J-5 MAGAL DE SERIGNE ABDOU KHADRE – Serigne Cheikh Saï reçoit Dakaractu chez lui et raconte son pèlerinage avec le Saint homme

Le Khalife de Serigne Souhaïbou se confie à cœur ouvert malgré le poids de l’âge. Il revient sur les moindres gestes de Serigne Abdou Khadre, sur le rappel à Dieu d’un de leurs compagnons à la Mecque… Un bonheur pour lui de parler d’un homme qu’il admirait… Un homme pour qui il a servi sous les ordres de son guide spirituel Serigne Abdou Lahad Mbacké.

(Ce texte est la traduction en français du discours de Serigne Cheikh Saï)

Je suis en mesure de vous relater très exactement le pèlerinage à la Mecque de Serigne Abdou Khadre Mbacké.
C’est Serigne Abdou Lahad Mbacké qui lui avait demande de s’y rendre. Et Serigne Abdou Lahad m’avait ordonné de l’accompagner. Il avait aussi précisé, en son temps, que Serigne Abdou Khadre n’y allait pas pour son propre compte mais pour celui de Serigne Touba. Il disait que Serigne Fallou avait déjà effectué un premier pèlerinage pour Serigne Touba, mais que Serigne Abdou Khadre devait compléter son ambition qui était d’y retourner.
À moi, il m’avait recommandé d’aider Serigne Abdou Khadre à accomplir l’ensemble des obligations liées au hajj. À votre retour, sachez que Dieu aura exaucé tous vos vœux.

J’étais avec un fils de Serigne Abdou Lahi Borom Deurbi , un fils de Serigne Modou Mamoune et bien d’autres personnes. Avant de partir, nous nous sommes rendus chez Serigne Souhaïbou qui a confirmé les dires de Serigne Abdou Lahad.

Nous sommes d’abord arrivés à Djeddah. De là-bas, nous nous sommes rendu à Médine. À chaque fois qu’il devait prier, nous formions une ceinture. Nous étions très forts…Plus forts que les Saoudiens. Il y a effectué plus de 40 prières. Il ne ratait, comme à son habitude, aucune prière et il priait toujours à la mosquée. Nous avons pris la direction de la Mecque. C’est à la Mecque que Serigne Sidi Bousso a tiré sa révérence. C’est moi qui ai fait venir une ambulance.

Serigne Abdou Khadre s’est rendu ensuite à la Kaaba. J’étais derrière lui. Il s’est aussi rendu à Bakhiya pour effectuer des ziars et prier pour ceux qui reposent dans ces cimetières. Il enchaînait les prières. Il priait tellement que nous étions étonnés. Il a fait plus de 50 prières dans la mosquée de la Mecque. Il a procédé au  » sani jamra  » pour lapider Satan. C’était ensuite Arafat et ses obligations.

Cette histoire, je crois que c’est la première fois que je la raconte…

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *