Khalifa Sall préfère rester à Rebeuss que de payer une caution

Face aux multiples propositions d’apports financiers à quelques jours des élections, Khalifa Sall, maire aux arrêts à la prison de Rebeuss, depuis près de quatre (4) mois déjà, dit niet à la caution qu’il qualifie d’aveu de culpabilité.

Le maire de Dakar va suivre la campagne électorale depuis la prison. En tout cas, il refuse la formule de la caution qu’il qualifie d’aveu. Des propositions d’apports financiers lui sont faites, mais il est encore réticent.

Ceux qui tentent de le convaincre à accepter de déposer la caution se heurtent à un niet catégorique, pour le moment. A quelques jours de l’ouverture de la campagne, les proches du maire de Dakar restent sceptiques, à moins que la cour suprême n’évoque le dossier et lui donne raison.

Avec Les Echos

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *