Gouvernement du Sénégal : L’Act exprime ses regrets et demande des explications

Gouvernement du Sénégal : L'ACT exprime ses regrets et demande des explications

Le Bureau politique a déploré la remise en cause d’une règle observée depuis l’année 1992 consistant à ne modifier les modalités et règles électorales que par voie de consensus entre les différents acteurs politiques.
Cette démarche consensuelle a été la source de la grande stabilité politique dont la démocratie sénégalaise s’enorgueillit. Les modifications apportées à la loi électorale le 2 janvier 2017 contribuent par contre à fragiliser des acquis démocratiques majeurs de notre pays.

En ce qui concerne tout particulièrement l’augmentation du nombre de députés afin d’assurer la représentation de la diaspora sénégalaise par quinze parlementaires supplémentaires, l’ACT regrette que de petits calculs politiciens aient conduit à une rupture d’égalité entre les citoyens sénégalais.

Le Bureau politique a en effet rappelé que lors des dernières élections législatives il y avait 5 080 295 inscrits sur le territoire national contre 230 170 hors du territoire. L’application d’une règle de proportionnalité aurait donc du conduire à faire représenter la diaspora par un nombre proche de sept (7) députés et non de quinze (15).

Ce nombre de sept (7) députés est d’ailleurs confirmé par les résultats du dernier recensement de 2013. En outre, et à titre de comparaison, le nombre d’électeurs inscrits dans le département de Mbacké s’élevait en 2013 à 281 868 (soit plus que l’ensemble des électeurs de la diaspora) avec six (6) sièges à pourvoir sur la liste majoritaire.

Il apparaît donc clairement que l’objectif recherché est d’affaiblir la représentation sur le territoire au profit de celle hors territoire avec pour souci de privilégier un électorat que le parti au pouvoir suppose davantage acquis à sa cause.

La loi ayant été votée, l’ACT appelle tous les citoyens inscrits au Sénégal et hors du territoire à sanctionner les artisans de cette loi constituant une grave entorse à notre démocratie, en votant massivement contre la majorité actuelle composée par l’APR et ses alliés lors des prochaines élections législatives.

Prenant connaissance de cet autre scandale financier portant sur plusieurs milliards de francs cfa mis à jour au sein du Gouvernement, et en particulier au sein du Ministère de l’Hydraulique, le Bureau politique réclame qu’un minimum de précisions et détails
soient donnés au public par la communication gouvernementale, et que des mesures conservatoires soient prises contre les auteurs et leurs chefs.

Le Bureau politique a pris connaissance du compte rendu de la récente tournée du parti effectuée dans le nord du pays sous la direction du Compagnon Abdoul Mbaye. Il s’est réjoui de son éclatante réussite, et a été informé des résultats majeurs obtenus au plan de la massification du parti et de l’adhésion des populations à sa nouvelle offre politique.

Dans les zones de production de riz en particulier, les populations ont eu à déplorer le mensonge d’état visant à faire croire que la production de riz pourrait atteindre près d’un million de tonnes en 2016.
Elles regrettent de telles assertions visant à « fabriquer » un taux de croissance du PIB élevé, ensuite présenté comme émergence économique, ne correspondant cependant en rien au vécu réel des populations.

Ces dernières soulignent que ces mensonges empêchent malheureusement la mise en œuvre des mesures qui permettraient de donner des solutions aux maux qui ont fait chuter de manière considérable les rendements de l’année écoulée, à savoir la grande présence de rats et d’oiseaux granivores sur les périmètres de culture.

Conformément au message toujours délivré aux populations à l’occasion des tournées organisées par le parti, le Bureau politique a de nouveau insisté sur la nécessité pour les citoyens de s’inscrire sur les listes électorales et de ne pas renoncer à leurs droits d’électeurs

Le Président et tous les compagnons de l’ACT présentent leurs vives félicitations aux Lions du Sénégal pour leur victoire et leur prestation lors de ce premier match disputé face aux Aigles de Carthage dans le cadre de la 31e édition de la CAN GABON 2017. Après ce résultat très prometteur, l’ACT encourage toute l’équipe à maintenir ses efforts pour préserver sa place de leader de la poule B.

Dakar le 15 janvier 2017

Le Bureau politique de l’ACT

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *