Les routiers sénégalais décidés à étrangler économiquement et étouffer socialement la Gambie

jammeh

La Gambie connaît des pénuries et une flambée des prix sans précédents, avec le blocus de la transgambienne. C’est la révélation faite par le président du syndicat des routiers du Sénégal, Mansour Ndir, dans un entretien avec nos confrère du journal Le Temoin. Pour lui, ce n’est que le début du calvaire pour Yaya Jammeh, dont les persécutions ont conduit camionneurs et chauffeurs sénégalais a boycotter la transgambienne et à y installer un blocus, il y a maintenant 3 mois.

« Le pays est  confronté à de sérieuses coupures d’électricité faute de fuel. Pour une gestion rationnelle de son stock, la société d’électricité gambienne fait des délestages le jour, afin de pouvoir éclairer le pays, la nuit tombée. Pire, dans les marchés, c’est la flambée des prix des produits agricoles et des denrées alimentaires provoquée par une pénurie. Car, la Gambie n’est plus approvisionnée par les commerçants sénégalais, faute de moyens de transport. Et pas plus tard que le lundi dernier, le kilogramme d’oignons coûtait 2 500 F Cfa en Gambie et le sac de ciment s’échangeait contre 6 000 F Cfa, presque du simple au triple », révèle Mansour Ndir.

Et le patron des routiers sénégalais de prédire le pire pour Yaya Jammeh. « Guissa gul dara. (il (Jammeh) n’a encore rien vu !). La Gambie n’a pas encore souffert, car nous allons l’étrangler économiquement et l’étouffer socialement, histoire de montrer à Yaya Jammeh que sa survie dépend du Sénégal et des Sénégalais que nous sommes. Nous avons un président très tolérant et trop pacifique, en l’occurrence Macky Sall. C’est pour cela qu’il a laissé faire Yaya dans son autoritarisme. Mais cette fois-ci, le président Jammeh a à faire à des transporteurs et chauffeurs qui ne veulent plus se laisser persécuter par son régime autoritaire », martèle le syndicaliste.

Déterminer à en faire voire de toutes les couleurs au président gambien qui les considère comme ses vaches à lait, Mansour Ndir fustige le comportement des « maîtres-chanteurs » et des « imposteurs » qui s’agitent autour de la question du blocus, pour essayer d’en tirer profit.

Précisant que leur « boycott » de la transgambienne est une manière de « manifester la désapprobation » des transporteurs sénégalais  » par rapport au traitement que leur inflige Yaya Jammeh et « son régime autoritaire », Mansour Ndir souligne qu’à ce jour, « aucun bus ou camion gambien n’est plus autorisé à venir au Sénégal et vice-versa. Même les camions-citernes d’hydrocarbures désirant se rendre en Gambie sont frappés de blocus ».

Et les conséquences seraient tellement visibles et graves en Gambie, que « le beau-frère de Yaya Jammey », serait « en train de tout faire pour rencontrer les syndicalistes et les corrompre ». Mais pour M Ndir, « il se trompe d’interlocuteur ». Car lui seul, est habilité a décider au nom des routiers en mouvement.

Jotay.net

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *