105 millions de dollars pour le marché et la gare des gros porteurs de Diamniadio

Dans quatorze mois, seront réalisés, à Diamniadio, sur 35 hectares, un marché international et une gare des gros porteurs. Les responsables de l’entreprise turque chargée de réaliser ces infrastructures et le ministre du Commerce ont signé le contrat, hier, à la Primature en présence du Premier ministre, du ministre du Budget et Mme l’ambassadeur de Turquie au Sénégal.

Le Sénégal et une entreprise turque ont signé, hier, à la primature, le contrat commercial pour la réalisation du marché international et de la gare des gros porteurs de Diamniadio. « Suite aux instructions de nos deux chefs d’Etat, Macky Sall et Erdogan, le Premier ministre nous a instruits, avec la Délégation au pôle urbain de Diamniadio et le secteur privé, de nous organiser avec la partie turque pour que nous puissions procéder à la signature d’un contrat commercial. Cela a été fait cet après midi pour que nous puissions démarrer, dans les prochaines semaines, la construction de deux infrastructures importantes du Plan Sénégal émergent, c’est-à-dire le marché d’intérêt national et la gare des gros porteurs », a déclaré Alioune Sarr, le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Pme. Il avait à ses côtés le ministre du Budget, Birima Mangara et l’ambassadeur de Turquie au Sénégal.

Selon le ministre, le marché international est un marché en gros qui permettra aux producteurs, aux consommateurs et à tous les intermédiaires des produits agricoles d’opérer dans de meilleures conditions. « Sur 35 hectares, nous allons avoir un écosystème économique qui permettra à tous les acteurs de la chaîne de valeur agricole d’exercer leurs activités et de réduire leurs coûts. Ce sera également une opportunité pour réguler les produits agricoles puisqu’il permettra de raccourcir les circuits mais également les délais entre la production et la consommation des produits », s’est félicité le ministre du Commerce. « Ce sera aussi une occasion, pour nos producteurs, d’éviter toutes les pertes post-récoltes qui peuvent atteindre, parfois, 40% de la production parce qu’ils ont des difficultés de stockage et de conservation », a ajouté M. Sarr.

Dans ce marché en gros, il y aura des chambres froides pour la conservation des produits agricoles. « Cela permettra également de commercialiser ces produits au-delà des délais. Ce marché servira à améliorer la qualité des produits consommés au Sénégal par une meilleure leur conservation », s’est réjoui Alioune Sarr.

Désengorger Dakar

En plus du marché international, il y aura également une gare des gros porteurs. L’objectif visé est de réduire l’encombrement dans Dakar. Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Pme ne tarit pas d’éloges de ces deux infrastructures. « Cette gare des gros porteurs et ce marché international vont créer un véritable écosystème commercial que les acteurs économiques de la chaîne des valeurs production agricole pourraient utiliser pour gagner davantage d’argent, réguler les coûts et améliorer le service. C’est un grand jour », a-t-il estimé.

Alioune Sarr a déclaré que ce projet qui a été initié depuis 1996 par la Chambre de commerce de Dakar avec l’appui de la Banque mondiale, était attendu par le secteur privé national. « Nous pensons qu’il va accompagner cette production prévue par le Plan Sénégal émergent et permettre à notre pays d’être une plateforme de commercialisation sous régionale parce que nos producteurs pourront exporter dans la sous région », a indiqué le ministre.

Le marché international et la gare des gros porteurs sont situés à une position stratégique. « Le site se trouve sur l’autoroute Dakar-Thiès-Touba, sur le chemin de fer Dakar-Aibd, ce qui fera de cet espace un carrefour commercial. Enfin, si vous liez ce marché international et la gare des gros porteurs avec le renouvellement du parc des gros porteurs, cela offre des opportunités économiques importantes aux opérateurs sénégalais qui sont dans le secteur du transport, de la logistique, du stockage et de la commercialisation», a estimé le ministre. « C’est un projet du président Macky Sall qui va révolutionner la commercialisation mais également le transport et la logistique des produits agricoles au Sénégal », a-t-il poursuivi. « Mais derrière le marché international et la gare des gros porteurs, c’est toute une économie qui va se créer avec des banques, des restaurants, des industries logistiques. Il faut voir l’apport de ce marché et de cette gare dans cette ambition du président Macky Sall de positionner le Sénégal comme un pays exportateur dans la sous région. Et cela passe par le développement de la production et le développement d’infrastructures », a commenté le ministre du Commerce.

Le projet est évalué à 105 millions de dollars. Les travaux vont durer 14 mois. Birima Mangara est revenu sur le montage financier de ce projet. Selon lui, 15% du financement seront supportés par le Sénégal et les 85% seront assurés par Exim-Bank. « L’Etat du Sénégal prendra toutes les dispositions pour la réalisation de sa part », a assuré le ministre du Budget. Le démarrage des travaux est prévu à la fin du mois de mars 2016.

Mme l’ambassadeur de Turquie au Sénégal, Nilgün Erdem Ari a indiqué que les deux parties ont travaillé sur ce projet pendant deux ans. Elle a salué l’intérêt social de ces infrastructures.
Mamadou GUEYE

25 MILLIARDS DE FCFA POUR UNE UNITÉ DE FABRICATION DE MEUBLES
L’entreprise turque Dm va également construire une unité de fabrication de meubles pour le marché sous-régional et le marché américain pour un investissement de 25 milliards de FCfa, a souligné le ministre Alioune Sarr. Il a indiqué que 1.000 personnes pourront être employées par l’entreprise turque.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *