Ousmane Sonko, leader du Pastef : «Ce référendum est déloyal et anticonstitutionnel»

content_image

Après un combat de principe contre la tenue du référendum du 20 mars 2016, le parti politique dénommé « Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité » (Pastef), s’engage politiquement à battre campagne pour un vote massif du « Non » à ce scrutin.

En conférence de presse, ce vendredi 11 mars, son leader Ousmane Sonko, par ailleurs, inspecteur des Impôts et Domaines, a fait savoir que son Parti a saisi la Chambre administrative de la Cour Suprême du Sénégal de recours aux fins de sursis à exécution et d’annulation, pour excès de pouvoir, des décrets n° 2016-262 du 19 février 2016 ; 2016-306 du 29 février 2016 et 2016-261 du 18 février 2016, pris par le Président de la République, Macky Sall, et portant respectivement organisation d’un référendum, publication du projet de loi portant révision de la Constitution et fixant la date du scrutin.

Et de soutenir fermement que ce référendum du Président Sall est « déloyal et anticonstitutionnel ». Mieux, il ajoute que le chef de l’État veut soumettre au peuple sénégalais « un projet de réforme au rabais, indigent et non consolidant, qui change tout pour que rien ne change ».

M. Sonko et cie soutiennent que ce référendum « ne permet de réaliser aucune avancée significative et consolidante ni pour notre démocratie et son système politique, ni pour la vitalité de nos institutions, et comporte des dispositions dangereuses et permissives qui a, à part des égards, nous ramènent des décennies en arrière ».

Avec  seneweb

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *