Karim Wade porte plainte contre Madiambal pour mensonges, diffamation et calomnie

content_image

Karim Wade, a formellement démenti les informations parues ce mardi dans le journal de Madiambal Diagne faisant  état de l’arrestation d’un de ses proches par la douane sénégalaise, à l’aéroport de Dakar

« Ces insinuations sont fabriquées de toutes pièces, comme l’ont été le complot des « biens supposés mal acquis » et la résurrection inconstitutionnelle de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Cette nouvelle accusation par un organe de presse à la solde du pouvoir est instrumentalisée pour détruire un adversaire politique en vue des prochaines échéances électorales.

Après avoir détenu Karim Wade arbitrairement en prison pendant plus de 3 ans, après avoir violé systématiquement ses droits au cours d’un simulacre de procès devant une juridiction politique aux ordres, la CREI, après avoir créé de fausses preuves contre lui, notamment en inventant le faux compte de 47 milliards de Singapour et en lui attribuant la propriété de sociétés appartenant en réalité à d’autres personnes, après avoir extrait Karim Wade de sa cellule dans la nuit du 23 juin 2016 pour l’expulser hors du Sénégal, voilà maintenant que l’Etat du Sénégal tente d’inventer de nouvelles accusations pour l’empêcher de se présenter contre l’actuel Chef de l’Etat.

Nous informons l’opinion nationale et internationale que Karim Wade nous a demandé de porter plainte pour diffamation et calomnies contre les auteurs de cette machination, le directeur de publication du journal « le Quotidien » ainsi que l’auteur de l’article Madiambal Diagne, propriétaire du journal.

L’opinion constatera que c’est toujours le même journal proche du pouvoir qui est à l’origine d’accusations mensongères contre Karim Wade, sa famille et ses proches. Il en a été de même pour le faux compte bancaire de 47 milliards à Singapour et les 100 milliards imaginaires à Monaco.

Ces manœuvres, ces machinations fantaisistes et les menaces dont il est systématiquement la cible n’empêcheront pas Karim Wade d’exercer pleinement ses droits constitutionnels et politiques pour se présenter à l’élection présidentielle de 2019 contre le Chef de l’Etat Macky Sall.

En cette période qui coïncide avec la fin du Ramadan, Karim Wade nous a déclaré : « je prie pour que la haine, les règlements de comptes politiques et l’esprit de vengeance n’aient jamais raison de ce que des générations d’hommes et de femmes de valeur ont bâti à la sueur de leur front et dans l’esprit de concorde nationale ».

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *