Retour sur sa démission en pleine Can 2008 : Henry Kasperczak accuse El Hadji Diouf et …

Henry Kasperczak

«Le passé d’Henry Kasperczak avec les Lions l’a rattrapé à la Can 2017, où son équipe, la Tunisie, partage le même groupe que le Sénégal. Lors des deux conférences de presse qu’il a tenues, son abandon de l’équipe nationale du Sénégal en pleine compétition, en 2008, est revenu sur la table.

Le technicien, qui ne veut pas replonger à chaque fois dans le passé, a mis les points sur les «i», en soulignant que la sélection qu’il avait à l’époque manquait de motivation pour aller loin. «Je ne vis pas avec le passé», précise-t-il d’emblée, avant de poursuivre : «c’était très difficile avec le Sénégal dans cette période (où il était entraîneur). Ce n’était pas la même motivation que celle qu’on a aujourd’hui. Cette génération-là est plus motivée. Il y a des joueurs avec un état d’esprit de gagneur. Comme l’a dit le sélectionneur Aliou Cissé, ils jouent pour gagner. Ce qui n’était pas le cas quand j’étais entraîneur. Certains joueurs avaient peut-être trop vécu et n’avaient plus la force d’exprimer ce qui était en eux». Diomansy Kamara, qui récemment a souligné qu’il ne pardonne toujours pas au technicien de les avoir abandonnés en pleine Can, appréciera.

En 2008, les Lions, essentiellement ceux de la génération de 2002, ont été éliminés au premier tour sans aucune victoire, dans une poule qui comprenait l’Afrique du Sud, l’Algérie et l’Angola. Une Can qui avait été marquée aussi par des faits divers extra-sportifs, concernant la Tanière, avec des sorties de joueurs, retrouvés dans un bar. Ce qui avait suscité un grand tollé à l’époque.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *