Attentats de Bruxelles : Mohamed Abrini admet être « l’homme au chapeau »

Cette photo fournie par la police belge montre Mohamed Abrini. Les images de droite sont extraites d'une vidéo de surveillance captée dans une station-service de Ressons, deux jours avant les attentats de Paris.Cette photo fournie par la police belge montre Mohamed Abrini. Les images de droite sont extraites d’une vidéo de surveillance captée dans une station-service de Ressons, deux jours avant les attentats de Paris. Photo :  PC/Police fédérale belge

Mohamed Abrini, déjà soupçonné d’être impliqué dans les attentats du 13 novembre dernier à Paris et à Saint-Denis, a reconnu être « l’homme au chapeau » filmé le 22 mars par les caméras de surveillance en compagnie des deux kamikazes de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, a annoncé samedi le parquet fédéral de Belgique.

« Il a dû admettre que c’était lui […], il n’avait pas d’autre choix » après que les enquêteurs lui ont montré la vidéo, a dit un porte-parole du parquet.

« Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits. Il a expliqué avoir jeté sa veste dans une poubelle et revendu son chapeau ensuite », a précisé le parquet dans un bref communiqué.

Les autorités belges ont inculpé dans la journée Mohamed Abrini et trois autres personnes arrêtées vendredi pour participation à une organisation terroriste et assassinats
terroristes.

Mohamed Abrini, un Belge de 31 ans, était déjà soupçonné d’être impliqué dans la préparation des attaques du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis.

Jeudi, le parquet belge avait lancé un appel à témoins afin de retrouver l’« homme au chapeau ».

Au total, six suspects ont été appréhendés vendredi, mais deux d’entre eux, interpellés en même temps que Mohamed Abrini, ont été remis en liberté, a précisé le procureur.

Outre Abrini, le parquet de Belgique a inculpé un certain Oussama K. après qu’il a été établi qu’il était l’homme qui se trouvait dans la station de métro de Maelbeek au moment de l’attaque du 22 mars.

Le suspect, identifié par la presse locale comme étant un ressortissant suédois du nom d’Oussama Krayem, pourrait être également impliqué dans les attentats parisiens.

Source : Radio Canada

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *