Le Oui gagne et Macky perd : de 65 à 55 pour cent !

mmmaa

Macky Sall a le devoir politique de regarder le rétroviseur. Son Oui a gagné. Mais il a, lui, énormément perdu : sa force politique est à la fois en dégénérescence et en écroulement. Le Président de l’APR n’est plus le dénominateur commun de la classe politique et le point de convergence de la société civile. Dans beaucoup de collectivités locales où le Non a triomphé ou a émergé, les citoyens rejettent son référendum juste pour lui exprimer leur désenchantement.
Et si la tendance des résultats du référendum continue, un bouleversement peut s’opérer en 2017 avec les Législatives, pour peu que l’opposition crée une dynamique unitaire. La majorité législative de Macky est bien en déliquescence en raison de la désillusion générale et du rôle peu honorable des députés APR et de la mouvance Benno Bokk Yakaar, des députés si absentéistes, si cumulards et si somnambules que les citoyens s’en enragent.
Le Oui est passé en toute évidence et il fallait peu d’imagination pour présager une victoire du Non. Le camp du Oui est celui du pouvoir et de l’avoir. Il est celui de l’Etat, détenteur du monopole de la violence légitime au sens épistémologique et de tous les instruments d’efficacité pour imposer sa volonté.

Mouhamadou Ba

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *