Le Pds va saisir l’Assemblée pour une enquête sur le financement du référendum

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) s’est réuni hier, mercredi 23 mars, sous la présidence du Secrétaire général adjoint et coordonnateur du parti, Oumar Sarr. Faisant le bilan du scrutin référendaire, l’édile de Dagana et ses collègues ont annoncé qu’ils vont saisir l’assemblée nationale pour enquêter sur son financement. Ils se sont aussi attaqués au Président de la République, Macky Sall, et à son ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, à qui ils ont reproché un achat de conscience et une manipulation des résultats du vote.

La somme qui a servi à financer le référendum du dimanche 20 mars dernier doit être élucidée. C’est l’avis des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds). Du moins, c’est ce qu’ont affirmé Me El Hadji Amadou Sall et ses collègues hier, mercredi 23 mars, au sortir de la réunion du comité directeur de leur parti. Il est ainsi demandé au groupe parlementaire dirigé par le député Aïda Mbodj de poser une question orale au gouvernement sur le financement du scrutin référendaire. Une question qui risque d’être sans suite car le groupe en question n’est pas pour le moment reconnu par l’hémicycle.  Les responsables du Pds demandent à l’office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) de s’autosaisir sur «ce qui apparaît comme de la corruption avec l’achat des consciences et toutes les autres formes de corruption exercées par des personnes exerçant des responsabilités publiques  pour obtenir un vote favorable».
S’attaquant à Abdoulaye Daouda Diallo, Oumar Sarr et ses collègues soutiennent que «le ministre de l’intérieur qui proclame illégalement les résultats en lieu et place de la commission nationale de recensement des votes et qui a décidé de «kidnapper» le fichier électoral au profit de son parti, en prenant soin, entre autres, d’en extraire des milliers de citoyens privés ainsi de leurs droits, est totalement discrédité pour organiser quelque scrutin que ce soit». Les libéraux souhaitent de ce fait, qu’il soit relevé de ses fonctions. «Le Parti démocratique sénégalais (Pds), qui a décidé de publier un livre blanc sur les manquements, irrégularités et fraudes, récuse le ministre de l’intérieur et exige que désormais l’organisation des élections soit confiée à une personnalité consensuelle dont la neutralité est avérée», déclare Oumar Sarr.
Selon le Pds, le camp du Oui donné pour vainqueur  au référendum ne l’est pas véritablement. «Il ne fait en effet aucun doute que le Chef de l’État, qui s’est personnellement investi en parcourant le pays pour un vote massif en faveur du Oui, a échoué dans les deux défis qu’il s’était lui même promis de relever : la participation et l’adhésion.  Pour les responsables du Pds, la majorité des citoyens constituant près de 60 % de ceux qui sont inscrits sur les listes électorales, non convaincus de la pertinence de la réforme proposée, ont préféré rester chez eux. Le projet de loi référendaire, qui est légalement adopté, est dans les faits rejeté par la majorité des sénégalais», ont signalé les amis de l’édile de Dagana.

 Par ailleurs, le comité directeur du Pds dit féliciter l’ensemble des militants et responsables du parti et l’ensemble des citoyens qui se sont mobilisés pour un vote défavorable au président Macky Sall. Analysant les résultats du scrutin, le comité directeur a la ferme conviction que ceux là qui ont voté Non au référendum sont les vainqueurs.

Sud Quotidien

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *