Le Parti avant le Parquet : Quand l’Exécutif instrumentalise la Justice

http://www.dakarmatin.com/scripts/timthumb.php?src=http://www.dakarmatin.com/images/arton19633.jpg&h=230&w=300&q=100

Après l’alternance de 2000, les populations espéraient des réformes en profondeur dans le secteur de la justice. Espoir d’autant plus fondé qu’Abdoulaye Wade, l’opposant devenu président de la République, n’avait de cesse d’accuser la Justice d’être à la solde du pouvoir socialiste. Mais une fois aux manettes, le pouvoir libéral qui s’est illustré par ses interventions intempestives dans les affaires de la Justice a subi les mêmes critiques.

A sa suite, Macky Sall, chantre de la rupture et signataire de la Charte de bonne gouvernance démocratique des Assises nationales où figurait en bonne place une certaine indépendance de la Justice, est lui aussi accusé de l’instrumentaliser à son tour : pour solder des mêmes comptes politiciens. Un éternel recommencement qui ternit un peu plus l’image de la Justice. C’est du moins le constat fait par nos confrères de la Tribune qui ont barré ce vendredi à leur Une « Le parti avant le parquet ?

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *