Tag Archives: Tabaski

Madani Sy : « Tabaski dans les ordures »

Dakar est d’ordinaire une ville sale. À chaque lendemain de Tabaski, la situation empire. N’eut été l’intervention de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (Ucg), la capitale sénégalaise ploierait sous les ordures plusieurs semaines après la fête.

Pour 2018, les équipes de Madani Sy, président de l’Ucg et secrétaire général du Syndicat des travailleurs du nettoiement, ont débuté très tôt les opérations de nettoiement. Bilan d’étape.?

« Qui dit Tabaski dit surproduction d’ordures, occupation anarchique de la voie publique par les commerçants et les populations. Cela fait plus de 10 jours (l’entretien a eu lieu hier, jeudi 23 août, Ndlr) que nous avons entamé le système ‘Avant, Pendant et Après’. Depuis hier (jour de la Tabaski) les techniciens de surface ont effectué un travail remarquable.

Ils ont passé la Tabaski dans les ordures au moment où nos concitoyens célébraient la fête chez eux. Les gros tas qui jonchaient certains artères et marchés ont été éradiqués. Aujourd’hui, nous sommes en train de tout faire pour atteindre notre vitesse de croisière.

12 jours, plus de 26 000 tonnes
« Chaque jour nous ramassons 2400 tonnes de déchets. Donc les 10 jours qui ont précédé la Tabaski ce sont plus de 20 000 tonnes qui ont été enlevés. Entre le jour de la Tabaski et aujourd’hui c’est presque 6000 tonnes qui ont été enlevées, sans compter la banlieue.

La première phase consistait à faire la collecte porte à porte régulière pour enlever les ordures des ménages. Parce que si elles ne sont pas enlevées elles deviennent des dépôts sauvages au niveau des grandes artères. La deuxième phase c’est la mécanisation qui consiste à user de pelles mécaniques  et camions à ciel ouvert pour éradiquer certains tas d’immondices dans certains foirails et marchés.

Nous avons eu d’énormes difficultés hier au niveau du terrain de Niary Tally qui a été un centre de transfert des charretiers. Nous avons mis dessus une vingtaine de véhicules. Mais puisqu’il y a eu un déguerpissement sur ce terrain, il a fallu que la gendarmerie de l’environnement vienne nous porter secours. Car il y avait de l’insécurité. Et aujourd’hui nous avons repris la collecte porte à porte, le balayage, le raclage pour que Dakar retrouve très vite son lustre.

Après la carotte, le bâton
« Aujourd’hui le cadre de vie est dégradé par une certaine frange de la population qui ne respecte pas le code de l’hygiène et de l’environnement. Sans compter cette absence de synergie entre les collectivités locales et les travailleurs  de l’Ucg que nous sommes (…) Nous avons un problème de comportement au Sénégal.

Nous avons négocié jusqu’ici. Mais à présent il faut faire de la répression pour que le code de l’hygiène et de l’environnement soit appliqué puisque le dépôt d’ordures sur la voie publique est un délit. Il y a un laisser-aller et un manque de civisme chronique. En tant que travailleurs, il nous faut l’appui des autorités.

Les techniciens de surface méritent respect et considération. Ils ont fêté la Tabaski dans les ordures. Et cela c’est du mérite. Aujourd’hui, lendemain de la Tabaski, c’est un jour ouvrable pour nous.

Nous sommes sur le terrain pour montrer que nous avons pris des engagements qu’on va continuer à assumer. Malgré la volonté des techniciens de surface, s’il y a des ruptures dans la mise à disposition du petit matériel ça pose problème. Mais c’est parce que nous aimons ce pays et ce métier que nous le faisons. De plus, rien ne vaut la propreté. »

Tabaski : Le message de Serigne Mountakha Mbacké

Une fois n’est pas coutume. Pour son message de la fête de Tabaski célébrée, ce mercredi , à Touba , le khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, s’est passé de son porte-parole, pour délivrer son message.

J’invite tous les musulmans à faire acte d’allégeance envers notre Créateur. Acceptons tous la volonté divine sans aucune appréhension. Dans ce bas monde, nul ne peut échapper à son destin. Aussi, aucun d’entre nous ne peut avoir ni plus ni moins que ce que le bon Dieu a prévu pour lui. Donc, ayons foi et soumettons-nous à la volonté de notre Créateur », a déclaré  Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

« Le vol, la tricherie, l’hypocrisie, la méchanceté ne peuvent être décelées chez un croyant. C’est pourquoi nous nous devons de veiller à avoir un comportement irréprochable chaque jour, chaque instant. Cela est possible si nous restons fidèles aux préceptes de l’Islam », a renchéri le guide spirituel de la communauté mouride.

Aux descendants de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, exhorte à toujours faire preuve de retenue et de discernement tous les jours.

Le khalife des mourides a fait cette déclaration à l’occasion de la prière de Tabaski conduite par l’imam Serigne Falilou Mbacké, en présence d’une foule de dignitaires et de fidèles mourides.

Karim souhaite une bonne Tabaski aux Sénégalais et leur donne rv au soir de la présidentielle

Au nom d’Allah, le Clément et le Miséricordieux,
Assalam Alaykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakatouh

A l’occasion de la célébration de la Tabaski, je tiens à rendre grâce à Dieu qui nous permet de commémorer encore une fois le sacrifice d’Ibrahim, geste de soumission à Dieu qui doit servir de modèle aux croyants que nous sommes.

En effet, l’Aïd el-Kébir, fête de la célébration de la foi et de la miséricorde, nous rappelle qu’aimer Dieu et conserver son souvenir requièrent une foi profonde, de la patience et de la persévérance. Il s’agit de l’école de la vie où notre être intérieur est perpétuellement mis à l’épreuve et par la même occasion se forge et se dessine.

Permettez-moi ensuite, comme il est de coutume, de demander pardon à chacun d’entre vous et de vous encourager à continuer d’implorer Dieu, l’Unique, en faveur de la justice, de la dignité pour tous les hommes et de la paix dans le monde, en particulier dans notre cher pays le Sénégal.

Malheureusement, cette année, la fête va se dérouler au Sénégal dans un contexte de crise sans précédent, marqué par les pénuries d’eau, le retour des délestages, la fuite vers l’étranger de nos valeureux frères et sœurs dont beaucoup disparaissent en mer Méditerranée, la famine qui frappe durement certaines régions, la baisse du pouvoir d’achat, les scandales économiques et financiers, une crise politique qui augure des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité de notre pays à laquelle nous sommes si attachés et que les prédécesseurs de Macky SALL ont su préserver durant leurs mandats.

Face à cette volonté de confiscation de nos droits démocratiques et de nos libertés, j’ai particulièrement apprécié la participation massive des Sénégalais aux dernières manifestations de l’opposition qui mène depuis plus de six ans un combat pour que le Sénégal retrouve son label de vitrine démocratique de l’Afrique.

L’engagement sans faille, la détermination et l’enthousiasme dont ont fait preuve en particulier, les militants, les sympathisants du PDS et les mouvements de soutien ont renforcé ma détermination à les conduire à la victoire au soir du 24 février 2019.

J’espère que Macky SALL saura décrypter cet ultime message du peuple qui ne veut ni de son parrainage ni de l’élimination de ses adversaires politiques par son clan de juges à ses ordres. Il doit comprendre que sa tentative de coup d’État électoral ne passera pas et se comporter enfin en homme courageux qui n’a pas peur d’affronter ses adversaires dans une compétition ouverte, loyale et transparente. Bien évidemment, un tel scrutin ne devra pas être organisé par Aly Ngouille NDIAYE, son Ministre de l’Intérieur déjà impliqué dans les plus gros scandales économiques et financiers qui ont marqué son septennat.

Dans la perspective de cette élection, j’entends, au-delà de ma formation politique, rassembler tous ceux qui veulent restaurer la réussite par le mérite, l’effort et le travail, ceux qui refusent une justice aux ordres et les politiques budgétaires de l’incompétent Macky SALL qui, tout en étant incapable de répondre aux besoins de base de son peuple (l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation), trouve le moyen de creuser la dette et les déficits, conduisant ainsi inexorablement le Sénégal vers un chaos économique, un chaos social et un chaos politique.

En février 2019, nous serons à la croisée des chemins et, pour ce rendez-vous crucial pour l’avenir de notre pays, nous devons bien avoir à l’esprit que faire des promesses de réduire la durée de son mandat, de baisser le coût de la vie, de privilégier la patrie au détriment du parti, de promouvoir une gestion sobre et vertueuse, de ne jamais nommer son frère à des fonctions étatiques et de consolider la démocratie est une chose, mais que tenir ses engagements et conformer ses actes à ses discours est autre chose.

Il importe donc de ne pas répéter l’erreur de 2012. A l’épreuve de l’exercice du pouvoir par Macky SALL, sa famille et son clan, nous devons constater que le Sénégal s’est trompé en mettant à sa tête un « beau parleur ignorant et incompétent » qui a renié tous ses engagements et qui n’a nullement l’intention d’honorer les nouvelles promesses qu’il s’apprête à faire avec son cynisme habituel.

Tous ceux qui me connaissent savent ce que représentent pour moi les valeurs d’engagement sans limite au service de mon pays, d’éthique en politique, de refus de descendre sur le terrain des invectives, de culture de l’efficacité et du résultat, de respect des engagements pris en termes de disponibilité, d’attention portée à la satisfaction des aspirations profondes de mes compatriotes et de priorité accordée en toute circonstance aux intérêts supérieurs du Sénégal.

Je suis, en effet, plus que jamais convaincu que l’indépendance économique de notre pays n’est pas une profession de foi, mais doit s’affirmer à travers des choix économiques clairs et courageux qui mettent au-dessus de tout l’intérêt des Sénégalaises et des Sénégalais.

Je forme enfin des prières pour que Dieu répande sa miséricorde sur notre pays, qu’il convertisse nos cœurs et nous donne l’audace d’initiatives communes qui serviront la compréhension mutuelle, la cohésion sociale, la justice et la paix au Sénégal.

A toutes et à tous Déwenati, baal leen ma akh !

KARIM WADE
Candidat du Peuple

Tabaski célébrée dans la division

La fête du mouton ou Tabaski, une nouvelle fois célébrée dans la division
Au Sénégal et un peu partout en Afrique de l’ouest, les musulmans s’apprêtent à célébrer la fête la plus importante de l’Islam, l’ Aid el Kabir encore appelée Tabaski ou fête du mouton. Mais au pays de la Téranga, la fête ne sera pas une, comme constaté par KOACI.COM.

S’il en est ainsi c’est parce que, les différentes familles religieuses, qui sont très influentes dans le pays avec des millions de disciples, ne parviennent pas à s’accorder sur une date commune.

En effet, ceux sont communément appelés Ibadou Rahman ainsi que la famille Omarienne, très populaire dans le nord du pays, ont décidé de célébrer la Tabaski ce mardi 21 Août 2018. Alors que les autres familles religieuses à savoir les Tidjanes et les Mourides Mourides vont fêter, elles, l’Aid el Kabir le mercredi 22 Août.

À l’origine de cette division, une interprétation du saint Coran . En effet, certains considèrent que la fête de Tabaski doit toujours être célébrée au lendemain du jour d’Arafat alors d’autres, dans leur interprétation, notent que ce n’est pas une obligation.

Il faut dire que les Sénégalais se sont habitués à deux Tabaski. Mais force est de constater que depuis quelques temps, les écarts dans les interprétations des versets ont été considérablement amoindris.

La Sde renforce son dispositif pour la Tabaski

La pénurie d’eau persiste à Dakar. Dans certains quartiers, le liquide précieux ne coule toujours pas dans les robinets. Ainsi, pour permettre aux populations de passer une fête de tabaski sans manque d’eau, la Sénégalaise des eaux (Sde) a pris des dispositions. L’annonce été faite ce lundi par Ibrahima Fall Wathie, Directeur régional de la Sde sur les ondes de Sud. Fm. « Pour la tabaski la Sde annonce le renforcement de son dispositif.

Nous allons essayer de renforcer cette situation pour permettre aux populations de passer la fête dans les meilleures conditions et nous voulons par rapport à cette fête aussi rassurer les populations de ces zones critiques que des dispositions d’appui seront prises pour les accompagner durant cette période.

Donc, au-delà des travaux d’amélioration en cours, nous allons renforcer les camions citernes et les points d’eau dans ces zones », a expliqué M. Wathie. Selon lui, c’est la même tendance qui est observée aujourd’hui sur l’alimentation en eau de la région de Dakar. A l’en croire, la plupart des zones critiques sont alimentées avant 23 heures à l’exception des points d’eau des localités de Pikine, Darou-Khoudoss, Diakhaye, Cité Gendarmerie, Diokoul et Keur Damel qui sont alimentés entre 00h et 7h.

Toutefois, Directeur régional de la Sde a signalé que par rapport au mouvement des populations vers l’intérieur du pays, certaines zones auront un effet favorable avec des tranches horaires qui seront aménagées. Concernant la pénurie d’eau, il a confirmé que la situation s’est améliorée et s’est en train de se stabiliser pour beaucoup de localités de la région de Dakar.

Auteur: Aliou Diouf – Seneweb.com

La Tabaski sera célébrée le 22 Août (Commission)

content_image

La fête de l’Aïd el-Kebir ou Tabaski sera célébrée le mercredi 22 août au Sénégal, a annoncé dimanche dans la soirée la Commission nationale du croissant lunaire (CONOCOC).

La CONOCOC s’est réunie dimanche soir dans les locaux de la RTS (publique).

La Coordination des musulmans du Sénégal a, pour sa part, fixé la date de la Tabaski au mardi 21 août.

Auteur: Aps

Une série de mesures pour faciliter l’approvisionnement en moutons de Tabaski


Le Premier ministre, Mahammed Dionne, a arrêté une série de mesures visant à faciliter l’approvisionnement du Sénégal en moutons pour les besoins de la fête de Tabaski, a appris l’APS.

Dans une lettre circulaire adressée à différents ministères, il demande ‘’l’assouplissement du contrôle des camions transportant des moutons, la réduction du contrôle au strict nécessaire, l’exonération des droits et taxes’’.

Parmi ces mesures, il y a ‘’l’acceptation de la présence, à bord de chaque camion ou wagon, de trois bergers chargés de la surveillance des animaux transportés’’.

Selon la lettre circulaire, ‘’ces mesures s’appliquent au niveau des frontières, des axes de convoyage, des zones d’entrée et de points de vente de moutons pour la période allant du 9 juillet au 6 septembre 2018’’.

Elle assure que les services publics compétents ‘’veilleront aux conditions d’entrée et de circulation des animaux conformément aux dispositions du décret (…) relatif à la police sanitaire des animaux domestiques’’.

Les besoins du marché national en moutons pour la fête de Tabaski sont estimés à 750.000 têtes, dont 250 .000 pour la région de Dakar, a indiqué jeudi le Premier ministre Mahammed Dionne.

’’Cette année, la demande du marché national est stable, par rapport à l’année dernière. Les besoins du marché en moutons sont de 750.000, dont 250.000 pour la seule région de Dakar’’, a-t-il dit.

Le Premier ministre s’exprimait à l’ouverture du Conseil interministériel consacré à la préparation de la Tabaski, la grande fête musulmane du sacrifice prévue courant août.

Insalubrité à la veille de Tabaski : L’Unité de coordination de la gestion des déchets solides prend les devants

Insalubrité à la veille de Tabaski : L’Unité de coordination de la gestion des déchets solides prend les devants
L’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG) a mis en place « un important dispositif » chargé de nettoyer les lieux de culte, les marchés et les grandes artères de Dakar, de la veille au lendemain de la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir ou Tabaski », annonce un communiqué rendu public.

Ce « dispositif » sera également chargé d’« enlever la surproduction d’ordures ménagères » à Dakar, selon le texte.

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, « va faire l’état des lieux de la propreté de la capitale » sénégalaise, lors d’une tournée prévue vendredi, à 9 heures.

M. Sarr va tenir un point de presse, le même jour, devant la Grande mosquée de Dakar, annonce le communiqué, sans autre précision.

234 détenus bénéficient de la grâce présidentielle (ministère)

Le chef de l’Etat Macky Sall a gracié 234 personnes ’’définitivement condamnées » et détenues dans des prisons sénégalaises, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Kébir, la grande fête musulmane communément appelée Tabaski, qui sera commémorée vendredi et samedi au Sénégal, a-t-on appris mercredi du ministère de la Justice.
« Deux cent trente quatre (234) personnes définitivement condamnées pour des infractions diverses et détenues dans les différents établissements pénitentiaires du Sénégal viennent de bénéficier de la grâce présidentielle dont 224 remises totales de peines, 06 remises partielles et 04 commutations de peine », annoncent les services de la chancellerie dans un communiqué.
« Ont été exclues de cette mesure tous les détenus condamnés pour des infractions particulièrement graves comme les crimes de sang, les atteintes aux mœurs, ou les trafics de drogue », précise le communiqué.
Il explique que le président de la République, à travers cette mesure, « a tenu, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Kébir 2017 (Tabaski), à accorder son pardon à des citoyens qui s’étaient mis en marge de la loi ».
Ce faisant, Macky Sall « traduit ainsi son engagement résolu en faveur de la dignité de la personne humaine », de même qu’il donne à « une catégorie de citoyens momentanément en conflit avec la loi, la chance de se ressaisir en réintégrant leur famille et la société, avant la fin de leur peine », peut-on lire dans ce communiqué du ministère de la Justice.

Tabaski : Aminata Mbengue Ndiaye au Mali et en Mauritanie

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye effectue, du 10 au 16 août, des visites au Mali et en Mauritanie, dans le cadre de la préparation de la Tabaski 2017, a appris l’APS.
« Cette mission va permettre au ministre de l’Elevage de rencontrer ses homologues maliens et mauritaniens de l’Elevage, des Transports et du Commerce », expliquent les services de Mme Ndiaye dans un communiqué.
Le ministre va également visiter différents marchés à bétail dans ces deux pays.
La même source indique que l’occasion « sera aussi saisie pour présenter aux opérateurs, les différentes mesures prises afin de faciliter l’approvisionnement du marché sénégalais en moutons en provenant de ces pays frontaliers ».
Elle ajoute que dans cette optique, la délégation du ministre « va fournir aux opérateurs toutes les coordonnées utiles des services de l’Elevage pour qu’ils puissent les contacter en cas de besoin ».

Un astronome fixe la Tabaski au 1er septembre 2017

L’expert en Astronomie, le docteur Abdoulaye Gaye a indiqué, jeudi à l’APS, que la fête musulmane de l’Aïd-Al-Adha ou Tabaski sera célébrée le 1er septembre 2017, soit au 11-e jour de l’éclipse totale du Soleil, attendue le 21 août à 18h 31mn 34s.

Cette éclipse totale qui traversera les Etats-Unis de part en part est un phénomène qui ne s’est pas produit depuis 99 ans, a-t-il dit, expliquant toutefois que « le 1er croissant de lune ne sera visible que le lendemain 22 août au soir ».

L’astronome retient de cela que « le début du mois de Zil Hijjah, le 23 août et le 1er septembre comme Tabaski et, la veille la Station de Arafât (31 août) ». Par ailleurs, Dr Gaye estime que l’autre conséquence est que « la Tamkharite aura lieu aussi dans le même mois solaire, le 30 septembre 2017 ».

« Cette éclipse annonçant conséquemment les fêtes de Tabaski et de Tamkharit qui se dérouleront dans le même mois solaire (les 1er et 30 septembre prochains) est d’autant plus pour les musulmans que personne dans le monde ne pourra prétendre avoir vu la Lune sans être démenti sur le champ », relève l’expert en Astronomie.

L’éclipse totale du Soleil du 21 août prochain est « la première éclipse totale du Soleil à passer aux Etats-Unis au 21éme siècle et la première à traverser entièrement le pays d’une côte à l’autre depuis 1918 et devait attirer quelque 300 millions de personnes » informe le spécialiste.

Il a fait remarquer que « tout présage que ce sera l’éclipse la plus regardée avec la mobilisation par la NASA (Agence américaine de l’aéronautique et de l’espace) de moyens colossaux d’observation. Elle sera aussi la plus photographiée de l’histoire dépassant le record de +l’éclipse eurasienne+ du 31 août 1999 ».

« Le spectacle sera de courte durée, le maximum étant de 2mn 40s dans le Kentucky. L’ombre de la Lune courra en effet sur le sol à la vitesse de 1.700 km/h et traversera l’intégralité du continent nord-américain en 1h30mn environ une bande large de 113km où on peut voir l’éclipse totale ! », analyse Dr Abdoulaye Gaye.

Il explique qu’ »une éclipse solaire totale, c’est un moment irréel, où l’astre du jour devient noir, son atmosphère demeurant visible, telle une chevelure éthérée’’.

’’Le temps d’environ 2 mn, une ambiance crépusculaire s’étend en pleine journée. La température chute de quelques degrés. L’horizon se pare d’une couleur étrange, étoiles et planètes apparaissent dans le ciel. Un spectacle inoubliable ».

Tabaski : les producteurs d’oignon s’engagent à assurer la couverture du marché

Les producteurs d’oignon de la zone des Niayes sont en mesure d’alimenter correctement le marché national jusqu’au-delà du 30 août, date fixée pour la fin du gel des importations, a soutenu, dimanche à Potou (Louga, nord) leur président Mamadou Ba dit Diamyodi.
« La production actuelle peut couvrir tout le marché local et cela au-delà de la date du 30 août », a dit M. Ba à des journalistes invités à se rendre compte de la situation à Potou où sont déversées chaque jour des quantités importantes d’oignon à destination des marchés du pays.
Ce sont environ une quinzaine de gros porteurs qui quittent quotidiennement la zone pour alimenter les marchés des régions de Kaolack, Dakar, Ziguinchor, Kolda, etc., assurent ces producteurs, signalant une baisse du prix au kilogramme qui est passé de 325 à 300 francs CFA du fait de la forte production.
Certes au début les producteurs avaient souffert avec l’ouverture du marché à l’importation alors que la production nationale venait juste de mûrir, soutiennent ces producteurs qui veulent éviter un scénario similaire pour cette fin de campagne.
« Nous n’aurions jamais pris cet engagement d’alimenter le marché à suffisance si nous n’étions pas en mesure de le faire jusqu’au-delà du mois d’août, date fixée pour la fin du gel des importations », a ajouté El Hadji Magued Boye, un producteur.
Ces producteurs invitent ainsi les autorités étatiques à éviter toute erreur préjudiciable à leur filière en ouvrant le marché prématurément à l’importation, ce qui risquerait ainsi, selon eux, de saturer le marché à leur détriment.

Célébration des fêtes de Korité et Tabaski : Touba et Tivaouane trouvent leur lune


Célébration des fêtes de Korité et Tabaski : Touba et Tivaouane trouvent leur lune
Du nouveau dans la célébration des fêtes de Korité et de Tabaski au Sénégal. Touba et Tivaouane ont décidé, à partir de cette année, d’accorder leurs violons et de «fêter» Korité et Tabaski le même jour.

Serigne Abdou Aziz Al Amine, le nouveau khalife général des Tidianes a révélé que Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké l’avait fait l’appel pour qu’ensemble ils mettent un terme à la diversité qu existe entre les musulmans quand il s’agit de jeûner ou de fêter la Korité et la Tabaski ensemble.

«Il a fait appel à moi pour que nous décidions ensemble de la situation qui fait que «Mouride et Tidiane» ne jeûnent pas et ne fêtent ensemble et la Korité et la Tabaski», a révélé Al Amine alors qu’il recevait dimanche dernier le Pdg du groupe Walfadjri, Sidy Lamine Niass, à Tivaouane.

Tabaski à Grand Yoff : « Dieum Kanam » tire son chapeau à Adama Faye

adama-faye

Le Mouvement DIEUM KANAM, s’est réuni à grand-Yoff  ce Dimanche  18 Septembre 2016 à 11h pour faire le compte-rendu de nos œuvres sociales durant la Tabaski.

Nous voudrions tout d’abord remercier toutes les populations de grand-Yoff pour la parfaite organisation de cet évènement ainsi que pour l’accueil chaleureux qu’elles nous ont réservé.

Avec une mention très honorable à Monsieur Adama FAYE.

Vous avez généreusement offerts des dons de moutons (plus de 1.000) et des denrées oignons et pomme de terre (plus de 100 tonnes) comme lors des dernières années. En nous joignant ainsi à cette opération, vous avez témoigné d’une rare proximité qui a touché toute la population de grand-Yoff et environs ainsi que ceux qui y ont participé.

Grâce à la générosité de personne comme vous, les populations ont eu la chance de recevoir des moutons et des denrées. Durant la période de la Tabaski, votre contribution a largement influencé le dénouement de cette situation fort délicate pour beaucoup de pères de familles.

Vous avez ainsi démontré votre sens de solidarité et de patriotisme reconnus par tous. Vous avez montré une image très positive, bien différente de nos politiciens, qui une fois élus mènent une vie de bourgeois loin de nos parcours de combattants. Vous êtes un acteur de développement qui se soucie quotidiennement des meilleures conditions de vie de nos compatriotes.

Les populations s’associent à nous pour vous transmettre nos sincères remerciements et notre gratitude la plus profonde.

Nous sommes sensibles, avant tout, à l’intérêt que le président et son gouvernement ont manifesté vis à vis des populations. Nous le savons, à titre personnel, grand-Yoff et toutes les difficultés auxquelles elle est confrontée sont loin de vous être étrangères.

Nous vous souhaitons, à vous, au Président de la République et à la Première dame une bonne santé et beaucoup de succès dans vos œuvres durant les années à venir.

C’est pourquoi, nous affirmons toute la disponibilité du mouvement DIEUM KANAM  à poursuivre un travail sincère, franc et constructif avec l’ensemble des partenaires.

Notre combat est plus que jamais de faire admettre notre spécificité.

C’est légitime de la défendre, c’est honnête de la reconnaître.

 

 

 

Les voeux de Viviane à la communauté musulmane


Les voeux de Viviane à la communauté musulmane
Bonne fête de l’Aïd-Al-Kabir à tous les musulmans du monde. Je suis très fière de fêter avec mes enfants, ma famille, mes amis de partout et surtout vous chers admiratrices et admirateurs du monde entier. Deweneti à tous. Puisse Le Tout Puissant, par sa grâce et la baraka du Prophète Muhamad Aleyhi Salaatu Wa Salam, agréer nos prières et nous permettre de vivre la fête des années et des années, encore et encore. Âmîn.

Tabaski : Les vœux de Sonko, Idy, Gackou et Abdoul Mbaye


Tabaski : Les vœux de Sonko, Idy, Gackou et Abdoul Mbaye

Ils ont troqué leurs piques contre des vœux, le temps d’une journée. Tabaski oblige. Plusieurs hommes politiques ont utilisé leurs comptes Facebook pour communier avec les Sénégalais. « En mon nom et en celui de Pastef-les Patriotes, en ce jour béni d’Arafat, je souhaite une excellente fête de Tabaski à tout le peuple sénégalais. Puisse cette fête, célébrée à l’unisson cette année, être le symbole du nouveau Sénégal que nous voulons, fondé sur l’unité, la solidarité, le sens de l’intérêt général, la transparence et le don de soi pour la patrie », a posté Ousmane Sonko.

Abdoul Mbaye, le président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (Act), très présent sur les réseaux sociaux, y est allé, lui aussi, de son message à l’occasion de la Fête d’Aïd El-Kebir. Il dit : « La Tabaski qui marque la fin du pèlerinage à La Mecque et commémore le sacrifice du prophète Ibrahima est un grand moment de fête, de dévotion et de partage. A tous mes compatriotes, j’exprime mon pardon et sollicite le leur. Que la paix, le succès et la prospérité soient vos plus fidèles compagnons. Qu’Allah veille sur notre cher Sénégal. »

Pour sa part, Idrissa Seck souhaite que Dieu « nous accorde une excellente fête et continue de guider nos pas sur le chemin de la droiture, celui d’Abraham dont nous célébrons la foi ». Malick Gackou, le leader du Grand Parti, n’a pas été en reste. Il a souhaité une bonne fête et formulé des prières pour les Sénégalais.

Seneweb

Les voeux du Président Abdoulaye Wade pour la Tabaski

 

wade

En cette fête de l’Aïd-El-Kebir, qu’Allah le Tout Puissant, le Clément et le Miséricordieux fasse de l’avenir un pont de santé et de bonheur pour tous les fidèles musulmans, pour les militantes et les militants. Dieu fasse que soient couronnés nos efforts de lutte pour la paix, la concorde, l’abondance et le mieux-être, sous la bannière de la Justice.

Le message de l’ambassadeur des États-Unis à l’occasion de la Tabaski

Le message de l’ambassadeur des États-Unis à l’occasion de la Tabaski


Le message de l'ambassadeur des États-Unis à l'occasion de la Tabaski
Au nom de l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar, Ann et moi voudrions vous souhaiter une très joyeuse Tabaski! Nous espérons que votre fête sera remplie d’amitié et de paix. J’aime entendre, de mes amis sénégalais, des histoires sur le partage qui a lieu pendant l’Eid, notamment avec les familles qui n’ont pas les moyens d’organiser elles-mêmes leur propre fête. C’est merveilleux de voir les voisins se rencontrer et célébrer avec tout le monde en tant qu’égaux. J’ai aussi entendu dire que les familles musulmanes et les familles chrétiennes célèbrent ensemble la Tabaski, comme elles le font lors des fêtes chrétiennes. Ann et moi allons célébrer la Tabaski à la maison en invitant quelques amis pour dîner ensemble. Dites-moi, s’il vous plait, comment vous allez célébrer la Tabaski. Deweneti!

Prière Tabaski : Le Khalif des Layènes ordonne aux fidèles de porter du blanc

Prière Tabaski : Le Khalif des Layènes ordonne aux fidèles de porter du blanc, les femmes de ne pas s’embellir de parures
Le Khalif général de la communauté layène, Baye Abdoulaye Thiaw Laye, a donné comme ordre aux fidèles de porter des habits tout immaculés de blanc quand ils viendront faire la prière de l’Aid El Kebir à Diamalaye, comme l’avait toujours conseillé Mame Limaloulaye.
Le Khalif général de la communauté layène, Baye Abdoulaye Thiaw Laye a aussi prohibé aux femmes de porter des parures, en venant prier dans la mosquée sacrée de Diamalaye à 9 heures précises.
Lèral

Tabaski : Adama Faye distribue près d’un millier de moutons

 


Tabaski  à Grand Yoff: Adama Faye distribue plus de 700 moutons
Le frangin de la première dame du Sénégal, vient de frapper un grand coup politique. En effet Adma Faye responsable politique Apériste dans la commune de Grand Yoff, depuis hier distribue des moutons. Fait inédit dans cette action sociale, même les militants de l’opposition ont bénéficié de cette aide.  Au total plus de 700 moutons ont été distribués. Un acte qui porte une grande percée politique au moment où d’autre responsables de la commune sont invisibles ou toujours sous boite vocale.
Source : Exclusif.net

L’Anacim annonce un Tabaski pluvieux

pluie
L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) annonce un temps pluvieux sur l’ensemble du territoire sénégalais « ce weekend et en début de semaine prochaine ».
« Ce week-end et en début de semaine prochaine, les conditions météorologiques sur l’ensemble du territoire sénégalais seront caractérisées par un temps pluvieux », écrit l’agence dans un ‘ »bulletin météo spécial Tabaski ».
Elle dit tabler sur « des pluies d’intensités variables accompagnées d’orages (…) tout au long du weekend sur le pays, notamment sur les régions ouest (Saint-Louis, Louga, Dakar, Thiès, Kaolack, Diourbel, Fatick, Ziguinchor, Sédhiou) », samedi soir et dimanche au cours de la journée.
Lundi, « sous une atmosphère plus ou moins humide, des pluies relativement marquées seront notées dès le début de la matinée à l’est (Bakel, Goudiry), intéressant progressivement le reste du territoire au cours de l’après-midi et la nuit », écrivent les prévisionnistes météo.
« Malgré les pluies attendues, ajoutent-ils, la sensation de chaleur persistera sur une bonne partie du pays », avec « des vents soutenus (assez-forts) » dimanche au cours de la journée « sur la côte sud, la Petite-Côte et Dakar », indique l’ANACIM.

Tabaski : Hausse des prix du transport à Baux Maraichers

content_image

A côté des dépenses pour le mouton et les autres charges, les usagers désirant passer la Tabaski à l’intérieur du pays devront aussi faire face à la cherté du ticket de voyage. Depuis hier, les tarifs de voyage ont flambé à la Gare routière Baux Maraîchers. Ils sont ainsi passés, du simple au double du fait des automobilistes qui veulent profiter de la forte demande pour déroger à la règle.

«Le ticket de voyage coûte à partir d’aujourd’hui 15 000 f Cfa pour se rendre à Ziguinchor en lieu et place des 9 500 F Cfa habituellement payés. Pour un voyage jusqu’à Karang (frontière sénégalo-gambienne), le prix est passé de 6 000 f Cfa à 10 000 F Cfa», a révélé Cheikh Mbaye, un chauffeur. Dans les colonnes du journal Enquête de ce samedi 10 septembre 2016,

celui-ci explique cette hausse par le fait que les véhicules roulent quasiment vide pour faire le chemin inverse. De leur coté, les usagers râlent et interpellent l’Etat. Fatou Baldé, une passagère en route vers Goudomp trouve que «l’Etat doit dépêcher des contrôleurs sur les lieux à chaque évènement pareil. C’est inadmissible !», martèle la jeune fille.

Seneweb

Aminata Mbengue Ndiaye, Ministre de la Tabaski

content_image

Elle a en charge le département de l’Elevage depuis 2012, mais d’aucuns la prendrait pour le ministre de la Tabaski. Approvisionner le Sénégal en moutons est devenu une obsession pour Aminata Mbengue Ndiaye.

Ouverte, affable et droite dans ses convictions, cette maitresse d’économie familiale rurale est décrite comme une femme de terrain.

La lionne du Ndiambour est aussi une dame de tempérament qui ne se prive pas d’un certain vocabulaire dans des situations particulières.

Certains de ses collaborateurs la peignent comme une autorité qui prend les décisions toute seule et ne supporte pas la critique.

Depuis près de deux mois, elle n’a qu’un seul mot à la bouche : Mouton. On finirait même par se demander si  Aminata Mbengue Ndiaye n’est pas le ministre de la tabaski. Tout court ! Chaque année, à la veille de la deuxième fête musulmane, celle qui en charge le département de l’Elevage devient la plus visible de tous les membres du gouvernement.

Mme le ministre se démène tellement qu’on se demande si cette obsession moutonnière ne perturbe pas son sommeil.  Depuis 2012 qu’elle est devenue la première femme nommée à ce poste, le rituel est toujours le même.

Elle fait presque le tour du Sénégal, point de vente après point de vente. D’ailleurs, son grand frère Gaston Mbengue révèle qu’il y a deux ans, elle a été invité à la Mecque par le roi d’Arabie Saoudite, Salman Boun Abdoul Aziz, mais elle a décliné afin de s’occuper de l’approvisionnement correct en moutons.

Mais cette année, sa communication l’a totalement desservie et a créé une mini-panique dans tout le pays. Arrivée à Kahone, le socialiste constate  qu’il n’y a que 4 camions de petits ruminants sur place. Ce qui signifie qu’il y a un gap de 55 camions, comparé à l’année dernière, à la même période.

Elle tire la sonnette d’alarme. ‘’Le déficit en moutons est lourd par rapport à l’année dernière, à Kahone’’, s’inquiète-t-elle. Une façon sans doute d’inviter les éleveurs à presser le pas. Mais la nouvelle eut un impact contraire à celui escompté. En effet, le constat local qu’elle a dressé a eu un écho national.

L’information circule comme quoi l’offre n’est pas suffisante pour faire face à la demande. Depuis lors, elle est obligée de se rattraper jour après jour pour convaincre qu’il n’y aura pas de pénurie, en vain.

Outre la disponibilité, il y a aussi le coût. Mais sur ce point, elle n’y va pas du dos de la cuillère pour dire ses vérités. A ceux qui parlent de cherté des prix, la ministre rétorque qu’il faut savoir se contenter de la bête à la portée de sa bourse, au lieu de viser loin. ‘’Il arrive que quelqu’un m’appelle et me dise : je compte sur toi pour mon mouton de tabaski.

Je lui réponds : Dieu t’a déchargé, puisque tu n’a pas de quoi acheter’’, déclare le ministre qui regrette le fait que les Sénégalais se fatiguent souvent pour rien.

Seneweb

Tabaski : gràce prèsidentielle pour 498 dètenus

detenu
Dakar, 9 sept (APS) – Le président de la République, Macky Sall, a accordé la grâce à 498 détenus, indique un communiqué du ministère de la Justice parvenu vendredi à l’APS.

Il s’agit de ‘’personnes condamnées définitivement pour des infractions diverses et détenues dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal’’, précise le texte. Elles bénéficient ainsi d’une grâce présidentielle ‘’portant remises totales de leurs peines’’.

La même source précise qu’ont ’’été exclues de cette grâce toutes les personnes condamnées pour des infractions particulièrement graves comme certains crimes de sang, attentats aux mœurs et trafics de drogue’’.

Le ministère de la Justice souligne que par cette mesure, ’’le Président de la République a tenu, à l’occasion de la célébration de la fête de la Tabaski, à accorder son pardon à des citoyens qui s’étaient mis en marge de la Loi’’.

’’Le chef de l’Etat traduit ainsi son engagement résolu en faveur de la dignité de la personne humaine ; il a voulu, en même temps, donner à une catégorie de citoyens momentanément en conflit avec la Loi, la chance de se ressaisir’’, conclut le communiqué.

La fête du Sacrifice, Aïd el Kébir, communément appelée au Sénégal Tabaski, sera célébrée lundi.

Tabaski 2016 : Dakar manque terriblement de moutons

content_image

 

À moins de deux semaines de la Tabaski, les troupeaux de moutons se font désirer à Dakar. Ce n’est pas encore la grande affluence dans la capitale sénégalaise. Au niveau des points de vente les plus prisés, notamment les deux voies de Liberté 6 et au niveau du terminus Liberté 5, les bêtes arrivent au compte-gouttes.

« L’année dernière, à cette période, il y avait beaucoup plus de moutons. Je ne sais pas pourquoi cette année, jusqu’à présent, le marché n’a pas connu un grand rush », se lamente Hameth Diakhaté, rencontré à Liberté 5.

Se livrant à sa première opération Tabaski, Seydou Fall acquiesce. Il s’inquiète : « On a été jusqu’à Mauritanie, mais la situation est alarmante. Non seulement il y a moins de moutons que l’année dernière durant cette même période, mais ils coûtent trop cher. »

Pour Diop, il ne faut pas s’inquiéter. « Pour le moment, le mouton se fait désirer au niveau des points de vente, mais dans quelques jours, ils vont inonder le marché. Les éleveurs attendent l’approche de la fête pour débarquer. Il n’y a pas de quoi s’alarmer. »

D’après quelques vendeurs qui ont déjà pris leurs quartiers à Liberté 5 et au niveau des deux voies de Liberté 6, les prix varient entre 100 mille et 350 mille francs pour les moutons « simples ». Quant aux racés (Ladoum, Bali Bali, Azawad, etc.), il faut débourser entre 1 à 3 millions.

Actuellement, les points de vente n’enregistrent que la présence des vendeurs habituels de cette de petits troupeaux. C’est le même constat que dans les principaux lieux de ventes de la région. Au-delà de la présence des vendeurs habituels, le mouton tarde à sautiller. Certains vont même jusqu’à prédire une pénurie de moutons.

Seneweb

Tabaski 2016 : La fête de l’Aid El Kébir sera fêtée le 12 septembre prochain

Tabaski 2016 : La fête de l'Aid El Kébir sera fêtée le 12 septembre prochain
L’expert en Astronomie, le docteur Abdoulaye Gaye a soutenu, dans un entretien avec l’APS, que la fête musulmane de l’Aid-Al Adha ou Tabaski se fera le 12 septembre prochain.
« La Conjonction,(…), aura lieu Inchallah le 1er septembre à 12 h 04 mn (heure de Dakar) et le lendemain est le jour d’apparition du 1er croissant lunaire dans le monde », a indiqué le chercheur et généticien.

« Les informations relatives à cette année ‎2016 – 1437 sont exceptionnelles à bien des égards car donnant la même configuration lunaire mondiale pour les 2 Grandes Fêtes musulmanes : Korité et Tabaski dans la totalité de la Oummah Islamique », a dit docteur Abdoulaye Gaye.

L’expert, trouvé en pleine cogitation devant son ordinateur, a souligné que « cette belle unanimité au plan mondial est dictée par le cycle de la lune. Au plan local et dans les pays voisins du Sénégal, nous pouvons avoir une unité constante à propos de l’apparition du 1er croissant basé sur le calcul astronomique dont la précision est de 4 secondes sur 36 ans et celle de la distance à 3 millimètres pour une distance moyenne de 384.400 Km ».

« Mais chacun d’entre nous comprend qu’il peut en être ainsi si et seulement si les prétentieux et les non avertis cessent de s’immiscer dans le domaine très pointu (des fractales et algorithmes) qui est inversement proportionnel à la longueur des barbes et des turbans ! », a-t-il estimé.

« C’est un véritable cadeau du Seigneur Clément et Miséricordieux à la Oummah dans son ensemble de pouvoir passer Arafât et la Tabaski en même temps que leurs frères pèlerins. Cela est d’autant plus vrai que de toute l’année musulmane, c’est le croissant le plus difficile car notre globe terrestre monte sur le tracé de son orbite modifiant ainsi tous les paramètres des levers et couchers du soleil et de la lune dont la conjonction à lieu à 12 h 04 (heure de Dakar), le 1er septembre à 3 semaines exactement de l’équinoxe d’automne », a souligné le chercheur.

Selon Abdoulaye Gaye, « Allah nous a encore une fois fait don de conditions exceptionnelles qui ne se répètent que tous les 96 ans … à nous de mériter cette faveur divine en ne ratant pas cette occasion ».

APS

Tabaski : un renforcement des dispositions pour un approvisionnement correct en moutons

tabaski_surplus

Le ministre de l’Elevage et des Production animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a annoncé, mardi, à Dakar, que toutes les dispositions seront prises pour l’approvisionnement du Sénégal en moutons lors de la Tabaski pour laquelle les besoins du pays sont estimés à 750.000 têtes.

‘’Toutes les dispositions qui doivent être prises vont être renforcées et vont être exécutées par à rapport aux autres années. C’est simplement pour dire que les vœux qui ont été exprimés par les éleveurs seront remplis‘’, a assuré Mme Ndiaye, au sortir d’une réunion sur la préparation de cette fête musulmane.

Cette réunion préparatoire devrait « mettre en œuvre une batterie de mesures de nature à sécuriser les points de vente, les zones d’attente et les couloirs de convoyage des moutons afin de permettre le déroulement d’une Tabaski 2016 apaisée », a expliqué le ministre de l’Elevage.
‘’Cette année comme les années précédentes, le ministre de l’Intérieur avait pris un certain nombre de mesures qui nous avait permis d’avoir une très bonne sécurité sur tout le corridor entre Dakar et Bamak, mais également dans les zones d’attente dans les différents points de vente ; c’est ce qui justifie cette réunion’’, a poursuivi Aminata Mbeugue Ndiaye.
‘’Nous avons rencontré les autorités du Mali et de la République islamique de Mauritanie, et à ce niveau, les éleveurs ont beaucoup apprécié le travail qui se fait au Sénégal pour renforcer la sécurité. Ces deux pays ont pris les dispositions pour que la fête se déroule dans d’excellentes conditions, car on prévoit 750.000 moutons’’, déclare-t-elle.
Le secrétaire générale du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Cheikhou Cissé, a pour sa part insisté sur le renforcement de la sécurité des différents de points de vente et des frontières
‘’Des instructions ont été déjà données à nos services dès que le Premier ministre a envoyé la circulaire parlant des dispositions à prendre pendant la Tabaski (…). Notre département a saisi tous ses collaborateurs pour que nul n’ignore’’, a-t-il insisté.