Mody Niang sur Grand Jury : Les législatives… C’est une farce»

content_image

 

Inspecteur de l’éducation à la retraite, écrivain et membre de la société civile, Mody Niang était l’invité de l’émission “Grand Jury” de la Radio Futurs Médias (Rfm). Il s’est prononcé sur les élections législatives du 30 juillet prochain et la participation d’Abdoulaye Wade dans les campagnes électorales.

«Je n’ose pas dire que cette compagne électorale me laissera indifférent, mais je n’attends rien au fond de ce scrutin du 30 juillet 2017. De mon point de vue, c’est une sorte de scrutin de farce, si on tient compte des conditions dans lesquelles ce scrutin est préparé. On attend le dernier moment. Nous sommes dans la cinquième année de gouvernance de Macky Sall. Il avait largement le temps de prendre toutes les mesures préalables, notamment l’inscription sur les listes électorales. Il a attendu le dernier moment et aujourd’hui, la plupart des sénégalais n’ont pas leurs cartes.

Nous nous retrouvons avec 47 listes, ce n’est pas sérieux, 47 listes c’est trop. Il y a ceux qui disent que ce sont des listes de diversion financées par d’autres personnes. Certains observateurs vont jusqu’à pointer du doigt le président de la République. Macky est capable de faire pire que ça. Cela est prouvée par sa conduite de tous les jours depuis qu’il est devenu président de la République. Avec ces 47 listes, Macky Sall peut remporter les élections. Il va s’en tirer parce que les gens sont dispersés. Il est mieux placé pour remporter les élections», a soutenu l’inspecteur de l’éducation à la retraite.

Selon Mody Niang, les législatives ne se passeront pas dans de bonnes conditions, mais dans de pires conditions. “Je ne vois pas de réformes efficaces qu’on peut mettre sur le compte de Macky Sall. Il a organisé le référendum avec 15 points dont on peut se passer. Rien de fondamental n’a été réformé avec le régime de Macky Sall. Rien de fondamental par rapport à la gouvernance de Wade. C’est une continuité. Il n’a rien réformé”, fait-il savoir.

Pour ce qui est de la participation d’Abdoulaye Wade dans les campagnes électorales, l’écrivain, qui avait été très critique vis-à-vis du régime libéral, affirme que le Sénégal est en train de reculer. «Que Me Wade, qui a été président de la République pendant 12 et âgé aujourd’hui de 91 ans, revienne pour être tête de liste de son parti, c’est un recul à la fois pour son parti et pour le pays tout entier. Le Pds ne signifie plus rien. Il ne signifie plus grand-chose. Ils (les libéraux) croient qu’avec Wade, avec son aura, ils arriveront à quelque chose. Je n’y crois pas», note Mody Niang sur les ondes de la Rfm.

avec seneweb

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *