Abdeslam: « Le responsable des attaques à Paris, c’est Abaaoud »

 

 

Le Parisien et BFMTV dévoile des extraits de l’audition de Salah Abdeslam par la police fédérale belge.

Samedi 19 mars, soit un jour après avoir été arrêté, Salah Abdeslam a répondu aux questions des enquêteurs et fourni des détails sur l’organisation des attentats de Paris. Il a d’abord insisté sur le rôle de son frère, Brahim, qui s’est fait exploser au Comptoir Voltaire le 13 novembre 2015. C’est son frère qui lui a donné de l’argent pour préparer les attaques et c’est son frère qui lui a remis une ceinture explosive.Pour Salah Abdeslam, le cerveau de l’opération n’est autre qu’Abdelhamid Abaaoud, tué lors d’une opération policière le 18 novembre à Saint-Denis. « Je le sais via mon frère Brahim. C’est lui qui m’a expliqué que Abaaoud était le responsable. (…) J’ai vu Abaaoud à Charleroi la nuit du 11 au 12 novembre 2015. C’est la seule fois que j’ai vu Abaaoud de ma vie », a assuré le jeune homme de 26 ans à la police.

Pourtant, comme le rappelle BFMTV, Abdeslam et Abaaoud ont été condamnés ensemble pour braquage en 2010. Le Français qui a grandi à Molenbeek a également expliqué que le soir du 13 novembre, il connaissait seulement Bilal Hadfi parmi les autres kamikazes. Au Stade de France, il a renoncé à se faire exploser.

« Je devais rentrer comme un client dans le stade de France. Toutefois, je n’avais pas de billet », a déclaré Abdeslam aux enquêteurs. « Toutefois, j’ai renoncé lorsque j’ai stationné le véhicule. J’ai déposé mes 3 passagers, puis j’ai redémarré. J’ai roulé au hasard. »

A partir de cet instant, Salah Abdeslam devient un fugitif. Son errance, commence dans le métro parisien. Puis il tente de joindre des complices. « J’ai contacté une seule personne Mohammed Abrini », aurait-il précisé.

Mais, comme l’enquête a démontré, il sera récupéré un peu plus tard par Mohammed Amri et Hamza Attou, qui réussiront à l’exfiltrer vers la Belgique. Sa cavale a pris fin quatre mois plus tard, le vendredi 18 mars.

Ses déclarations sont aussi à mettre en relation avec celles du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. Lequel a affirmé dimanche 20 mars que Salah Abdeslam « était prêt à refaire quelque chose » à Bruxelles.

Quel rôle a joué son frère Brahim ?

Salah Abdeslam a également évoqué son frère Brahim, qui lui s’est fait exploser, au Comptoir Volaire après avoir participé aux mitraillages des terrasses des Xe et XIe arrondissement de Paris . D’après ses déclarations, Brahim a joué un rôle déterminant. C’est à « sa demande » qu’il a loué « des hôtels et des voitures ». De même, pour l’ensemble des achats nécessaires à la préparation des attentats, « l’argent », a-t-il précisé, venait de Brahim Abdeslam.

Quel rôle a joué Abdelhamid Abaaoud ?

Toutefois, si Brahim Abdeslam apparaît comme une importante cheville ouvrière des attaques, Salah Abdeslam a surtout renvoyé la responsabilité de ces crimes vers Abdelhamid Abaaoud.

« Je le sais via mon frère Brahim. C’est lui qui m’a expliqué que Abaaoud était le responsable. (…) »

Né en 1987 dans la commune bruxelloise de Molenbeek, Abdelhamid Abaoud se faisait appeler Abou Omar Soussi, du nom de la région du sud-ouest du Maroc dont sa famille est originaire, ou Abou Omar al-Baljiki (Abou Omar « le Belge »).

Abdelhamid Abaaoud connaissait Salah Abdeslam ainsi que son frère Brahim. Leurs noms figurent dans des dossiers criminels de droit commun en Belgique.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *