Sangalkam : Une femme perd ses quintuplés, à cause d’une panne d’ambulance

content_image

Sangalkam : Une femme perd ses quintuplés, à cause d’une panne d’ambulance

Djibril Faye, 37 ans, maçon de son état, est un père de famille meurtri. Ce qui devait être pour lui et son épouse un heureux événement s’est vite transformé en véritable cauchemar. Sa femme, qui a mis au monde des quintuplés (deux garçons et trois filles) hier, jeudi 22 juin, a perdu tous ses bébés en l’espace de quelques heures. Ce, à cause d’une panne de l’ambulance qui devait évacuer les nouveau-nés du poste de santé de Sangalkam, où ils ont vu le jour, à l’hôpital pour enfants de Diamniadio.

« Mon épouse ne s’attendait pas à accoucher hier, rembobine Djibril Faye dans un entretien téléphonique avec Seneweb. Elle était à moins de 7 mois de grossesse. C’est dans la nuit de jeudi à vendredi qu’elle a senti des contractions. Elle quitte notre village, Mont-Rolland (région de Thiès), et se rend à Sangalkam. Elle accouchera quelques heures après son arrivée au poste de santé de quadruplés, deux garçons et deux filles. Elle se plaindra par la suite de douleurs intenses. C’est le cinquième bébé qui était en route. Elle mettra au monde une autre fille. Les enfants sont donc nés prématurément, mais ils semblaient respirer normalement. »

La famille Faye, qui comptait déjà un garçon (5 ans) et une fille (2 ans), croyait s’être élargie avec cinq nouveaux membres. Déception ! Quatre des bébés meurent quelques heures après leur naissance, « vers 5 heures du matin », précise le père d’une voix étreinte par l’émotion et la douleur. Reprenant son souffle, il précise : « Les enfants, nés prématurément, auraient dû être transférés dans une couveuse à l’hôpital de Diamniadio. Mais ça n’a pas été possible à cause, nous a-t-on raconté, d’une panne de l’ambulance du poste de santé de Sangalkam. »

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *