Affaire Wari et collaborateurs : Kabirou Mbodj dénonce un acharnement

Après son inculpation pour abus de biens sociaux et augmentation illégale de capital, suite à une plainte déposée par des co-fondateurs de son groupe, le Pdg de Wari, Kabirou Mbodjie, apporte des précisions et dénonce un acharnement contre sa personne et Wari dont la récente expansion semble déranger plus d’un.

“Ce n’est pas juste un procès qui a été intenté contre Wari ou ma personne. Depuis 2012, c’est 11 procès qui ont été intentés par les mêmes personnes et jamais, elles n’ont eu gain de cause. Ça, il faut que les Sénégalais le sachent”, a t-il déclaré lors d’un Ndogou conférence auquel il a convié la presse, pour dit-il, réagir cette fois laissant entendre qu’il n’avait pas jusque là jugé nécessaire de sortir de sa réserve parce qu’il n’a pas souvent le temps de le faire, gérant un grand groupe.

Toutefois, il évoque l’impact d’une telle information et déplore la situation qu’il voit sous un autre angle. “On constate que depuis l’acquisition de l’opérateur de télécommunications Tigo, il y a un acharnement sur moi. Depuis la vague de patriotisme qui s’est déclenchée, suite à cette acquisition, on a une volée de bois mort contre ma personne. On parle de mœurs, on dit que je suis un escroc, que je suis ceci et cela.”

Par ailleurs, en ce qui son inculpation par le juge du deuxième cabinet, il signale, tout aussi, un dysfonctionnement.

“D’habitude, je ne commente pas les décisions de justice parce que je crois en la justice de mon pays et j’ai un certain respect pour elle. Mais sur cette affaire-là, je suis désolé de le dire, mais c’est par voie de presse que nous avons été mis au courant de cette plainte. À aucun moment on ne nous a notifié la plainte. D’ailleurs, c’est sur notre demande que nous avons été entendus”, explique t-il en précisant que ces accusateurs ont tout faux.

“Je comprends le fait qu’un actionnaire qui ne soit pas content, puisse parler ou porter plainte pour abus de biens sociaux, détournement d’objectif, etc.

Parce qu’il n’a que cela comme argument. Mais ce que je ne comprends pas, c’est le fait qu’on puisse m’inculper pour augmentation illégale de capital. Je ne comprends sincèrement pas, parce que cette augmentation de capital a été faite en présence et avec l’approbation de tous les actionnaires, sans quoi ce n’est pas possible”.

Et Kabirou Mbodje de dénoncer la mauvaise foi de ses collaborateurs : “Ces mêmes personnes qui ont porté plainte pour cela, étaient présentes lorsque l’on procédait à cette augmentation du capital, qui a été faite dans les règles de l’art. Nous avons les Pv et tous les autres documents.”

En attendant l’instruction de cette affaire, le patron de Wari est tenu de présenter les documents pour vider le contentieux devant le juge du deuxième cabinet. Ce dernier va décider de la suite, s’il y aura des poursuites ou pas.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *