Commission de révision du code électoral : Un ultimatum de 48 heures à l’opposition pour former une liste


L’installation de la Commission de revue du Code électoral, prévue hier, mardi 14 juin, a été reportée à cause de la présentation de deux listes parallèles de plénipotentiaires par l’opposition. Face à se statu quo, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a fixé un ultimatum de 48h à ces deux tendances, pour présenter une seule liste par pôle, comme convenu. En effet, lors de la première rencontre entre le ministère de l’Intérieur et la classe politique, il a été convenu de constituer un groupe de 30 membres chargés de faire des propositions visant à réécrire le Code électorale.
Pour trouver un consensus, Abdoulaye Daouda Diallo a invité les partis politiques (267) à se regrouper en trois pôles : le pôle de l’opposition, celui de la mouvance présidentielle et les non-alignés. Dans le camp de l’opposition, deux groupes se sont manifestés, avant-hier, au niveau des services d’Abdoulaye Daouda Diallo.
Ce qui a occasionné le dépôt de deux listes différentes. Il y a un premier bloc constitué du Parti démocratique Sénégalais (Pds), du Rewmi d’Idrissa Seck, And Jëf/Pads de Mamadou Diop Decroix et d’autres formations politiques qui étaient avec eux dans la coalition Gor Ca Wax Ja lors du référendum du 20 mars dernier.
Et dans le second bloc, on retrouve l’Union nationale pour le peuple (Unp) de Me Souleymane Ndéné Ndiaye, Les Démocrates réformateurs (Ldr) de Modou Diagne Fada, le Mpd/Ligguey d’Aliou Sow, entre autres. Une situation qu’a regretté le directeur des élections, Thiendella Fall, qui a ainsi appelé les deux parties à lâcher du lest.
Sud Quotidien

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *