Pagaille organisée! (Par Fatou Thiam Ngom)

Partir de 47 pour en arriver à 5? Insensé! Il est désormais permis de douter de l’intelligence ou du sérieux de ceux qui nous dirigent. Car ils devaient savoir depuis longtemps que les nombreuses candidatures ou listes aux élections, particulièrement aux législatives constituent plus une pagaille qu’une démocratie. Au Sénégal c’est une pagaille organisée et cela prend la forme qu’elle a.

Loin de nous l’idée d’appuyer la thèse de l’ancien maire de Thiès qui a prêché lors de la fête de Korite pour la disparition des « petits partis » car l’association est libre au Sénégal et c’est un acquis à sauvegarder. Cependant ce qu’il faudrait faire, c’est organiser l’arène politique pour que n’importe quel acteur ne puisse y descendre n’importe quand. En terme plus clair, élever la barre haute pour que toutes les élections sénégalaises soient une compétition de haut niveau.

Dans ce cas le peuple sera arbitre et ceci pourrait être le début du changement tant souhaité. Vivement qu’on n’ait plus des députés de Massamba ou Mademba mais des parlementaires qui se sentent redevables envers le peuple. Là on pourra enfin parler de député du peuple!

Ceci nécessitera quand même un franc jeu de l’exécutif qui n’y trouvera sans doute pas son compte, raison pour la quelle l’on fait des pieds et des mains pour une majorité mécanique( sourde muette aveugle) qui n’a comme préoccupation que la satisfaction des patrons ( Président de la république, ministres et directeurs généraux ), d’où l’importance de faire le bon choix en 2019.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *