« En Mauritanie, nous sommes indignés par l’offense au Mouridisme et à l’Islam par Jeune Afrique », Par Mohamed Hanevi, DG de Sahel Media


Les détracteurs de l’islam ont encore frappé. Après la caricature à l’encontre du Prophète (PSL), ils reviennent à la charge en s’attaquant à l’un des symboles du soufisme en Afrique et dans la Oummah, à savoir Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme. L’auteur de cet acte ignoble n’est personne d’autre que le célèbre journal Jeune Afrique. Il a, de ce fait, touché la foi de chaque musulman en s’attaquant à cet homme de Dieu épris de paix et de justice et dont nous sommes si fiers en Mauritanie.

Mais, en ce qui le concerne, le Magazine français a été plus que surpris par la tournure des événements après la parution de l’article. Car toute l’Afrique en général et particulièrement le Sénégal, en particulier, a montré son mécontentement envers son forfait : chefs religieux, hommes politiques et simples bons croyants.

Nombreux ont été les responsables politiques, religieux de tous bords qui ont montré leur solidarité envers la communauté mouride dans toutes les régions de notre pays. En Mauritanie particulièrement, toute la presse s’est indignée d’un tel manque de respect à la foi des autres.

En tant que Directeur Général de l’Agence de presse Sahel Media, http://sahelmedias.net/ je voudrais dire toute mon amertume face à un tel acte irrespectueux envers le fondateur du mouridisme, envers les musulmans tout court.

Au nom des relations fraternelles et historiques entre le Sénégal et la Mauritanie mais aussi entre tous les Mauritaniens et la famille de l’illustre guide Cheikh Ahmadou Bamba, je voudrais témoigner, en mon nom et celui de tous les confrères, de la solidarité de toute la famille de la presse mauritanienne.

J’en appelle à la responsabilité des décideurs politique et à l’attention de l’opinion publique africaine et musulmane afin que la réaction soit la plus ferme possible pour signifier calmement à Jeune Afrique que nous ne voulons plus que de tels agissements se répètent.

Mohamed Hanevi, DG de Sahel Media


Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *