Casting et chantages sexuels… : Amadou Télémag Cissé prend 3 ans de prison

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné hier Amadou Télémag Cissé à 3 ans ferme pour viol et tentative de viol, faux et usage de faux en écritures privées au préjudice de 4 jeunes filles à qui il avait proposé de jouer un rôle dans un téléfilm qui n’existait que dans son imagination, afin de pouvoir abuser d’elles. Son coprévenu Malick Sow a bénéficié d’une relaxe.

 

Tout est parti d’une bande annonce publiée sur le net. Un message clair et net : ‘’Un casting est prévu le dimanche 18 décembre dans les locaux de la radio communautaire ‘’Oxyjeunes’’, à 15 heures, pour participer au tournage d’un téléfilm intitulé ‘’Tout se cache derrière mon visage.’’ La publication circule sur Facebook avec l’image de Malick Sow, acteur dans la série ‘’Pod et Marichou’’. Le but n’est autre, pour Amadou Télémag Cissé, que d’appâter les filles qui croient avoir affaire à une personne du Showbiz. Ce dernier se présente comme le directeur général d’«Ama média», un label composé d’un site web, d’une production pour des téléfilms et d’une agence de mannequinat et de publicité. Des jeunes filles, voulant devenir célèbres comme Soumboulou Bathily de ‘’Wiri-wiri’’, n’hésitent pas à déposer leurs candidatures.

Elles sont alors loin de se douter du vrai visage d’Amadou Télémag Cissé. Qui se fait passer pour un journaliste et leur fait faire des photos nues. Ensuite, il ne trouve rien de mieux que de les faire chanter, en leur réclamant des faveurs sexuelles. En effet, chez lui, en plus du matériel nécessaire composé d’appareils photos et de caméras, se trouve un lit derrière le rideau du studio de fortune.

Comme toute chose a une fin, les agissements du sieur Cissé, âgé de 32 ans, ont éclaté au grand jour. Il a été arrêté, de même que Malick Sow, pour association de malfaiteurs, viol et tentative de viol, faux et usage de faux en écritures privées et complicité. Ils ont été placés sous mandat de dépôt, le 5 janvier dernier. Les victimes Anna Boissy, Marième Bathily, Dieynaba Ndiaye et Astou Diène ont comparu hier, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, pour expliquer les circonstances dans lesquelles elles sont tombées dans le piège du principal prévenu.

Amadou Télémag Cissé, le récidiviste !

Selon Anna Boissy, elle a été contactée par le Dg d’«Ama Média» pour jouer un rôle dans la série. ‘’J’ai signé un contrat dans lequel il était mentionné que je devais me faire photographier en tenues normales, en sous-vêtements et que je devais poser toute nue. Pire, je devais entretenir des rapports sexuels à 7 reprises avec lui. Il m’a dit que cela faisait partie des démarches. J’ai cédé à la pression et il a abusé de moi.’’

Marième Bathily a elle soutenu qu’elle a eu la chance d’être sauvée par les policiers, au moment où le prévenu a voulu passer à l’acte. ‘’Il m’a prise en photo avant de me menacer. Il voulait coucher avec moi, faute de quoi, il allait publier mes photos sur le net. Il m’a poussée sur le lit. C’est là que les agents enquêteurs sont intervenus pour procéder à son arrestation’’. Dieynaba Ndiaye et Astou Diène ont raconté le même mode opératoire utilisé par Cissé, sauf qu’elles n’ont pas accepté de se dévêtir devant lui. ‘’Il nous a contactées via Facebook, avant de nous demander nos numéros WhatsApp. Après, il nous faisait du chantage. On n’avait pas confiance en lui’’, ont-elles déclaré.

Déjà condamné à 2 ans dont 6 mois ferme pour des faits de publication d’images contraires aux bonnes mœurs, Amadou Télémag Cissé n’a reconnu que le faux et usage de faux en écritures privées. ‘’Je détiens une fausse carte de presse. Mais, il n’y a jamais eu de photos nues, car le casting s’est déroulé à la radio et il y avait des éléments préposés à la sécurité des lieux. Les candidates devaient juste jouer un rôle d’une durée d’1mn 30s pour être sélectionnées. Je leur ai donné rendez-vous chez moi pour des réunions, car le démarrage des tournages était prévu ce 25 janvier. Malick Sow devait juste m’aider pour la mise en scène’’, a-t-il narré.

Malick Sow, journaliste et enseignant : ‘’Pourquoi j’ai voulu l’aider’’

Père d’Eva et monsieur Lopez dans la série ‘’Pod et Marichou’’, Malick Sow a nié les faits. ‘’Il m’a dit qu’il avait un scénario et qu’il voulait que je l’aide pour le découpage des séquences. Dans un premier temps, j’ai refusé, car il m’avait une fois sollicité et le projet n’avait pas abouti, parce qu’il avait un problème d’argent pour démarrer. Sur ce, il m’a fait savoir qu’il avait un promoteur qui était prêt à financer 10 épisodes, le temps de trouver des sponsors. J’ai accepté. C’est par la suite que j’ai entendu qu’il a lancé un casting pour avoir des acteurs’’, a-t-il confié devant les juges.

Avant de poursuivre : ‘’J’étais sur les lieux, de même que les techniciens, non pas pour le casting, mais pour animer mon émission ‘’Oxysports’’. Nous lui avons demandé pourquoi le casting se déroulait dans nos locaux, puisqu’il ne faisait plus partie du personnel de la radio, il a répondu qu’il avait l’autorisation du directeur.’’

A en croire Malick Sow, de toutes les filles que son coprévenu avait convoquées, il n’en connaissait personne.  Si ce n’est qu’Anna Boissy avec qui il a eu quelques échanges dans la salle d’attente de la rédaction. Des propos corroborés par la concernée. A la question du parquet de savoir pourquoi il a accepté d’aider le sieur Cissé, alors que ce dernier a un passé pénal pour une affaire similaire, le journaliste et non moins enseignant en classe de Cm² a fait savoir, qu’en tant qu’acteur de développement, il a voulu l’aider pour sa réinsertion dans la société.

‘’Je n’ai jamais vu de scénario et je n’ai jamais mis les pieds chez lui’’, a-t-il précisé. Directeur d’Oxyjeunes, Amara Seydi a soutenu n’avoir été informé du déroulement du casting que 3 jours après. ‘’Je l’ai licencié depuis longtemps, mais il continue à fréquenter la radio’’, a-t-il révélé.

Compte tenu de toutes ces révélations, le substitut du procureur a requis 5 ans de prison contre Amadou Télémag Cissé pour viol, tentative de viol et faux et usage de faux et le renvoi des fins de la poursuite pour Malick Sow, marié à 3 épouses. D’après lui, le sieur Cissé n’est pas près de s’amender, malgré ses contestations. Pour Mes Amadou Sall et Boubacar Dramé, il n’y a aucun acte de complicité entre les deux prévenus. Le sieur Cissé a voulu jouer sur l’image de leur client. Me Dramé avance que ce qui est regrettable dans ce dossier est que le chargé de la formation des stagiaires de la radio a passé des jours en prison, alors que personne n’a déposé une plainte contre lui.

Rendant sa décision, le tribunal a relaxé Amadou Télémag Cissé et Malick Sow du délit d’association de malfaiteurs avant de condamner le premier nommé à 3 ans ferme et de relaxer le second. Le juge a également donné acte aux parties civiles de leur désistement.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *