La lettre émouvante et pathétique d’un enseignant de brousse à Serigne Mbaye Thiam

Monsieur le ministre,

Je suis un jeune amoureux de sa patrie qui a voulu apporter sa petite pierre à l’édifice d’un NTS ( Nouveau Type de Sénégalais); c’est pour cette raison que j’ai choisi volontairement d’être Enseignant.

Pour rallier mon poste; je fais 702 km par la route; 35 km de piste; 2 km de marche, j’ escalade une montagne de 450 m d’altitude puis je fais 7 km de marche pour rallier mon école!
Chaque matin á mon réveil, je prie le bon Dieu pour ne pas tomber malade car malgré le fait que je suis au Sénégal; il est plus facile que je me soigne en Guinée qu’au Sénégal; car pour rallier le poste de santé le plus proche il me faut faire 10 km plus la montagne ( qui n’est accessible que par la marche) et malgré qu’on est au 21e siècle l’évacuation se fait par Hamac porté par deux gros gaillards!

Depuis 4 ans je n’ai pas avancé et je suis toujours considéré comme célibataire sans enfants et sans engagement malgré que je vis avec madame depuis 4ans et bébé depuis 3 ans; donc vous voyez; l’on me coupe mon salaire; le vrai depuis…4ans!
L’eau et l’électricité sont des luxes pour moi!
Monsieur le ministre; je fais partie des gens qui ont en charge l’avenir de ce pays!

Mon seul salaire c’est le fait que les gens de ce village peuvent maintenant lire, écrire et leurs enfants mes ex élèves font la fierté de tout un village!
Alors monsieur le ministre permettez-moi de vous demander deux faveurs:

– Merci de dire á mon enfant que son père a eu á sortir de l’obscurantisme beaucoup de personnes et malgré que je lui ai rendu pauvre, coupable sur l’autel de la place publique, il avait un métier noble pour ne pas dire le plus noble car il a fait de moi ce que je suis devenu aujourd’hui ainsi que mon patron!

– Et aussi permettez-moi de vous remercier pour votre rôle de catalyseur pour mon accession au rang des Martyrs de la société humaine car en cette veille de Carême ( le mois le plus important pour nous les croyants) en lieu et place d’une régulation financière comme promis ; vous m’appauvrissez davantage en ponctionnant davantage mon salaire qui n’a de substance que le nom!
Alors je vous dirais en guise de conclusion la fameuse Réponse de Cheikh Ahmadou Bamba au bureau du Gouverneur quand il l’avait condamné à être exilé dans la forêt dense et vierge au Gabon pour 7 ans 7 mois et 7 jours: ” Je ris de votre sentence monsieur le gouverneur car croyant m’humilier ; vous m’honorer car je suis sous les ordres de Celui á qui j’appartiens, vous appartenez et Qui est Le propriétaire de la ville: DIEU ; Qui en a décidé ainsi; Ainsi soit il!”

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *