Les égouts s’effondrent aux Hlm : Les populations entre crainte d’affaissement et insalubrité

http://fr.allafrica.com/download/pic/main/main/csiid/00211251:16a71e4c5540d45581a81b8f4c792b17:arc614x376:w1200.jpgC’est à se demander si les services techniques de l’Onas (Office national d’assainissement du Sénégal) n’ont pas transféré leurs locaux aux Hlm. Les ouvriers de cette structure ainsi que leur logistique sont tout le temps là bas pour des « fouilles ». Une expression technique qu’ils utilisent pour parler de remplacement de tuyaux de canalisations.

Les canalisations sont toutes défectueuses dans les habitations de ce quartier naguère envié pour son style architectural, son calme, sa propreté et son système tout-à-l’égout. Mais aujourd’hui, le quartier des Hlm n’est plus que l’ombre de lui-même.

Les routes sont défoncées, les égouts s’effondrent au jour le jour, l’insalubrité et l’insécurité y règnent en maîtres. Il n’est plus possible de traverser les rues des Hlm sans dépasser des flaques d’eaux usées déversées par les égouts qui pètent sous le poids de l’âge.

Construites dans les années soixante, ce coin de la capitale a perdu de sa superbe et les populations qui ont bien voulu parler au micro de senelux.com, reconnaissent sans ambages la détérioration de la qualité de leur cadre de vie.

« Les égouts qui coulent tous les jours montrent à suffisance que le système d’évacuation des eaux usées est obsolète. Nous sommes obligés de faire avec cette saleté permanente car nous n’y pouvons rien », explique Bayla Diop habitant des Hlm4.

A. Ndiaye, une jeune commerçante qui tient boutique aux Hlm 5 dans une des maisons qui font face au marché, explique l’origine des fissures qui ornent les murs de son magasin :  » quand les canalisations s’effondrent, les eaux domestiques ne parvenant plus aux égouts, s’infiltrent dans le sol et creusent les fondations de nos bâtiments qui s’affaissent. Ceci est très dangereux et met en péril nos vies ».

Les services de l’Onas contactés  à ce sujet, par senelux.com, confirment ce phénomène et parlent de vétusté du réseau : « nous sommes conscients du danger et faisons tout ce qui est possible pour soulager les populations. Nos équipes sont tous les jours sur place pour remplacer la tuyauterie. Le matériel qui a servi au réseau des Hlm (tuyau en fibrociment) est devenu obsolète et on le remplace au fur et à mesure par des tuyaux en Pvc », explique Lamine Fall de la société d’assainissement.

Mais en attendant que le réseau soit totalement renouvelé, les Hlm continuent de vivre dans la puanteur, la saleté et la crainte d’écroulement de bâtiments.

 

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *