Tag Archives: verdict

Le verdict de la Cour Suprême attendu à 17h

Jour de vérité pour le candidat du Parti démocratique sénégalais à la présidentielle de 2019. La Cour Suprême va se prononcer ce 30 août sur le rejet de l’inscription de Karim Wade qui l’avait saisie à travers ses avocats.

Il nous est revenu que la cour va délibérer à 17 heures, après les plaidoiries des avocats.
Nous avons appris des mêmes sources que le Parquet général a défendu la recevabilité de la requête, confortant ainsi la position des conseils de Wade-fils.

Verdict du procès l’opposant à Cheikh Kanté : Mouth Bane précise

L’ampleur prise par cette manipulation de l’ancien Directeur du Port Cheikh KANTE et ses sbires sans moralité, nous a amené à réagir pour apporter quelques précisions importantes dans le but d’aider l’opinion à comprendre ce qui s’est passé. Car la toile est imbibée de mensonges et d’intox sur une affaire pourtant facile à comprendre. Nous voulons préciser que :

1-En matière de diffamation aucune décision ne prend effet dès la première instance et nous ne sommes pas devant la CREI où l’appel n’est pas permis.

1-Il ne s’agit pas du procès opposant DAKARTIMES à Cheikh KANTE, lequel verdict sera donné le 24 Mai prochain par le Juge Maguatte DIOP.

2-Cette décision concerne plutôt le procès opposant DAKARTIMES à G3S l’entreprise française à qui Cheikh KANTE a donné un contrat de gré à gré et qui a entrainé d’énormes pertes à l’Etat du Sénégal. Ce contrat a été signé sans appel d’offres en violation flagrante du Code des marchés public. G3S collectait 382 millions par mois au Port de Dakar. D’ailleurs, le nouveau Directeur général a bloqué toutes les dernières factures déposées par G3S et serait sur le point d’annuler ce contrat signé à Paris par Cheikh KANTE.

3-La date de l’audience entre DAKARTIMES et G3S a été fixée pour le 05 Avril 2017. Ce jour, les greffiers étaient en mouvement de grève. Ainsi, l’audience a été renvoyée sans que la date ne soit communiquée à Mouth BANE dont l’avocat était absent du territoire.

4-Une autre date a été retenue et l’affaire a été appelée par le Juge en l’absence de Mouth BANE suite au décès d’un proche. Et ce 03 Mai 2017, un jugement par défaut a été rendu. L’avocat de G3S Me Cheikh FALL a dû sauter de joie parce qu’il a obtenu un jugement par défaut sans effort, sans plaidoirie, alors sans débat. Le mérite d’un avocat compétent c’est de gagner un procès par des arguments.

5-L’avocat de Mouth BANE a introduit une opposition qui casse totalement ce jugement. L’opposition annule ce verdict. A cet effet, une autre date sera fixée par le Tribunal pour que l’audience entre Mouth BANE et G3S se tienne dans le respect des droits de la défense. Nous avons les moyens de notre défense, nous détenons les preuves du pillage. Et nous avions demandé au procureur de la République de nous convoquer pour qu’on lui remette tous les éléments qui prouvent la mal gouvernance au Port de 2014 à 2017.

6-Il est donc facile de comprendre qu’il n’y a jamais eu de procès entre Mouth BANE empêché et G3S.

7-Le très coloré Cheikh KANTE avait servi une citation à DAKARTIMES et avait demandé à ses amis français de G3S de nous poursuivre aussi. Nous avions donc deux affaires au Tribunal. Cheikh KANTE a pris 200 millions de participation du Port pour créer la société d’exploitation G3S Sénégal dont il est le Vice-président. Demandons-lui s’il avait une délibération expresse du Conseil d’ Administration lui autorisant de verser la participation à hauteur de 200 millions ?

8-Nous maintenons et assumons toutes les informations que nous avons écrites sur la gestion gabégique et calamiteuse de Cheikh KANTE.

9-A la prochaine audience qui sera fixée suite à l’opposition déposée par notre avocat, nous fournirons toutes les preuves : contrat, avenants, factures, rapport d’activités des commissaires au compte etc… Il s’agit d’un contrat signé sans appel d’offres en violation du Code des marchés public et tout argent gagné dans le cadre de ce contrat est volé du compte du contribuable sénégalais.

10- Sous le régime de Me Abdoulaye WADE, le journaliste Madiambal DIANGE a été mis en prison à tort et pourtant il n’est jamais allé au-delà de son travail d’informer juste et vrai. Ce que nous faisons avec fierté aujourd’hui.

11-En 2010, le journaliste Abdou Latif COULIBALY a été condamné dans l’affaire SUDATEL l’opposant à Thierno Ousmane SY alors Ministre Conseiller chargé des NTIC de Me Abdoulaye Wade. Alors, lorsqu’il y a eu un changement de régime, Thierno Ousmane SY a été mis en prison dans la même affaire. Aujourd’hui, il faut simplement enlever Abdou Lalif COULIBALY pour mettre Mouth BANE et mettre Cheikh KANTE à la place de Thierno Ousmane SY pour comprendre les choses. Car tôt ou tard, l’actuel Ministre du PSE et ses amis français de G3S rendront compte devant un juge. Mais peut-être ce sera après la chute de Macky SALL.

Nous vous donnons rendez-vous à la prochaine audience. Nous y serons cette fois-ci pour assurer notre défense… in cha Allah.

Vive le Sénégal

Vive la Liberté de la presse

Mamadou Mouth BANE

Directeur de publication de DAKARTIMES

Malick Gakou dénonce le « verdict d’une justice instrumentalisée »

Le patron du Grand parti a réagi à la condamnation de Khalifa Sall, à cinq ans de prison ferme et 5 millions de francs FCFA d’amende. Malick Gakou qui a assisté au procès du début à la fin, a rejeté en bloc le verdict prononcé par le Tribunal correctionnel de Dakar.

«Le procès est un procès politique, bien évidemment le résultat est politique. Le verdict que nous venons d’apprendre, est la résultante la plus manifeste du visage hideux de ce régime, qui utilise la justice et qui l’instrumentalise à des fins politiques ».

35 jours pour le verdict du procès Khalifa : Du temps pour un deal politique?

Le verdict du juge pour le procès du Maire de Dakar Khalifa Sall attendu hier, vendredi, a été mis en délibéré pour le vendredi 30 mars prochain. Plus d’un mois dans une affaire de ce genre ! Un temps jugé assez long et qui fait jaser. En vérité certains observateurs affirment qu’il y a anguille sous roche et que cela confirme la coloration politique du procès.

« Ils veulent se donner du temps pour négocier des issues politiques », susurre l’analyste politique Aliou Mbaye qui explique « avec le « meeting – dialè » du maire de la Médina Bamba Fall de la semaine dernière et ses propos surprenants qui laissent transparaître un éventuel rapprochement avec le pouvoir, il y a de quoi s’interroger légitimement sur cette délibération de 35 jours

Hissène Habré finalement condamné à la prison à perpétuité

Le tribunal spécial, basé à Dakar et créé en vertu d’un accord entre l’Union africaine (UA) et le Sénégal, où Hissène Habré s’était exilé, a donc confirmé la peine infligée en première instance à l’ancien dictateur. La Chambre d’appel fixe le montant global des dommages à 82 milliards 290 millions F CFA.

 


Le 30 mai 2016, Hissène Habré avait été condamné en première instance à la prison à vie pour crimes contre l’humanité. Fin juillet, l’ex-chef de l’État avait été condamné à indemniser ses victimes en versant jusqu’à 20 millions de F CFA (plus de 30 000 euros) par personne.

Ce verdict est définitif et clôt des années de procédure. Hissène Habré devra purger sa peine au Sénégal, où il s’était réfugié après sa chute du pouvoir fin 1990, ou dans un autre pays de l’UA.

Verdict final pour Habré

content_image
La Chambre africaine d’appel va sceller définitivement le sort de Hissein Habré aujourd’hui. Le verdict définitif sera rendu par le président burkinabé de la Chambre africaine d’appel, après un procès longtemps attendu par les victimes présumées de l’ancien président du Tchad.

Elles sont près de 8000 à espérer que justice leur soit rendue et à être dédommagées du préjudice subi. Seulement, un problème d’identification des victimes « véritables » de Habré. La Chambre d’appel est convaincue qu’elles ne sont pas 8000 et que certaines personnes sont venues pour battre monnaie.

En première instance, la Cae avait condamné Hissein Habré à une peine à perpétuité avant d’allouer à chaque victime 20 millions FCFA. Selon des sources, le verdict d’appel sera plus clément  et Habré pourrait ainsi donc échapper à la prison à vie et bénéficier d’une résidence surveillée.

Jean Paul Dias : « Nous rejetons ce verdict. C’est une décision manipulée par l’exécutif »


JEAN PAUL DIAS : « Nous rejetons ce verdict. C’est une décision manipulée par l’exécutif »
Interrogé sur le verdict de 2 ans de prison dont 6 mois ferme contre son fils Barthélemy, Jean Paul Dias déclare : « Nous rejetons ce verdict. Il faut avoir une lecture technique de la décision, elle n’est pas rendue pour qu’il aille ou non en prison. La décision est politique pour le rendre inéligible. Ce qui est inacceptable. Nous avons fait confiance en venant au procès.
Quand vous dites que quelque chose existe, il faut le prouver et le substitut du procureur qui est monté n’a rien prouvé. Il a fait dans des élucubrations, dans des approximations, il n’a rien prouvé. Comment une Cour face à cela peut condamner ? C’est une décision inacceptable, manipulée par l’exécutif, elle est insultante pour le peuple sénégalais. Depuis le début, je me suis tu, je me suis retenu, ma famille me l’a demandé mais c’est terminé, je suis maintenant dans le combat. Nous n’allons pas accepter cette décision inqualifiable. Ma posture deviendra un combat intellectuel, un combat politique. »
Autres articles

Affaire Luc Nicolaï : La Cour Suprême casse le verdict de la Cour d’Appel


Ouf de soulagement pour Luc Nicolai. Poursuivi pour association de malfaiteurs et trafic de drogue dure et condamné à 5 ans dont 3 ans de prison ferme en première instance, la Cour Suprême de Dakar vient de casser le verdict de la Cour d’Appel. C’est ce jeudi que son dossier a été évoqué.

Selon Me Bamba Cissé, un des avocats du promoteur de lutte, interrogé par la Rfm, c’est une «cassation avec renvoi». Ce qui veut dire que l’affaire n’a pas encore connu son épilogue. Mais en tout état de cause, Luc Nicolaï gagne une manche contre ses accusateurs. En attendant…

Pour rappel, le 27 septembre 2012, les douaniers Abdou Khadir Kébé et Pape Massiré Guéye Thiam, exploitant un renseignement anonyme, avaient fait une descente inopinée à l’hôtel Lamantin Beach à Saly, dont le propriétaire n’est autre que Bertrand Touly.

Avec l’accord de ce dernier, ils procédèrent à une fouille, à l’issue de laquelle ils avaient trouvé un paquet contenant de drogue. Ledit paquet, appartiendrait à Luc Nicolaï.

Le verdict du procès de Cheikh Sakho renvoyé au 7 novembre prochain

Le 07 novembre, c’est la date prévue pour fixer Cheikh Mbacké Sakho sur son sort. En effet, prévu pour ce 11 octobre 2016, le verdict a été tout bonnement renvoyé par le doyen des juges.

Pour rappel, Cheikh Mbacké Sakho est accusé d’offense et de propos déplacés à l’endroit du mouridisme et des fils de Serigne Touba. Ce qui lui avait valu une visite des talibés mourides, à son domicile, contraignant ainsi, ce dernier, à des excuses forcées.

Arrêté, puis déféré au parqué, il avait bénéficié d’une liberté provisoire. Il sera fixé sur son sort le 07 Novembre 2016.

Gabon: décompte terminé à la Cour constitutionnelle, l’heure du verdict approche

content_image

Au Gabon, on est tout près de savoir si Ali Bongo a, oui ou non, bien été réélu à la tête du pays lors de la présidentielle du 27 août. Le camp de son adversaire Jean Ping avait déposé un recours devant la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour obtenir un recomptage des voix dans le Haut-Ogooué.

Dans cette province, le chef de l’Etat a obtenu 95 % des voix et arraché sa victoire. Depuis, l’opposition crie à la fraude. Cet après-midi, le juge rapporteur qui a instruit ce recours doit présenter son rapport final.

Selon une source bien informée, la Cour aurait terminé ce jeudi matin la vérification des procès-verbaux de tous les bureaux de vote du pays. Il y en a environ 2 800. L’opération avait commencé hier après-midi en présence des neuf juges de la Cour, de juges assistants et d’observateurs étrangers.

Elle est composée du président de la Cour constitutionnelle du Tchad et d’un membre du Conseil constitutionnel du Togo. Un troisième expert serait en chemin et deux autres qui étaient attendus, n’ont pas pu arriver à temps. Mohamed el-Hacen ould Lebatt est le leader de cette délégation.

Chef de la mission de l’UA en Afrique centrale et ancien ministre mauritanien des Affaires étrangères, il explique la mission de son équipe : « Les observateurs sont là en vertu d’un accord qui donne la possibilité d’observer le processus juridictionnel du traitement des recours qui sont pendant devant cette honorable Cour et en particulier, la vérification des procès-verbaux de l’élection.

Le rapport qu’ils vont établir, qui constate ce qu’il y a de bon, les lacunes, les anomalies éventuelles, ils n’en feront pas état publique et il sera adressé à l’Union africaine. On peut dire que ça ne répond pas à toutes les attentes de garantie de transparence, de garantie que les choses se passeront normalement, ça c’est l’affaire de la Cour elle-même qui est jalouse de son indépendance et qui est souveraine dans sa décision.

Maintenant, le rapport il a une grande utilité. Il va fonder la conviction des autorités supérieures de l’Union africaine pour le suivi de la situation dans le pays ».

Procédure opaque pour l’opposition

Ce jeudi après-midi, vers 15h, aura lieu une audience publique, retransmise en direct. Dans la salle, il y aura tous les autres juges de la Cour. L’un d’eux aura été détaché afin d’être commissaire à la loi, c’est-à-dire pour défendre les textes législatifs et les intérêts de la société. Le juge rapporteur, qui a instruit ce recours, présentera alors son rapport.

Opposition et majorité pourront ensuite faire des observations. Enfin, le commissaire à la loi donnera des recommandations. Ce sera alors pour les juges le moment de délibérer pour rendre leur verdict et confirmer ou non la victoire d’Ali Bongo.

L’opposition dénonce déjà une procédure opaque de la Cour. Maître Bantsantsa, avocat de Jean Ping, souhaitait qu’une commission avec représentants des candidats soit créée pour recompter les PV du Haut-Ogooué. L’avocat se demande si les juges ont examiné simplement les PV de la Commission électorale, qui ont abouti à la victoire d’Ali Bongo. Des documents que maître Bantsantsa estime truqués. L’opposition demandait à ce qu’ils soient confrontés avec les PV que l’opposition avait elle-même rapportés du terrain et qui selon elle donnait une victoire à Jean Ping. Maître Nkéa, avocat d’Ali Bongo, juge l’instruction normale et il se dit serein à l’approche du verdict.

Saisie des biens de Karim et Bibo Bourgi à Paris : Le Tribunal Hors Classe de Dakar donne son verdict lundi

Saisie des biens de Karim et Bibo Bourgi à Paris : Le Tribunal Hors Classe de Dakar donne son verdict lundi
 Tous les regards seront tournés vers Paris lundi prochain. En effet, c’est ce jour que le tribunal hors classe de Dakar va donner son verdict suite à la requête de l’Etat du Sénégal qui veut un feu vert pour saisir, dans la capitale française, deux biens immobiliers qui appartiendraient à Karim Wade et à Bibo Bourgi son complice présumé.

Le verdict du procès de Hisséne Habré sera connu ce Lundi

Hissène-Habré

Le verdict du procès de Hisséne Habré sera connu ce Lundi

Hissène Habré sera fixé sur son sort ce lundi. La Chambre africaine extraordinaire d’Assises, spécialement constituée pour le juger, va rendre son verdict après six mois de procès. L’ancien Président tchadien (1982-1990), réfugié à Dakar depuis sa chute, est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et torture.
Selon le journal Le Quotidien, qui cite des sources anonymes dans son édition de ce lundi, la lecture du délibéré se fera entre 10 heures et 13 heures. Selon son épouse, Fatima Raymonde Habré, le sort de l’ancien homme fort de Ndjamena est déjà scellé.
Dans un entretien accordé au journal Le Populaire ce weekend, elle assure que les juges ont condamné d’avance son époux et que le procès n’est ni juste ni équitable. Habré risque la perpétuité.