte, en bonne santé et en forme », à qui il a transmis les salutations et le soutien de la fédération sénégalaise d’escrime qu’il a beaucoup assistée à ses débuts.

Les Echos

Affaire Gadio : Les députés de l’opposition apportent leur soutien

Affaire Gadio : Les députés de l’opposition apportent leur soutien
Enfin les députés brisent le silence autour du cas Cheikh Tidiane Gadio. Le groupe non inscrits et celui « Liberté et Démocratie» apportent officiellement leur soutien et leur solidarité à l’honorable député Cheikh Tidiane Gadio arrêté pour corruption présumée aux Etats unis.
D’après le communiqué, ces parlementaires expriment leur solidarité et manifestent leur soutien et assistance à l’ancien ministre des Affaires étrangères. Tout en suivant de très prés l’affaire, les députés ont formulé des prières à l’endroit du docteur Gadio, pour une issue heureuse dans cette épreuve.

Indépendance de la Catalogne : Dakar manifeste son soutien à l’Espagne

Indépendance de la Catalogne : Dakar manifeste son soutien à l'Espagne
Le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a exprimé vendredi, le soutien du Sénégal à l’Espagne, après le vote du Parlement catalan en faveur de l’indépendance de la Catalogne. Le Parlement catalan a adopté, vendredi, près d’un mois après le référendum d’autodétermination, un « processus constituant » pour se séparer de l’Espagne.

La résolution adoptée par le Parlement catalan constitue « la République catalane, comme Etat indépendant et souverain de droit, démocratique et social« . Elle a été adoptée, vendredi en début d’après-midi, avec 70 votes pour, 10 contre et 2 blancs. En réaction à ce vote, le ministre sénégalais des Affaires étrangères a réaffirmé vendredi, le soutien du Sénégal à l’Espagne.

« J’ai suivi cette proclamation d’indépendance. Ce que je peux dire, c’est que le Sénégal reste attaché à la légalité constitutionnelle, ainsi qu’à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale de l’Espagne« , a déclaré Me Sidiki Kaba, dans des propos rapportés par un communiqué transmis à l’APS. Plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne et les Etats-Unis ont exprimé leur soutien au gouvernement du Premier ministre Mariano Rajoy et à l’unité de l’Espagne.

Ce dernier a annoncé vendredi en début de soirée, la destitution du président catalan, Carles Puigdemont, et la dissolution du Parlement de Catalogne. Il a aussi convoqué de nouvelles élections dans la région, fin décembre.

 

Les Etats-Unis se retirent de l’Unesco, en soutien à Israël

Les Etats-Unis ont annoncé leur retrait, jeudi 12 octobre, de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Les Etats-Unis ont annoncé, jeudi 12 octobre, leur retrait de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), accusant l’institution d’être « anti-israélienne ». Les Etats-Unis conserveront un statut d’observateur, a précisé le Département d’Etat, en lieu et place de leur représentation à l’agence onusienne basée à Paris.
La directrice générale de l’organisation Irina Bokova a réagi dans un communiqué, regrettant « profondément » la décision américaine, et se disant « convaincue » que ses missions « répond[ent] aux préoccupations du peuple américain » :

« L’universalité est essentielle à la mission de l’UNESCO pour construire la paix et la sécurité internationales face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l’Homme et de la dignité humaine. »
En 2011, les Etats-Unis avaient annoncé la suspension de leur contribution financière lors de la 36e session de la Conférence générale de l’organisation, en raison de l’admission de l’Autorité palestinienne en tant que membre à part entière de l’organisation.

lemonde.fr

Mondial 2018 : Matar Bâ réaffirme le soutien de l’Etat envers Aliou Cissé et l’équipe nationale

Mondial 2018 : Matar Bâ réaffirme le soutien de l’Etat envers Aliou Cissé et l’équipe nationale
Le ministre des Sports, Matar Bâ, a réaffirmé mardi le soutien de l’Etat, de l’ensemble du gouvernement et du peuple sénégalais au sélectionneur Aliou Cissé et à l’équipe nationale du Sénégal en perspective du match de samedi contre le Cap-Vert, pour le compte des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie.

M. Ba était à Saly-Portudal en compagnie du président de la Fédération sénégalaise de football (FSS), Me Augustin Senghor, pour soutenir et encourager les joueurs en regroupement en vue de la confrontation contre les Requins Bleus à Praia samedi prochain.

‘’J’étais venu livrer le message du chef de l’Etat à ces jeunes, consistant à leur dire d’aller jusqu’au bout de cette compétition et de se battre farouchement pour arracher la victoire et gagner les deux matches contre l’Afrique du Sud. Ce qui va nous assurer une qualification à la prochaine Coupe de monde’’, a soutenu Matar Bâ.

‘’J’ai trouvé un groupe soudé, un encadrement technique qui est en train de faire son travail. La fédération, sur le plan administration, a déjà fini ; il ne reste qu’à aller se battre pour gagner ce match’’, s’est-il félicité.

Il a rappelé que dans tout match, la victoire s’obtient au bout de l’effort. « Les matches en Afrique et ailleurs, il faut aller jusqu’au bout, il faut puiser très profond pour pouvoir arriver à gagner. Il faut un mental de fer, et pour ça, au niveau technique et individuel, on n’a pas de problème’’, a rassuré Matar Bâ.

‘’L’équipe du Cap-Vert ne laissera pas aussi cette chance passer, puisqu’elle va se battre jusqu’au bout. Mais, nous croyons à nos chances, parce que nous avons une situation favorable qui nous pousse à penser que nous devons arriver à une qualification’’, a expliqué le ministre des Sports.

D’après lui, le Sénégal a la chance de rejouer un match qu’il avait perdu il y a un an, car la FIFA a « fait des investigations et s’est rendu compte qu’il y a eu quelque chose qui n’était pas normal dans le déroulement’’ de la rencontre contre l’Afrique du sud.

Interpellé sur les attaques et autres critiques vis-à-vis du sélectionneur national, Aliou Cissé, et de son équipe, le ministre des Sports estime que ‘’la réponse, c’est de faire mieux, de gagner et d’atteindre les objectifs du peuple sénégalais’’.

« Aliou Cissé est assez solide pour faire face à cette pression qui n’est pas négative. Quand on te dit que ce n’est pas comme ça que tu dois faire, c’est pour te donner un signal. Même si tu crois que ce que tu fais est la bonne option, il ne fait pas faire la sourde oreille. Il faut plutôt essayer de faire le tri, prendre ce qui t’arrange et essayer d’aller de l’avant’’, a conseillé le ministre.

La communauté musicale internationale s’intéresse à l’affaire Amy Collé Dieng

En prison depuis mardi 8 août pour le délit d’offense au chef de l’Etat, la chanteuse Amy Collé Dieng peut compter sur le soutien des artistes et animateurs de la musique africaine.

Sur les réseaux, certains y ont exprimé leur soutien et demandé sa libération immédiate,au moment où au Sénégal, d’autres à l’image de Mame Gor Jazaka, la culpabilisent allant jusqu’à se réjouir de son emprisonnement. Et parmi ces figures de la musique africaine, on note le célèbre animateur, Claudy Siar.

«La chanteuse #AmyColléDieng a été inculpée hier pour offense au chef de l’Etat et placée sous mandat de dépôt. En prison pour ça? », écrit sur son compte tweeter, l’auteur de «Toi-même tu sais».

«Nous nous posons les mêmes questions face à ce silence lourd car, de notre point de vue, les intérêts de AMY -C- DIENG DOIVENT ETRE DEFENDUS », embraie le syndicat camerounais des musiciens.

Avec Dakarflash

Législatives 2017 : Les cadres de l’Apr chez Dionne pour lui exprimer leur soutien

Législatives 2017 : Les cadres de l’Apr chez Dionne pour lui exprimer leur soutien
 Mohammed Dionne n’entend pas jouer en solo pour obtenir une majorité écrasante pour Macky Sall au soir du 30 juillet. Le porte-étendard de Benno Bokk Yakaar entend mettre à contribution tous les segments du parti présidentiel.
La première structure qui est allée à la Primature le féliciter et s’engager à l’appuyer, c’est la Convention des cadres républicains. Le vice coordonnateur Mor Ngom, le trésorier Pape Songdé Diop, Ousseynou Kassé, Directeur Exécutif ANB, Diamé Diouf, de la Présidence entre autres, ont coupé le jeûne chez le Premier ministre hier. Sa première sortie en tant que tête de liste, le PM la réserve d’ailleurs à la CCR et aux partis alliés.

« Soutien total » du Barça pour Messi

"Soutien total" du Barça pour Messi

Dans ces conditions, difficile de préparer sereinement la finale de la Coupe du Roi, que les Blaugranas disputeront samedi soir contre Alaves. Aussi le club catalan a-t-il pris soin de ménager sa star en lui faisant part de son « soutien total » dans cette affaire impliquant également son père Jorge, qui a quant à lui pris 15 mois de prison. « Le FC Barcelone réitère une nouvelle fois son soutien total au joueur, à son père et à toute sa famille », a ainsi déclaré le porte-parole du FCB, Josep Vives.
« Le président Josep Maria Bartomeu a contacté Jorge Messi et toute sa famille pour leur répéter tout son soutien, a-t-il poursuivi. La famille s’est montrée très reconnaissante, non seulement pour le geste d’aujourd’hui, mais aussi pour le fait d’avoir reçu cet appui durant tout ce procès.
Le club, parce qu’il ne peut en être autrement, continuera à soutenir le joueur, son père et sa famille. » La réponse du quintuple Ballon d’Or, qui n’a pas réagi à cette condamnation, est attendue sur le terrain.

Italie: Grande manifestation de soutien aux migrants à Milan

En Méditerranée, les opérations de sauvetage de migrants à la dérive redoublent d’intensité. De vendredi à samedi, 2000 personnes ont été secourues et les garde-côtes italiens multiplient les opérations de débarquement. Depuis janvier, le nombre de migrants arrivés dans la péninsule est en augmentation de 40% par rapport à la même période de l’an dernier. A Milan samedi après-midi, 100.000 personnes sont descendues dans la rue pour promouvoir leur accueil et l’ouverture de la société italienne aux nouveaux venus.


Le maire de Milan, à l’origine de l’initiative, peut être content de son succès. Ils étaient dix fois plus nombreux que prévu. Des Italiens pour la plupart, mais aussi des personnes de toutes origines ont marché pour dire oui à une société multiethnique. La Lombardie est la région d’Italie qui accueille le plus de migrants et la mobilisation y a dépassé toutes les attentes.

Ils ont manifesté unis en un long cortège parsemé de drapeaux arc-en-ciel symbolisant la paix et avec des couvertures de survie doré – comme celles que les sauveteurs donnent aux migrants secourus en mer – pour signifier au gouvernement qu’il faut accueillir les étrangers et qu’il faut changer la loi. Aujourd’hui, l’immigration clandestine est un délit en Italie.
Pour faire évoluer le pays, dans le respect de la légalité, ils réclament aussi des politiques d’accueil et d’intégration qui n’existent pas dans la péninsule. Plusieurs dizaines de communes voisines de la capitale lombarde ont participé à la mobilisation, souvent représentées par leurs maires avec leurs écharpes tricolores. Et les militants de centaines d’associations étaient présents. Ils ont réussi à faire la plus grande manifestation de soutien aux migrants de ces vingt dernières années.

L’évènement survient alors que la polémique a été relancée suite à l’agression mercredi de deux policiers à la gare de Milan par un jeune Italo-Tunisien radicalisé. Il est soupçonné de terrorisme. De quoi donner du grain à moudre à ceux qui veulent fermer les frontières et multiplier les expulsions. Les manifestants leur ont répondu avec leur slogan : « nous ne construirons pas de murs ».

source: Rfi

En tournée pour soutenir Khalifa Sall, Guigui fait une crise


En plein tournée pour soutenir Khalifa Sall, Guigui fait une crise
Leur relation est connue de tous, Guigui native de Grand Yoff est la fille adoptive de Khalifa Sall qui est actuellement pensionnaire de la prison de Rebeuss.
La star très proche aussi du maire de Grand Yoff Monsieur Madiop a décidé de l’accompagner dans leur tournée électorale pour soutenir leur mentor qui se trouve actuellement entre les mains de la justice.
Seulement la journée ne s’est pas passée comme prévu car la star s’est évanouie, nous dit un membre de la délégation et elle serait actuellement à l’hôpital pour des soins.

Cheikh Tidiane Gadio soutient Khalifa Sall : «Je suis très choqué et vexé»

Invité de l’émission « Opinion »sur Walf Tv, Cheikh Tidiane Gadio, l’ancien ministre des Affaires étrangères sous Me Wade a dressé un tableau peu reluisant de la situation politico-sociale du Sénégal avant de dénoncer l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques.


Cheikh Tidiane Gadio

Cheikh Tidiane Gadio

Prenant pour exemple la dernière affaire en date, celle de Khalifa Sall, Cheikh Tidiane Gadio y va de son analyse. « Je suis convaincu que si le maire de Dakar était aligné derrière son leader au sein du Parti socialiste, tous les deux mobilisés derrière le Président pour sa réélection en 2019, on n’aurait pas une convocation du maire de Dakar à la DIC. Le lien est très évident, il a affiché des ambitions», déclare le président du parti politique  Luy Jot jotna.

Ne s’arrêtant pas à cette observation, Gadio trouve que «dès que Khalifa Sall a enfilé les habits d’opposant, on sort un dossier sur lui. Je suis très choqué et vexé en tant que Sénégalais. La question, qui sera le prochain, est-ce que c’est Gadio ou quelqu’un d’autre ?»

Analysant le système de gouvernance du Sénégal qui serait à l’origine tout cela, Gadio assimile le chef de l’Etat à un monarque. «Le président de la République ne peut pas continuer à être le président du Conseil supérieur de la magistrature. Il nous faut une claire séparation des fonctions et des institutions. La justice doit être totalement indépendante pour pouvoir garantir beaucoup de choses qui nous intéressent. La justice est notre premier et dernier recours. Le président de la République ne peut pas être le président du Conseil supérieur de la magistrature. Le régime présidentiel crée un monarque en République. Même les inventeurs du système veulent le changer » affirme-t-il.

Avant d’ajouter : ««La fierté que nous avons, c’est d’avoir des magistrats comme Isac Foster, Kéba Mbaye de grands noms à l’image de Me Boubacar Diop, ce pays a une belle tradition, de grands juristes. Kéba Mbaye a inventé le droit au développement qui est aujourd’hui passé dans le lexique des Nations-Unies. C’est ça le Sénégal que nous aimons, le Sénégal des grands juristes. Nos magistrats à l’extérieur sont vénérés, respectés mais à l’intérieur du pays, les citoyens se posent beaucoup de questions sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques ».

L’Ums apporte « son soutien sans faille » au juge Ibrahima Hamidou Déme

content_image

Le Bureau exécutif de l’Union des magistrats Sénégalais (Ums) a sorti un communiqué ce vendredi pour prendre la défense du juge Ibrahima Hamidou Déme qui a démissionné du Conseil supérieur de la Magistrature.
Le Bureau exécutif rappelle qu’il a toujours « dénoncé, avec vigueur, les maux que le collègue Déme a évoqués dans sa lettre de démission notamment le dysfonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature ».

Il « condamne fermement les menaces proférées contre les magistrats d’où qu’elles  proviennent et rappelle que la Justice ne saurait être gérée par de l’intimidation ».
Maguette Diop et ses collègues invitent les uns et les autres « à plus de sérénité, de mesure et au respect scrupuleux des principes qui gouvernent l’Etat de droit ».
L’Ums dit apporter « son soutien sans faille au collègue Ibrahima Hamidou Déme » et « continuera à mener toute action appropriée pour la sauvegarde des intérêts matériels, moraux et professionnels des magistrats ». Les magistrats réaffirment leur détermination « à œuvrer pour le renforcement  de  l’indépendance de la justice ».

Crise gambienne : La France réaffirme son soutien aux efforts du Sénégal et de la Cedeao

Crise gambienne : La France réaffirme son soutien aux efforts du Sénégal et de la Cedeao

La France soutient pleinement les efforts de la Cedeao et du Sénégal pour faire en sorte que le président élu Adama Barrow puisse prendre ses fonctions en toute légalité et de manière parfaitement légitime demain.

« En Gambie, un président a été élu, c’est Adama Barrow, à la suite d’une élection démocratique. Ce président élu a été reconnu par l’ensemble de la communauté internationale, par la Cedeao, le Conseil de sécurité de l’Onu et l’Union européenne. La France soutient pleinement les efforts de la Cedeao et du Sénégal pour faire en sorte que le président élu puisse prendre ses fonctions en toute légalité et de manière parfaitement légitime demain », a souligné l’ambassadeur de la France au Sénégal. « C’est important pour la Gambie. C’est la victoire de la démocratie, c’est aussi important pour le Sénégal car c’est un gage de bonnes relations des deux Etats démocratiques.

C’est aussi important pour l’Afrique de l’Ouest qui verrait cette révolution démocratique s’achever. Puisque la totalité des pays d’Afrique de l’Ouest connaissent non seulement un régime démocratique mais aussi une forte croissance économique », a ajouté le diplomate français. L’ambassadeur insiste : « il est essentiel que nous soyons présents pour tout faire pour que le président Adama Barrow puissent s’installer dans ses fonctions le jeudi 19 janvier. Il ajoute que la France suit de très près les efforts de la Cedeao. « Comme vous le savez, ce sujet a été discuté en marge du sommet France Afrique à Bamako en République du Mali et les chefs d’Etat se sont réunis et ont élevé leur voix pour soutenir tous les efforts nécessaires permettant au président Adama Barrow d’être investi ».

Soutien à Abdoulaye Bathily : Le président Macky Sall envoie Me Sidiki Kaba au Gabon et en Centrafrique

SOUTIEN À ABDOULAYE BATHILY : Le président Macky Sall envoie Me Sidiki Kaba au Gabon et en Centrafrique

Selon nos informations, le Garde des Sceaux Me Sidiki Kaba a quitté Dakar hier en direction du Gabon puis de la Centrafrique pour transmettre des messages de Macky Sall à ses deux homologues.
Ces visites font suite à celle que le ministre sénégalais de la Justice a effectuées au Congo pour les mêmes raisons.

Reforme de la Justice: Macky Sall mobilise ses alliés et décroche leur soutien

Reforme de la Justice: Macky Sall mobilise ses alliés et décroche leur soutien
Avant-hier, le chef de l’Etat a reçu presque tous les leaders de la mouvance présidentielle avant de recevoir hier, Wattu Sénégal. Au cours sa rencontre avec ses alliés, Macky Sall les a sensibilisés sur le projet controversé avec les magistrats.
Curieusement, il a réussi à convaincre la quasi totalité du bien fondé de la réforme, particulièrement sur l’augmentation de l’âge de la retraite. Même ceux qui en étaient hostiles ont épousé sa position à l’instar du président du Hcct Ousmane Tanor Dieng, Samba Sy, secrétaire général du Pit, Mamadou Ndoye, Souty Touré, qui ont toutefois, déploré le manque de communication sur la question.
En effet, Macky est revenu sur ce qu’il a fait pour les magistrats notamment la suppression de la taxe sur l’indemnité de judicature (800 000). Aussi, le chef de l’Etat a invoqué son devoir régalien en indiquant qu’il revient à l’exécutif de prendre l’initiative de la loi, au législatif de légiférer et au pouvoir judiciaire d’appliquer les lois.
En définitive, le chef de l’Etat a juré que cette modification concerne 16 hauts magistrats et qu’elle n’avait rien de personnelle.
Par ailleurs, ce projet de réforme de la justice qui a suscité une levée de boucliers des magistrats est en passe d’être adopté malgré les récriminations. Les rencontres entre le ministre de la Justice et l’Union des magistrats ainsi que le président du Groupe parlementaire de Benno, Moustapha Diakhaté n’ont pas pu infléchir le gouvernement dans sa posture.
En tout cas, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba a présenté hier les projets de réformes en commission technique. Les députés membres de la commission ont adopté les trois textes sans débat.
Le député Thierno Bocoum qui s’en est opposé en invoquant le règlement intérieur, a été inaudible face à la majorité mécanique qui a adopté le projet sur l’organisation du Conseil supérieur de la magistrature et celui portant modification de la Cour Suprême sans débat. Il a préféré bouder. En attendant, les plénières sont prévues lundi prochain.
(Source : L’As)

Serigne Abdoul Aziz Sy réitère son soutien à Macky Sall

Le chef de l’Etat peut s’estimer heureux d’avoir le soutien du guide religieux Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine ». En effet, il a saisi l’opportunité de la visite ce mercredi à Tivaoune du conseiller spécial du Président Macky Sall, en l’occurrence Cheikh Mbacké Sakho pour réitérer tout son soutien à celui qui tient les manettes du pouvoir Exécutif au Sénégal.

 


Serigne Abdoul Aziz Sy :" Les Sénégalais gagneraient à être tolérants, persévérants et laisser Macky dérouler son programme (...)"
« Je tenais à vous faire part de tous mes encouragements. Sachez que Cheikh Mbacké Sakho ici présent et moi partageons nos amis et parmi eux figure le Président Macky Sall. Cheikh Mbacké est loyal et il est resté fidèle au Pr Macky et sa loyauté force l’admiration.
Comme je vous l’avais dit lorsque vous m’aviez fait part de la mise sur orbite de votre mouvement de soutien au Président Macky Sall, je suis membre à part entière du mouvement Macky Mo Gnou Gnoor.
Je réitère mon engagement et mon soutien aux idéaux du Président de la République . Transmettez mes salutations et remerciements au chef de l’Etat » dira le marabout habilité à parler au nom et pour le compte du khalif général des Tidianes.

En somme, « Al Amine » se dit plus que satisfait des réalisations au vu et au su de tout le monde à l’actif de l’actuel « homme fort du pays ».

Le marabout demandera au commun des Sénégalais d’être tolérants, persévérants… « Nous Sénégalais sommes trop pressés et sommes prompts à critiquer. Il faut laisser le temps au Président de dérouler son ambitieux programme pour le Sénégal » conclura Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine »

Guterres, futur Sg de l’Onu remercie Macky Sall pour son soutien

guterres
Le futur secrétaire général des Nations Unies, le portugais, Antonio Guterres a remercié par téléphone, jeudi, le président Macky Sall, pour son soutien à sa candidature à ce poste, a appris l’APS de source officielle.

L’ancien premier ministre portugais qui a reçu ce jeudi les encouragements des 15 membres du Conseil de sécurité va succéder au sud coréen, Ban Ki-moon à la tête de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Après approbation par le Conseil de sécurité, le candidat retenu, en l’occurence Antonio Guterres doit également recueillir le vote de l’Assemblée générale de l’ONU avant d’être installé comme neuvième secrétaire général de l’organisation.

L’ancien premier ministre du Portugal faisait figure de favori de ce scrutin après avoir terminé en tête des six votes préliminaires. La recommandation des membres du Conseil va désormais être transmise à l’Assemblée générale, chargée d’élire le secrétaire général. Celle-ci devrait être une formalité.

Le prochain secrétaire général prendra fonction le 1er janvier 2017.
Antonio Guerres, 67 ans avait été reçu en audience à Dakar il y’a trois mois par le Président Sall qu’il a également rencontré à New York lors d’un entretien avec le président portugais en marge du 71ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.
Antonio Guterres a été de 2005 à 2015, le patron du Haut commissariat aux refugiés (HCR).

Le Sénégal fait partie depuis janvier 2016 des 10 membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Y en a marre, Amnesty, Lsdh, Raddho à la Place de l’Obélisque pour les détenus de Reubeuss


La Société Internationale des Droits de l’Homme (SIDH/Sénégal), Article 19/Afrique de l’Ouest, le Mouvement Y en a marre, les associations de réinsertion des détenus «Espoir d’un Soleil Levant» et ASRED organisent ce jeudi, à la Place de la Nation (ex Place de l’Obélisque) à Dakar, de 15 heures à 18 heures, «un grand rassemblement de soutien aux détenus pour le respect de leurs droits humains».

«Les détenus sont des sénégalais à part entière. Ils ont des droits humains que l’Etat du Sénégal est tenu de respecter. La vétusté des prisons, leur surpeuplement digne de camps de concentration, les longues détentions préventives en violation flagrante des lois en vigueur, l’insuffisance de la ration alimentaire et de la prise en charge médicale, en autres, constituent des atteintes graves aux droits des détenus », a dénoncé ce collectif de la société civile sénégalaise et internationale.

« Finie l’indifférence ! Finies les promesses jamais tenues ! » 

« Tous les sénégalais, citoyens ordinaires, membres des partis politiques, des syndicats, des organisations de la société civile, la presse nationale et internationale, sont invités à cette manifestation», indique le collectif dirigé par Seydi Gassama (Amnesty International), Assane Dioma Ndiaye (LSDH), Aboubacry Mbodj (RADDHO), Fatou Jagne Senghor (article 19/Afrique de l’Ouest), Oumar Diallo (SIDH/Sénégal),  Fadel Barro (Y en a marre), Assane Sall (ASRED), Pierre Marie Kengne, (Association Soleil Levant).

Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale (Asred) a mis un nom sur la victime de la mutinerie de Reubeuss

Suite à la mutinerie de Rebeuss du 20 mars,enclenchée par les détenus, qui s’en sont pris de façon violente aux gardes pénitentiaires faisant au moins un mort et de nombreux blessés de part et d’autre, l’A S R E D a finalement réussi à identifier la victime.

Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale (A S R E D) a mis un nom sur la victime de la mutinerie de Reubeuss
L’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale (A S R E D) a mis un nom sur la victime de la mutinerie de Reubeuss qui aurait les initiales M.D et qui logeait à la chambre 04. L’ASRED confirme avoir reçu la famille du défunt qui réclame dare-dare le corps sans vie de leur enfant.

L’ASRED réclame aussi une audience avec le Procureur Bassirou Guèye pour une bonne transmission de ces informations.
Selon la maman de la victime, Amy Cassé, rencontrée par l’ASRED, le défunt détenu, MD devait être jugé aujourd’hui.

leral.net

Le promoteur Gaston Mbengue crèe un mouvement de soutien au prèsident Macky Sall.

LE PROMOTEUR GASTON MBENGUE CRÉE UN MOUVEMENT DE SOUTIEN AU PRÉSIDENT MACKY SALL.

Les rumeurs les plus persistantes avaient déjà fait le tour des milieux politiques de la capitale du Ndiambour, annonçant la création prochaine d’un mouvement de soutien à Macky Sall, par le plus célèbre promoteur de lutte, président de l’ASC  Ndiambour SA de Louga, Mr Gaston Mbengue, après son bref passage au Grand Parti de Malick Gakou.
Ce mouvement serait dénommé « Mouvement Nangou Ndogalou Yalla », autrement dit « accepter la volonté divine » avec comme slogan « And Défar Sénégal ».

Ce mouvement, selon son initiateur Gaston Mbengue, s’inscrit  dans la continuité de son engagement et de son adhésion  auprès du président Macky Sall pour le soutenir dans sa politique de développement socio-économique du Sénégal .

Gaston Mbengue invite ainsi le camp de ceux qu’il qualifie de « râleurs » à rejoindre celui des acteurs,  expliquant  qu’il est maintenant temps de reprendre conscience pour accompagner le président Macky Sall, qui est la seule voie capable de conduire le Sénégal  vers l’émergence…

Dakaractu

Le ministre des sports adresse un message de soutien à Pape Ndiaye Souaré

matar-ba

Le ministre des Sports a adressé un message de soutien à Pape Ndiaye Souaré, l’international sénégalais de Crystal Palace (élite anglaise) blessé dans un accident de voiture.

‘’Je viens d’être informé de votre accident de circulation survenu le dimanche 11 septembre 2016, à la veille de la Tabaski et je voudrais, à cet effet, solliciter le Tout Puissant afin qu’Il vous couvre de Sa Grâce et vous préserve’’, écrit Matar Bâ dans son message transmis à l’APS, mercredi.

Selon lui, Souaré ‘’(fait) partie, par (son) patriotisme à toute épreuve et (son) engagement à défendre les couleurs de (sa) nation, des sportifs qui honorent le Sénégal en s’honorant eux-mêmes, bénéficiant ainsi de l’estime et de l’admiration de tout un peuple’’. “C’est pourquoi (…) je voudrais vous renouveler mes prières de prompt et total rétablissement ainsi qu’un rapide retour en sélection nationale’’, ajoute t-il.

Bblessé dans un accident de voiturei, Souaré, sortira de l’hôpital vendredi prochain après avoir subi deux opérations chirurgicales, a informé son club.
Le joueur a subi deux interventions chirurgicales au fémur et à la mâchoire à l’Hôpital Royal de Londres où il a été directement admis par les services de secours après son accident qui a obligé à le désincarcérer.

Le latéral gauche des Lions pourrait ’’retrouver une totale guérison bientôt’’, a dit à la presse le Président du Club Steve Parish qui a rendu un hommage appuyé aux secouristes et médecins dont la rapidité des interventions valent au joueur un espoir de total remise en forme. ’’Nous devons cette situation à la rapide intervention des équipes de secours et leur choix d’amener directement Pape Souaré dans cet hôpital où il a reçu les meilleurs soins de l’équipe médicale’’, a dit Parish. Souaré a heurté une voiture lundi dernier sur une route proche de l’aéroport de Londres.

Ousmane Sonko reçoit un soutien de taille : La Csa condamne une « sanction excessive et précipitée »


 

Ousmane Sonko reçoit un soutien de taille…Après celle de l’opposition et de la société civile, c’est au tour des syndicats de dénoncer la radiation de l’inspecteur des impôts…La Confédération des Syndicats Autonomes (Csa) condamne « la précipitation et la lourdeur de la sanction qu’elle juge disproportionnée et excessive ».

D’ailleurs, la Csa en appelle à Macky Sall « pour la réintégration sans délai du Camarade SONKO dans son poste de Travail ». Ce syndicat qui dit rester « solidaire de la lutte que mènent les Organisations de travailleurs pour en arriver à une telle solution », n’en a pas moins regretté que « la pression médiatique et la forte politisation autour de ‘l’affaire’ Ousmane Sonko Inspecteur des Impôts et Domaines n’ont pas permis d’utiliser la voie syndicale pour régler un problème de travailleur ».

Soutien à Aïda Ndiongue : Le coup de fil pathétique de Wade

content_image

Après la condamnation d’Aïda Ndiongue à une peine ferme et la confiscation de ses biens par la Cour suprême, Me Abdoulaye Wade, entrée dans une colère noire, l’avait appelé au téléphone une première fois.

S’étant calmé entre temps, l’ancien Président a rappelé, hier mercredi, l’ancienne sénatrice, pour lui prodiguer des conseils et prier pour elle. “Aïda patience, mougnal, et du courage. C’est une dure épreuve qui va bientôt finir car toute chose à une fin”, lui a dit le “Pape du Sopi”, rapporte “Le Témoin”.

Me Wade a ensuite prié pour elle, à grand renfort de sourates, lui demandant de se suffire à Dieu car Il est le meilleur des juges.

Seneweb

Lamine Diack a le soutien des guides religieux

lamine diack
Coulé par une affaire de dopage, le Président de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf), continue de recevoir le soutien de nos chefs religieux.
Après la visite, il y a quelques jours, de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, porte-parole du Khalife général des tidianes, Le Populaire renseigne que l’ex-président de l’Iaaf, Lamine Diack, a reçu, hier, Serigne Abdou Mbacké.
Le fils aîné de Serigne Cheikh Khady Mbacké, défunt Khalife général de Darou Mousty, était venu, lui aussi, rendre visite à Lamine Diack.
Il y a d’ailleurs passé la journée au cours de laquelle, rapportent nos confrères, ils ont longuement discuté.
Selon le journal, cette visite traduit les liens entre Diack et le défunt Khalife de Darou Mousty, mais aussi avec son fils aîné Serigne Abdou.
source Leral

Les sages de Paris, religieux et leaders d’opinion prêtent allégeance à Me Wade (photos)

 

France : Les sages de Paris, religieux et leaders d’opinion prêtent allégeance à Me Wade (photos)
Le président Abdoulaye Wade a reçu mercredi, à Versailles des dignitaires religieux, des leaders d’opinion et les responsables d’associations résidents en région parisienne. Ces derniers étaient venus témoigner au chantre du Sopi, leur fierté pour la qualité du travail abattu durant les 12 ans de son magistère. La délégation a pris l’engagement de sensibiliser leurs familles restées au pays, afin de les mobiliser pour un vote utile aux élections législatives de 2017.

 

Soutien de taille pour Karim Wade: Johnny Ba lance son mouvement

Abdoul Aziz Ba dit Johny, un des locataires de la prison de Reubeuss avec Karim Wade lance un mouvement politique dénommé : Karim Sèt Wédj (Karim Blanc Comme Neige) Monsieur Ba est entrain de mobiliser autour de lui pour préparer le retour politique du fils de son ancien mentor Abdoulaye Wade.


Soutien de taille pour Karim Wade: Johny Ba lance son mouvement
« Je suis un fils du Fouta, un Sénégalais qui connait la politique après avoir cheminé avec Macky Sall avant de rejoindre Abdoulaye Wade qui est le père et fondateur du parti démocratique Sénégalais, je peux dire maintenant que je maîtrise bien la politique au Sénégal » a lancé Aziz BA dit Johny un des pivots actuel du fils du Président.
Johny avait déjà créé les convergences du Fouta, mouvement qui regroupait à l’époque beaucoup de cadres du Fouta. Depuis la chute de Wade en 2012, le mouvement Convergence du Fouta était en standby mais les militants sont toujours prêts à l’accompagner dans cette nouvelle aventure.

Johny Ba s’active depuis sa sortie de prison pour remobiliser autour de lui ses anciens camarades afin de soutenir Karim Wade. Selon lui, mobiliser le fouta pour un vrai Foutanké n est pas difficile pour celui qui connait les réalités de cette contrée d’ailleurs il assure connaître le levier qu’il faut appuyer pour remobiliser le fouta qui est actuellement en manque de leaders politiques incontestable a laissé entendre le fondateur du Mouvement

« Karim Blanc Comme Neige »
Pour Johny Ba, les politiciens du Fouta sont de vrais pétards mouillés sans charisme, pour preuve AissataTall seule sans soutien du parti socialiste a conservé son fauteuil à la commune de Podor malgré les milliards investis et le soutien des barons de l Apr tapis dans l’ombre.

Jonhy Ba admet qu’il n’a jamais été ami de Karim, c’est Abdoulaye Wade qui était son interlocuteur d’ailleurs il ne s’entendait pas avec le fils du Président. C’est la prison de Reubeuss qui a forgé leur amitié et c’est grâce à leur séjour incarcéral qu’il a découvert l’homme. Johny va plus loin en annonçant que le retour de Karim au Sénégal sera comme celui de Khoumeiny en Iran. Les prochaines législatives au Sénégal seront déterminantes pour tester la force de son futur Président.

Soutien au peuple gambien : La société civile se mobilise ce vendredi à la place de l’Obélisque


Rassemblement de soutien au peuple frère de Gambie : La société civile sénégalaise se mobilise ce vendredi à la place de l’Obélisque
 La société civile sénégalaise ne veut pas rester insensible face à la situation que vit le peuple gambien victime d’ostracisme et de  brimade du dictateur Yahya Jammeh.
Ainsi pour apporter son soutien au peuple gambien, Amnesty international Sénégal, ARTICLE 19 Afrique de l’Ouest, la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (L.S.D.H.), l’Organisation Nationale des Droits de l’Homme (ONDH), le Forum du Justiciable (FJ) et le GRA REDEP organisent un grand rassemblement de protestation contre la répression violente et l’emprisonnement de manifestants pacifiques par le régime du Président Yahya Jammeh en Gambie.

Invitant toutes les forces vives de la nation sénégalaise (mouvements citoyens, mouvements de jeunes et de femmes,  partis politiques, etc.), la société civile veut exprimer à travers ce rassemblement prévu ce vendredi 22 avril 2016 de 16h à 17h à la Place de la Nation (ex place de l’Obélisque) à Dakar pour la solidarité du peuple sénégalais au peuple frère de Gambie et exiger le respect des droits humains et des libertés fondamentales par le Président Yahya Jammeh.