Ce que Mimi Touré pense de la libération de Karim Wade

Elle se prononce enfin sur l’éventuelle libération de Karim Wade. Aminata Touré ne fait que réconforter le président de la République qui a une fois parlé de cette possibilité de libérer Karim Wade.

Dans une réflexion publiée dans l’Observateur de ce lundi, elle fait vite la différence entre le doit de grâce et un arrangement politicien. L’envoyée spéciale du président de la République dit à qui veut l’entendre que la grâce n’est point un arrangement politique.

L’ancien premier ministre indique que dans « une option de lutte contre la délinquance à col blanc, la justice sénégalaise a été saisie de cas d’enrichissement illicite notoire parmi lesquels, le cas de Karim Wade ».

Elle poursuit pour dire que la justice a été servie sans faiblesse, mais elle reste humaine et humaniste. C’est pour cela qu’elle accorde le droit de grâce dans des conditions biens déterminées.

Toujours dans ses déclarations, « l’Apériste » de Grand-Yoff, soutient qu’un consensus fort obtenu grâce au Dialogue national permettrait d’évacuer du débat public, l’argument de la persécution de politiciens, quand l’heure de rendre compte de la gestion des deniers public est arrivée.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *