Le guide religieux El hadji Fansou Bodian invite les politiques à mettre en avant l’intérêt du pays

fansou

Le chef religieux musulman de Bignona, Elhadji Fansou Bodian, a invité, samedi, les responsables politiques et tous ceux qui se prononcent sur le référendum du 20 mars prochain, à mettre en avant l’intérêt du Sénégal et à se garder de manipuler l’opinion à des fins politiciennes et crypto-personnelles.

’’Nous allons vers le référendum que chacun parle pour l’intérêt du Sénégal. Qu’on ne parle pas seulement pour manipuler les consciences, que personne ne dise ce dont il n’a aucune connaissance’’, a dit le président du Conseil islamique de Bignona.

Le guide religieux s’exprimait lors de la cérémonie officielle de la 12-ème édition du ‘’gamou’’ annuel organisé au quartier Gourel Diadié par le Dahiratoul Mouhadjiroune wal Mouhajirate’’ composé notamment de membres de la communauté diola de Tambacounda. Arrivé vendredi à Tambacounda, le chef religieux prenait part pour la troisième fois à cette rencontre.

La cérémonie a enregistré la présence du gouverneur Bouya Amar, à la tête d’une délégation comptant, entre autres, le préfet du département Mor Talla Tine et l’inspecteur d’académie Alassane Niane.

Fansou Bodian a recommandé aux Sénégalais de ‘’garder à l’esprit qu’ils se retrouveront seul dans un trou étroit où ils n’auront comme compagnons que leurs actes’’.

Il a invité tout le monde à ne pas chercher à nuire à autrui mais à rivaliser dans le travail et les études. ‘’Si quelqu’un occupe un poste, ne le combattons pas pour le démettre de cette fonction, mais allons étudier pour avoir autant de diplômes que lui, sinon plus’’, a-t-il recommandé.

’’C’est ne pas croire en Dieu que de se dire que celui qui est à une position donnée ne doit pas y être, a-t-il dit, non sans exhorter les gens à la foi en Dieu. Il n’y a pas un seul être sur terre ou dans les cieux dont la subsistance ne dépende d’Allah’’, a-t-il dit citant le Coran.

’’Que chacun se mette au travail et se garde de dépendre de son prochain’’, a-t-il dit. ‘’Sachons que c’est Dieu qui donne ses faveurs à certains et qui en prive d’autres’’.

Fansou Bodian a relevé que si la foi réelle en Dieu avait prévalu dans le pays, il y aurait plus de sécurité et ‘’les forces de sécurité auraient peu de travail’’. ‘’On pourrait laisser sa boutique sans la fermer, aller prier et la retrouver intacte, on pourrait dormir sans fermer la porte de sa maison’’, a-t-il dit.

Parlant d’éducation, il a par ailleurs exhorté les jeunes à étudier sérieusement et les enseignants à préférer le dialogue à la grève.

Aps

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *