De quelle Afrique parle Monsieur Macron?

 

Non Monsieur Macron

Répondant à la question d’un journaliste africain, lors du sommet de G20 en Allemagne, Emmanuel Macron président de la France dit : «Le défi de l’Afrique est totalement différent, (… ) il est plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui». Il enfoncera le clou en disant (je le cite) : « Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros vous stabiliserez rien » fin de citation.

Eh bien la leçon de Macron, est la suivante : « femmes africaines vous êtes trop fécondes. Diminuez votre fécondité pour aspirer au développement. Hommes d’Afrique, votre virilité vous porte préjudice, procréez donc moins ». Cela se passe de commentaire.

De quelle Afrique Macron parle-t-il ? De l’Afrique des profondeurs des campagnes composée de paysans et d’éleveurs ? De l’Afrique musulmane ? De l’Afrique des grandes villes ployant sous le poids de l’exode rural ? De l’Afrique Chrétienne ? De l’Afrique de la nouvelle élite imitant de façon servile l’ex colonisateur ? Au fait de quelle Afrique parle-t-il ?
Chacune de ces différentes Afriques à sa réponse à servir à Macron. Je m’en limiterai aujourd’hui à celle de l’Afrique Musulmane.
Selon une étude de Pew Research Center, la population musulmane africaine est estimée entre 400 et 500 millions de personnes.
A ce demi-milliard de musulmans africains, comme d’ailleurs au milliard 900 millions de musulmans dans le monde, l’Islam enseigne au verset 31 de la sourate 17 :
« Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c’est Nous (DIEU) qui attribuons leur subsistance, tout comme à vous. Les tuer, c’est vraiment, un énorme péché »
Le Prophète Mouhamad (PSL), selon un hadith rapporté par Abou Daoud a dit : « Epousez une femme affectueuse et féconde, car je serai fier de votre multitude le jour du jugement. »

Il est clair donc que l’Islam est aux antipodes de la politique antinataliste de la France. Procréer et toujours procréer sans limitation est une recommandation de l’Islam. Etre féconde est très apprécié de l’Islam. Refuser de procréer ou mettre fin à la vie de sa progéniture par crainte de pauvreté est une abomination pour l’Islam et un péché grave.

Non Monsieur Macron.

La problématique ne se situe pas dans le croît démographique car il est établi que la puissance démographique d’une communauté peut être un facteur essentiel de son développement et de sa survie. Nous disons non à la politique antinataliste aux relents de malthusianisme.
Ce qui est important et qui doit mobiliser nos efforts, ce sont les politiques de développement dans le domaine de l’éducation, de la santé et du travail. L’Afrique n’a pas à copier de l’occident son égoïsme et son individualisme. C’est vrai que l’Europe a pillé l’Afrique et continue de la piller ; de là à nous faire abandonner les recommandations de l’Islam c’est peine perdue. L’Islam n’est pas maltusianiste et ne le sera jamais.

J’aime Afficher plus de réactions Commenter Partager

Serigne Mourtalla Seye chercheur à IIRM

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *