Non à la spoliation de l’espace restant du site de l’arène nationale

http://www.dakar24sn.com/wp-content/uploads/2016/04/1.jpg

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président lors de la pose de la première pierre de l’arène nationale (contre la volonté de la majorité des Pikinois), vous aviez promis que l’espace restant des 21ha du site de l’arène nationale sera réservé à la construction d’une poste de police, d’un camp de sapeur-pompier, de la Préfecture et d’un centre de santé pour les Pikinois.

Aujourd’hui le constat est général et le doute commence à s’installer, les travaux de l’arène avancent à grand pas, les chinois travaillent jour et nuit pour la réalisation de votre arène, par contre pas une seule brique n’est encore posé pour les infrastructures d’utilités publiques que vous aviez promises à la population Pikinoise.

D’abord, la population Pikinoise n’acceptera  jamais l’ouverture de cette arène sans la présence d’une poste de police pouvant sécuriser les personnes et les biens qui sont aux alentours de cette arène de la honte.

Ensuite, nous avons constaté que l’espace qui reste des 21ha commence à faire l’objet de convoitise de la part de certaines autorités qui vous ont très proche, ils viennent nuitamment sur le site pour faire leurs prospections  et éventuellement le  partage du gâteau qu’ils ne gouteront jamais, nous sommes au courant de leurs manigances mais nous les attendons de pied ferme.

Aujourd’hui vous le savez mieux que moi, notre préfecture est hébergée à Guédiawaye, de même Pikine n’a pas de camp de sapeur-pompier. Nous exigeons avant l’ouverture de votre arène que  ces infrastructures soient rendues clé à la main.

J’ai décidé d’attirer votre attention parce que vous avez berné toute la jeunesse Pikinoise durant la phase de construction de l’arène avec la promesse de 500 emplois qui jusqu’ici reste utopique, officiellement aucun fils de Pikine n’a été recruté pour les travaux de cette arène. Je ne parle pas des recrutements informels avec une exploitation flagrante des fils de Pikine par les chinois sous le regard complice du Préfet de Pikine. Le droit du travail a été foulé au pied par les chinois, certains manœuvres ont été même interdis d’exercer leurs religions sur le chantier.

Maintenant votre parole n’a pas été respectée, nous prenons nos responsabilités, cet espace est la seule bande disponible à Pikine Dagoudane. Nous ne laisserons pas les lobbies s’accaparaient de nos terres, nous avons assez subi, aujourd’hui nous ne demandons pas grand-chose, Mr le président, nous vous demandons juste de respecté votre PAROLE.

Cordialement.

ALIOUNE BADRA FALL

Président du Conseil Communal de la Jeunesse de Pikine Nord.

Conseiller Municipal à la commune de Pikine Nord

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *