« Libération de Karim Wade: Touba et Tivaouane n’ont été d’aucune influence », Par Mouhamadou Lamine Bara Lo

Le procédé est honteux. La démarche frise l’irrespect. Le président Macky SALL n’aura trouvé, dans les derniers développements de l’affaire Karim WADE, qu’une panacée confrérique pour faire passer la pilule à ses concitoyens.

Karim WADE a été condamné aux termes d’un procès jugé non-équitable par de nombreux observateurs. L’Etat qui avait activé la CREI semble douter, aujourd’hui, de la justesse de cette juridiction d’exception. Ainsi, après quatre années d’une traque manifestement sélective, les perspectives politiques ont poussé à un dialogue dont la finalité se laisse aisément entrevoir.

Le réalisme politique pardonnerait au Président Macky SALL son rapprochement avec ses complices d’hier mais ferait difficilement accepter la propagande mettant en exergue TOUBA et TIVAOUANE dans ce dénouement éminemment politique d’une affaire judiciaire.

Tout a été bien millimétré pour toucher la sensibilité confrérique et nous emporter dans leur élan manipulateur. Des récentes visites de l’Aperiste en chef à TOUBA et TIVAOUANE, passant par la rencontre entre Karim WADE et les délégations venues des cités religieuses dès sa sortie de prison, à la justification de « l’exil » du nouvel élargi par un Ndigueul qu’un fervent Mouride cautionnerait sans mot piper, les deux parties ont joué le jeu.

Sous le seau de la déférence aux autorités religieuses, jadis traitées de citoyens ordinaires, on a essayé d’emporter l’adhésion populaire. En réalité  les Religieux n’ont été d’aucune influence dans cette grâce. S’ il faut trouver une explication, il vaudrait mieux chercher dans la compromission politique ou dans les contraintes venant de l’international comme le suggère aisément le procureur Qatarien qui semble être un élément du puzzle.

Tout ceci nous rappelle, une fois encore,  la vile considération de l’autorité politique envers les citoyens qui semblent être, pour elle, du bétail malléable à souhait tant que l’on arrive à toucher la fibre religieuse.

Non! Le peuple Sénégalais sait faire la part des choses. Tout silencieux, il s’ est fait une religion du mépris dont il est sujet. Son adhésion ne sera que conséquence d’une bonne politique et non d’une fausse image taillée occasionnellement.

Finalement dans l’affaire de la grâce de Karim WADE, contrairement à ce que beaucoup pensent, le spirituel n’a pas fait pilier le temporel. La manoeuvre politique a abusé du spirituel pour tenter de légitimer ses turpitudes. Rien d’autre.

Mouhamadou Lamine Bara Lo

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *