Mr. le président, quand votre présence devient un danger, partir ne devient-il pas un devoir ?


Mr. le président, quand votre présence devient un danger, partir ne devient-il pas un devoir ?
 Aujourd’hui c’est avec regret qu’on reçoit et comprend la démission de Mme Oulimata SECK FAYE Secrétaire National du parti Rewmi.

Depuis 2004 nous nous sommes engagés auprès d’un homme politique de dimension exceptionnelle qui nous a fait comprendre le sens et la valeur intrinsèque du mot servir. Qu’il y croit ou pas ce qui est certain est que nous avons vécu auprès de lui des moments forts ou nous étions fréquemment soumis à un exercice pas du tout facile. Il s’agissait souvent de choisir entre notre intérêt et l’intérêt suprême de la nation. Ce fut très souvent le cas au cours du combat contre la dévolution monarchique ou dynastique du pouvoir à l’époque du Président Abdoulaye WADE.

Oui M. le Président, ce fut également le cas quand il s’agissait de quitter le gouvernement de Macky SALL en 2013 afin de tirer sur la sonnette d’alarme pour l’intérêt exclusif  de la nation. Cet homme entouré de jeunes gens qui semble croire à des valeurs et qui s’est toujours fait remarquer par des choix difficiles et hors du commun se nomme bel et bien M. Idrissa SECK. Il a prôné tant de valeurs qui rythment avec la servitude et la rectitude, qu’il y croit donc ou pas, il a le mérite aujourd’hui d’avoir formé une jeunesse forte imbue de valeurs et capable de porter le flambeau haut pour continuer le combat de lux qui est de rendre le pouvoir au peuple et de travailler exclusivement pour l’intérêt suprême de la nation.

Nous adressons nos sincères remerciements à cet homme qui malgré ces erreurs, dérives et excès du pouvoir, a contribué généreusement dans notre parcours d’homme d’Etat. Cependant, il est temps de se soumettre une fois de plus à cet exercice auquel il nous a habitué, bref c’est le moment de faire un choix pas facile mais possible. Il s’agit aujourd’hui de choisir de prendre le flambeau et de continuer le combat pour la restauration des valeurs démocratiques, pour le changement du vrai changement et pour le respect des droits des individus qui manifestement est au-dessus de nous tous.

C’est le moment donc pour vous M. le Président du conseil départemental de Thiès bien sûr si vous croyez encore aux valeurs auxquelles pas mal de jeunes sénégalais se sont engagés auprès de vous, de céder la tête du parti et de nous encourager à poursuivre le combat plutôt que de rester et de nous faire perdre la guerre.

M. le Président, vous aviez demandé au Président WADE de partir est de laisser une bonne image quand sa présence était devenu gênante. Aujourd’hui l’histoire vous rattrape mieux vaut partir et laisser derrière vous de beaux souvenir plutôt de s’agripper et de ternir tout le combat que vous avez mené jusque-là.

Cependant nous lançons un appel solennel aux militants et responsables de notre parti Rewmi. Nous vous demandons de garder espoir que le Président entendra nos complaintes et fera le bon choix. Nous vous demandons et plus particulièrement à notre sœur Mme Faye Oulimata SECK Secrétaire National du parti qui vient de jeter l’éponge, de ne pas quitter le parti car ce n’est pas le parti d’Idrissa SECK mais c’est plutôt notre parti.

M. le Président avec tout le respect qu’on vous doit soit vous partez soit on vous fait partir

Alassane SECK, membre du parti Rewmi Marseille

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *