Le Saes répond à Mary Teuw Niane : Il a menti…

 Les membres du Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) estiment qu’ils ne sont nullement ébranlés par la sortie de Mary Teuw Niane. Ces enseignants ont été visés, avant-hier, par le ministre de l’Enseignement supérieur lors de sa conférence de presse.

Ce dernier les enjoint de regagner les amphis, après que l’Etat a solutionné toutes leurs revendications à hauteur de plus de 300 milliards de francs. Interrogé par Walf-Fm, dans son édition de la mi-journée d’hier, son coordonnateur national a indiqué que ses camarades sont plus que jamais déterminés à poursuivre le combat, jusqu’à obtenir satisfaction. Et qu’ils ne sont pas du genre à céder face à la menace et à la pression gouvernementale. «Il a menti. Ce qu’il a dit, ce sont des mensonges et nous allons en apporter les preuves. Est-ce que quelqu’un lui a demandé de parler de ces milliards ? Nous n’avons pas de réponse à donner si, ce ne sont que des réponses à donner lors de notre conférence de presse. Puisque, nous allons utiliser le même canal, les mêmes formes que lui pour exposer ses mensonges et ses délires. On ne sent pas la moindre menace venant d’un ministre incapable de dire la vérité au peuple et à sa communauté. Vraiment on n’a rien à dire par rapport à cela. Ce ministre ne peut pas nous menacer. Qu’il aille se menacer lui-même. Je pèse bien mes mots (…)», a affirmé Yankhoba Seydi.

Avant-hier, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avait mis les enseignants du supérieur devant leurs responsabilités. Mary Teuw Niane était même allé jusqu’à brandir des menaces de sanctions, s’ils continuaient à observer des grèves répétitives. Après avoir indiqué les ressources financières consenties par l’Etat du Sénégal pour satisfaire leurs doléances, le ministre avait souligné qu’il ne va plus accepter que les étudiants soient privés des cours du fait des «grèves récurrentes et injustifiées des enseignants». Hier, la section syndicale de Ziguinchor s’est offusqué des «propos offensants» du ministre. «Nous dénonçons la campagne de dénigrement du Gouvernement qui, plutôt que d’essayer de remédier au chaos qui règne dans les universités publiques sénégalaises, préfère ignorer sa responsabilité. Les engagements du président de la République de 2014 sont oubliés. Nous considérons Mary Teuw Niane comme le seul responsable de la situation chaotique des universités», lit-on dans un communiqué publié dans la presse.

D’ailleurs, le Saes a toujours affiché cette position vis à vis des réactions musclées de la tutelle. On se rappelle de la réaction de Yankhoba Seydi, l’année dernière : «Le ministère n’a qu’à faire ce qu’il veut. Si le ministère veut parler de règlement ou autres, il n’a qu’à se l’appliquer lui qui passe son temps à violer les lois de ce pays. Le Saes est déterminé à en découdre avec ce ministère incompétent». Les membres du Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) prévoient une conférence de presse, ce vendredi, pour apporter la réplique face aux menaces de sanctions brandies par la tutelle.

Source Walf

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *