Piégé par une dame, élément de la S. R., « Tyco » le tatoueur fait de graves révélations…

Tyco

 

Piégé par une dame, élément de la S. R., « Tyco » le tatoueur fait de graves révélations…Devant les pandores, il accuse les journalistes, essaie de mouiller notre confrère Tange Tandian… et cite un policier parmi ses…clients

A force de « creuser », dakarposte.com en sait davantage sur ce qu’il est convenu d’appeler « le cas Tyco Tatoo », tristement rendu célèbre par ses tatouages notamment apposés sur les parties intimes des femmes, du moins celles-là adeptes de tatouage.
Mis aux arrêts par les éléments de la redoutée mais redoutable Section Recherches de la gendarmerie, le sieur Djibril Ndiogou Diop plus connu sous le pseudo de Tyco Tatou a tenté de se disculper. Sur ce, il a accusé les journalistes qui, dira t’il, font des captures d’écran sur ses « snap » et images postées sur Instagram entre autres supports de la toile.
Aussi, a t’il cité un limier du nom de Makha NDIAYE parmi ses…clients. Explications!

de bonnes sources, dakarposte.com tient que Tyco est tombé dans la nasse des éléments de la Section Recherches précisément le 18 Janvier 2017.
Il ressort de nos recoupements que c’est le maitre des poursuites (entendez le Procureur de la République) qui s’est auto saisi après avoir eu échos du « travail » de Tyco. Lequel, « fait le buzz » en s’illustrant ces derniers temps sur la toile, particulièrement sur snap chat, youtube, instagram entre autres réseaux sociaux par des images de femmes nues portant des tatouages qui frisent la pornographie.
Comme une moquerie, Tyco pousse le bouchon plus loin lorsqu’il a été invité sur le plateau d’une chaine de télévision de la place. Il s’enorgueillit de ses oeuvres et dit devant les caméras qu’il assume entièrement ses responsabilités. Pis, Tyco révèle avoir été interpelé par un officier sans précision et le…Procureur de la République pour qu’il arrête ses fameux « snap » . Pour toute réponse, Tyco martèlera devant cette chaine qu’il n’avait absolument rien à se reprocher d’autant que disait-il, ses « oeuvres n’ont rien à voir avec de la pornographie » comme d’aucuns le pensent ou le véhiculent à travers leurs commentaires sur les forums de la toile.

Des images obscènes sur le téléphone de Tyco, dont celles d’une célèbre danseuse

C’est par la suite -après cette fameuse émission à la télévision- que le maitre des poursuites s’est alors auto saisi. Ainsi,les pandores de la Section Recherches ,saisis de son cas, lui tendent un piège. Une dame au nombre d’entre eux contacte téléphoniquement Tyco. Elle se présente comme une cliente qui a hâte de se faire tatouer. Sans sourciller, Tyco de tomber dans le piège. Sans chercher midi à quatorze heures, il indique son adresse. Du moins, l’appartement loué sis à la cité Bceao près de chez Waly Seck. Rendez-vous est vite calé pour le même jour dans l’après midi.
Aussitôt Tyco pointe t’il le bout du nez qu’il est cravaté par les gendarmes. Qui, en civil, comme on dit, avaient fini de quadriller le secteur.
Soumis à un interrogatoire serré, Tyco fini par passer à table, notamment après la perquisition faite dans son « labo ». Qui plus est, il sera mis devant le fait accompli par les images obscènes trouvées dans son téléphone.
A l’entame de l’audition, il se présente à la fois comme un peintre de son état, décorateur et tatoueur.
Soumis au feu roulant des questions, Tyco dira qu’après avoir apposé ses tatouages, il prend le soin de demander à ses clientes dont des célébrités la permission de les prendre en photo ou en vidéo sur son téléphone portable. Munie de cette autorisation, il « poste » ses images sur snap, youtube entre autres réseaux sociaux.
Pour se dédouaner, Tyco laissera entendre qu’il n’est pas l’auteur de la diffusion sur la toile de ses « prouesses ». Il tente de mouiller des confrères et cite nommément notre confrère Tange Tandian.
« Lorsque je mettais ces modèles sur le net en guise de modèles, des personnes malintentionnées faisaient des captures d’écran pour en tirer profit. La majeure partie se faisait passer pour des journalistes. Je précise que la première vidéo que j’ai lancé sur mon compte snapchat a été reprise et divulguée par Tange Tandian. D’ailleurs, il l’a confirmé dans son émission télévisée à la 2s TV » a soutenu mordicus Djibril Ndiogou Diop alias Tyco Tatou aux pandores de la SR.
Interpelé sur sa déclaration assez retentissante sur son client policier lorsqu’il a été « himself » invité par une télé de la place, Tyco révèlera que le limier en question se nommerait Makha Ndiaye. A l’en croire, ce denier l’aurait contacté il y’a trois ans de cela alors qu’il se trouvait à Mbour.

La suite est connue. Comme écrit hier en exclusivité par dakarposte.com, Tyco a écopé d’un an dont 1 mois de prison ferme en sus d’une amende d’1.500.000 CFA.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *