Mamadou Ibra Kane: « Il y a un grand organe de presse qui, depuis des années, ne paye pas de salaires»

mamadou ibra kane

Les entreprises de presse au Sénégal ne sont pas toutes viables économiquement, selon Mamadou Ibra Kane. L’administrateur du groupe Africome estime, dans l’Enquête, que la majorité d’entre elles sont confrontées à un problème de management et le traitement des journalistes reste à désirer.

Et M. Kane de viser les  patrons de presse qui ne sont pas des exemples, en matière de traitement des employés.

Le nouveau président du conseil des éditeurs et diffuseurs de presse du Sénégal (Cedps) de souligner que l’une des premières menaces qui pèsent sur les entreprises de presse est le mauvais traitement du personnel des médias.

«Certaines entreprises de presse se donnent beaucoup de libertés pour ne pas respecter leurs obligations. Elles ne payent pratiquement pas les journalistes. Ces derniers n’ont aucun plan de carrière, ni une sécurité sociale, encore moins une cotisation de retraite. Il y a un grand organe dans ce pays qui, depuis des années, ne paye pas de salaires », a dénoncé le patron du Journal Stade.

Mamadou Ibra Kane était l’invité du carrefour d’actualité organisé par le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) vendredi, sous le thème: «Entreprises de presse au Sénégal : difficultés et perspectives».

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *