Selena Gomez, Kylie Jenner, Demi Lovato victimes de body shaming, passage obligé de la célébrité ?

Les réseaux sociaux font partie de notre quotidien à tous, qu’on les utilise ou non. Le teasing de la nouvelle chanson de tel ou tel artiste, le dernier clash entre des people ou, plus simplement, les photos des potes en vacances… Nous sommes nombreux à partager notre vie et nos avis sur la Toile via les réseaux sociaux, ou à suivre ceux des autres. Les stars ne font pas exception puisqu’Internet est pour elles le moyen privilégié de communiquer avec leurs fans. Malheureusement en 2017, même si Maybelline a embauché un homme pour sa nouvelle campagne maquillage, nous ne sommes toujours pas au Pays des Bisounours. Les réseaux sociaux et la Toile ne servent pas qu’à échanger des mots gentils ou des déclarations d’amour. Loin de là. Sur Internet, sous prétexte d’écrans interposés, beaucoup se sentent pousser des ailes et se laissent aller à quelques commentaires pas très sympathiques. Les people, exposés en permanence, en font souvent les frais. Mais après tout, c’est ça la liberté d’expression, pouvoir dire tout ce qu’on pense, non ?

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, pas vrai ? Malgré les attaques qu’elles peuvent recevoir, les stars restent souvent des sources d’inspiration et d’ondes positives pour fans. Selena Gomez, par exemple, dépressive et en rehab, est revenue sur sa difficile année 2016 pour donner une vraie leçon de vie. Parmi les commentaires négatifs que l’on croise régulièrement, les attaques sur le physique semble être particulièrement appréciées. À ce sujet, les femmes sont loin, TRÈS loin d’être épargnées (mais comme en 2017, on a toutes été bercées par Beyoncé ou Demi Lovato et qu’on est devenues self confident, on s’en fiche, pas vrai ? « LOL »). Attaques sur le poids d’Ariana Grande, de Selena Gomez ou encore d’Adele, critiques et rumeurs de chirurgie esthétique contre Caroline Receveur et Kylie Jenner… Les stars semblent être les premières victimes de ce que l’on appelle le body shaming.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *