Tag Archives: Fête

Magal de Touba : Origines et sens de la grande fête des Mourides


La ville de Touba est dans une effervescence indescriptible. La communauté mouride célèbre demain mardi 1er décembre le Grand Magal. Une recommandation de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du mouridisme, pour commémorer son départ en exil au Gabon. Le jour où Dieu lui fit savoir l’aboutissement de sa mission et la réhabilitation de l’Islam. Depuis, les mourides du Sénégal et d’ailleurs célèbrent ce jour par des actions de grâce et d’adoration de Dieu.

Senelux.com revient à travers des témoignages et des récits sur le sens et l’origine de la grande fête des mourides

La célébration du Grand Magal de TOUBA une recommandation de Serigne TOUBA. Dans son sermon à la veille du Magal début Safar 1379.H ( 1979), Serigne Abdoul Ahad MBACKE rappelle que c’est à Diourbel où le Cheikh appela les gens pour leur dire ceci :

“Quant au bienfait que DIEU m’a accordé ma seule et souveraine gratitude ne le couvre plus ; par conséquent , j’invite toute personne que mon bonheur personnel réjouirait de s’unir à moi dans la reconnaissance à DIEU, chaque fois que l’anniversaire de mon départ en Exil le trouve sur terre.”

Il avait dit en recommandant la célébration, poursuit Serigne Abdoul Ahad MBACKE dans le sermon : “Tout individu que l’occasion de ce jour trouve quelque part, est prié d’y consacrer toute la mesure de ses possibilités sans restrictions et ce, du sacrifice des espèces allant du chameau à la poule, chacun, individuellement, est prié d’intervenir avec les moyens d’oblation dont il dispose.”

Serigne Saliou Mbacké nous rappelle que c’est Serigne TOUBA Lui même qui avait donné cette recommandation et c’est ainsi qu’il rendait grâce pour quelque circonstance à laquelle il accordait une considération.

Serigne TOUBA avait dit : “Je demande à celui qui en a les moyens de s’associer à moi dans l’Action de Grâce que je rends à mon Seigneur. Il m ’a en ce jour exaucé au point que j’y ai obtenu la totalité des avantages que je sollicitais auprès de LUI”.

En ce jour dont la célébration repose sur le triptyque : Reconnaissance de Dieu, Adoration et Actions de grâce, les fidèles mourides venus de l’intérieur du Sénégal, de la Sous-région, d’Europe, Amérique et d’Asie affluent vers Touba. Aux fins de prendre part au plus grand pèlerinage religieux sénégalais réunissant chaque année plus 3 millions de personnes

Korité 2018:le Khalif Général des Mourides parle

 

Pour son premier sermon en tant que Khalife Général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké Ibn Serigne Bassirou Khadim Rassoul a choisi de s’adresser directement aux populations Sénégalaises et principalement aux Mourides du monde. Un message teinté de spiritualité, encore une fois, mais surtout fondamentalement axé sur les dissensions entre musulmans appartenant à des obédiences différentes. Pour lui, certains se trompent de combat. Le seul qui vaille pour chaque musulman, dira-t-il,  est de s’efforcer à redonner à l’Islam toute sa singularité et toute sa plénitude avant de chercher à fleurir les tarikhas.

 »Nous avons le devoir de redresser notre Islam, de pleurer pour la religion. Tous les musulmans doivent se remettre à vivre l’islam comme jamais et de la manière la plus pure qui soit. Avant de nous occuper des tarikhas, nous devrions d’abord nous préoccuper de la religion musulmane. Nous avons l’obligation de nous décarcasser pour satisfaire aux exigences  de cette religion et nous extraire de ses interdits avant d’avoir d’autres préoccupations.  Nous avons l’obligation de redorer  le blason de l’islam. Beaucoup avant ont donné de leur vie pour que cette religion soit ce qu’elle est aujourd’hui. Serigne Touba a fait partie de ceux-ci. Si l’islam perd de sa superbe, toutes les tarikhas se déliteront inéluctablement. Nous qui sommes disciples de Serigne Touba, nous sommes obligés de pleurer pour l’Islam. Du plus petit talibé au plus vieux d’entre nous, nous avons l’obligation de nous évertuer à pratiquer notre religion. Respectons les 5 prières de la journée. Nous ne pouvons pas ne pas le faire. Que soit mis terme aux croyances qui ne reposent que sur des imaginations. La rectitude est un sacerdoce pour chacun d’entre nous. Travaillons à savoir ce que Dieu veut et ce qu’Il ne veut pas. Nul ne peut être talibé sans au préalable se conformer aux préceptes religieux.  Serigne Touba a parlé, écrit et pratiqué. Acquittons de notre dette envers lui en devenant de bons musulmans. Ne faisons rien qui ne soit pour Dieu!  La vie est parsemée d’embûches mais nous en sommes les seuls responsables.  »

Serigne Mountakha Mbacké, dont les propos sont répétés par Serigne Modou Mamoune Bousso, Imam de la grande mosquée, de déplorer les tueries qui font sombrer le monde arabe.  » Là où est né l’Islam, il n’y a que tuerie. Et c’est parce que l’homme perd sa vraie identité de musulman.  »

Plusieurs personnalités ont pris part à la prière conduite, comme d’habitude, par Serigne Fallou Mbacké Abdou Khadre. C’est le cas de Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, son porte-parole.

C’est un peu après 10 heures que le Khalife général des Mourides est arrivé sur la place habituelle réservée aux prières de Korité et de Tabaski.

Revue de presse du 5 avril : La célébration de la fête nationale en exergue

Le défilé civil et militaire et le discours à la nation du chef de l’Etat à l’occasion du 58e anniversaire de l’indépendance du Sénégal, sont parmi les sujets traités en priorité par les quotidiens reçus jeudi à l’APS.

« 58éme anniversaire de notre indépendance : défilé civil et militaire impressionnant, teneur du message du président à la Nation. Rassurant », écrit à sa une Le Soleil.

Le journal informe qu’ »à la fin du défilé de la 58éme édition de la fête de l’indépendance du Sénégal, le président de la République, Macky Sall a salué la +réussite de l’événement+ qui a étalé +la fibre patriotique et les valeurs civiques », de la nation. Le chef de l’Etat réaffirme son ambition de renforcer les forces de défense et de sécurité’’.

« Placée sous le thème : +Contribution des forces de défense et de sécurité à la paix et à la sécurité internationale », l’édition de 2018 n’a pas dérogé à la règle de bonne organisation. Le public a assisté à un défilé haut en couleurs qui a enregistré la participation des franges civiles, paramilitaires que militaires de la Nation », relève Le Soleil.

Enquête est revenu sur les mesures phares du président Sall concernant les rapts d’enfants et l’insécurité galopante. « Outre la construction de nouveaux commissariats de police, brigades de gendarmerie, casernes de sapeurs-pompiers et la traque des auteurs de rapts d’enfants, le chef de l’Etat annonce la mise de Dakar sous vidéosurveillance », écrit le journal.

La publication a par ailleurs relevé « les omissions de Macky Sall » dans son discours à la nation du 3 avril, en soulignant « le président Macky Sall, ;a fait abstraction du parrainage et d’autres questions liées au processus électoral ».

S’adressant à la nation, écrit Libération, « le président de la République a annoncé qu’il veut faire du Sénégal un pays autonome qui sera à l’abri du besoin ».

Le journal ajoute que « le chef de l’Etat a annoncé une kyrielle de mesures qui seront prises pour lutter contre l’insécurité grandissante qui prévaut dans les grands centres urbains. Parmi celles-ci, l’installation de vidéosurveillance à Dakar et dans la banlieue ».

« Mesures sécuritaires, efforts dans la santé et l’éducation…Macky Sall, entre autoglorification et déclarations d’intention », note de son côté SourceA.

« Veille de fête d’indépendance oblige Le président de la République a sacrifié à son traditionnel message à la Nation, ce mardi. A cet effet, Macky Sall a abordé les remous du front social, notamment les grèves des enseignants et des médecins, les défis de sécurisation du territoire national avec la construction de 16 commissariats de police et l’érection de 20 nouvelles casernes de sapeurs-pompiers, entre autres, en 2018 » , écrit-il.

« Célébration du 58éme anniversaire de l’indépendance. Le Sénégal étale sa force », titre Sud quotidien.

Le journal ajoute que « l’armée sénégalaise a sorti ses moyens matériels et humains pour célébrer la 58éme année de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Une démonstration à laquelle est venue s’ajouter la prestation des civils’’.

Le président Macky Sall a déclaré dans des propos repris par la publication « l’an prochain, nous verrons une montée en puissance de toutes les armées ».

Revenant au message à la nation du président de la République, Sud quotidien écrit ; : « Macky snobe l’opposition et la +guerre+ aux criminels ».

Selon ce journal, « Tout au long de son message qui a duré 14 minutes, le chef de l’Etat n’a évoqué aucun sujet politique et pas même la question de parrainage qui pollue actuellement le débat politique au Sénégal ».

La Tribune a aussi relevé « les oublis du président… » lors de son discours à la nation.

« On attendait le président Macky Sall sur sa trouvaille magique qu’est le parrainage, une nouvelle formule de sélection des candidatures élargie aux partis politiques ;après les indépendants. Il n’y avait donc pas lieu et temps plus solennels que le discours du chef de l’Etat, la veille de la célébration de notre indépendance, pour expliciter lui-même sa démarche à une Nation toute ouïe. Silence radio ».

« Ce silence est peut-être une réponse anticipée aux nombreux détracteurs du parrainage nouvelle formule », pointe La Tribune.

Pour sa part, Walfquotidien affiche à sa une ; : « Fête de l’indépendance : Macky livre un discours de Premier ministre ».

« Les préoccupations de beaucoup de Sénégalais ne sont pas celles du président de la République. Les millions de Sénégalais qui s’attendaient à être rassurés par le chef de l’Etat sont restés sur leur faim. Il en est de même de l’opposition dont Macky Sall semble ne pas faire cas de leurs inquiétudes sur le processus électoral, surtout sur la question du parrainage », déplore Walfquotidien.

4 Avril 2018:portrait du Colonel Wardini,un militaire exemplaire

Portrait du Colonel Antoine Wardini

De loin ; il a l’air grave, le visage ferme et presque inaccessible. Comme tous les militaires me direz-vous. Mais il suffit de s’approcher juste de lui pour remarquer son chaleureux sourire qui contraste avec la rigueur de sa tenue militaire. Un sourire qui sonne comme une invite dans son univers, un signe d’ouverture aux autres.

Il est droit dans ses bottes, la démarche élégante et fière comme savent si bien le faire les hommes de tenue, ceux-là qui ont été moulés dans l’élégance, le raffinement et la dignité.

Il n’est jamais facile de fermer un chapitre, pour aller vers des horizons nouveaux, parce que l’inconnu fait souvent peur. Mais c’est avec sérénité que le Colonel Wardini fait le glissement vers sa nouvelle vie de civil ce jeudi 21 septembre 2017 après 38 ans de bons et loyaux services au sein de l’armée nationale.

L’armée, ce corps qui fascine toujours, attire souvent et fait parfois peur, Antoine Wardini lui a consacré sa vie, comme pour perpétuer l’œuvre inachevée de son grand frère, caporal de l’armée et parti à la fleur de l’âge. Il y a gravi les échelons en occupant différents postes de responsabilités où il s’est très souvent illustré. Que ce soit à la DIRPA, ou à la zone militaire numéro 1, au consulat du Sénégal au Brésil ou dans les différentes missions onusiennes, ses différents passages sont marqués d’une empreinte indélébile.

L’ordre, la discipline, le respect de son prochain, la loyauté ont été son leitmotiv durant toute sa carrière. Des attitudes qui lui ont valu respect et considération de la part de ses ainés et de ses subordonnés.

Des déconvenues, il en a connu au sein de l’armée. Des souvenirs macabres viennent de temps à autre effacer ce sourire quasi permanent qu’il affiche. Colo, garde encore en mémoire ces pénibles événements qu’ils ont vécus en Casamance et qui se sont soldés par la perte de plusieurs hommes. Lorsqu’on intègre l’armée, il faut se préparer à charrier la mort, subir les horreurs de la guerre, et il en faut un mental solide pour ne pas sombrer dans la dépression.

De l’armée, Le Colonel Antoine Wardini ne préfère garder que les bons souvenirs, à l’image du défilé du cinquantenaire de l’indépendance qu’il a eu à organiser en tant que commandant de la zone militaire n* 1. Un succès éclatant.

Croire pour agir, agir pour impulser le changement et changer pour améliorer les conditions de vie des populations. Voilà le crédo de Colo qui, à son dernier poste d’affectation, au Service civique national, a œuvré pour une meilleure conscientisation de la jeunesse. Une jeunesse engagée pour le développement de son pays à travers des actions civiques et citoyennes.

Homme de consensus ; une étiquette qui va à ravir à Tony comme l’appellent ses proches. N’est-il pas lui-même le fruit de la mixité, du métissage, du brassage entre deux peuples ; le fruit du dialogue interculturel et religieux. Son père, chrétien d’origine libanaise et sa mère musulmane de Mbacké ont su démontrer que l’amour transcende les frontières, les races et les religions. De cet amour sont nés plusieurs enfants parmi lesquels Antoine, dont la mère avait prophétisé dès son plus jeune âge, un destin de colonel.

Celui qui a intégré la grande muette, n’a pourtant rien d’un muet. Au contraire, ses proches estiment qu’il est très affable. Ce serait d’ailleurs son seul défaut, lui dont la bonne humeur est contagieuse. Maillon essentiel dans la grande tribu Wardini, Tony est le rassembleur, le régulateur, le fédérateur, le socle sur lequel repose la stabilité de la famille.

En ce jour marquant son 59ème anniversaire et départ à la retraite, c’est avec un immense plaisir qu’une fête a été organisée en son honneur ; en présence de son épouse, ses frères, sœurs, neveux, nièces et beaux-frères.

Quelques minutes avant minuit, la fête prend fin. Sa mission dans l’armée s’achève donc officiellement lorsque les 12 coups de minuit ont sonné.

Fin d’une mission républicaine, mais pas de son dévouement et de son engagement pour la patrie.
La passion du Colonel Wardini pour l’armée n’aura finalement pas succombé à l’usure du temps. Jusqu’au bout il aura eu plaisir à servir le drapeau national, qu’il a dignement représenté un peu partout dans le monde. Un vrai Jambar./

L’Anacim récompense les meilleurs élèves de Ngalandou Diouf et Seydou Norou Tall

 

A l’instar de la communauté internationale,l’Anacim a célébré la journée mondiale de météorologie sous le thème « climat,temps:prêts!parés ». La cérémonie qui marque la célébration de cette importante journée s’est tenue ce vendredi dans la salle de conférence de l’AIBD sous la présence  effective des autorités de l’Aéroport International Blaise Diagne.Pour préparer la relève,l’Anacim a profité de cette fête pour récompenser les meilleurs élèves des Lycées Ngalandou Diouf et Seydou Nourou Tall de Dakar.Une manière pour les acteurs de la méthéo d’encourager les jeunes scientifiques à aimer le métier des prévisions climatiques.Une cérémonie marquée par une conférences animée par le Dr Ousmane Ndiaye.

Nous y reviendrons.

senelux.com

Le groupe scolaire bilingue Al Mahdi célèbre ses meilleurs élèves

Il est 16h30 minutes. Nous sommes à la cité Apecsy 1 non loin de la plage de Yoff. Ici se trouve un complexe scolaire jeune de par son âge mais grand par rapport au nombre de potaches reçus: Al Mahdi.

Devant cette école,  deux imposantes tentes sont dressées pour la fête .Elles s’affichent  très petites pour contenir les invités du jour. Certains parents et curieux se tiennent dans la rue par manque de places.

Il est 17h.Un groupe d’élèves composés de garçons et filles âgés entre 8 et 6 ans offrent une belle prestation à l’assistance. Ce fut l’apothéose. Certains parents  sont contents de découvrir d’autres compétences artistiques qui dorment chez leurs enfants.

17h30, place aux discours et témoignages.

Des discours et témoignages à travers lesquels, la directrice de l’école madame Seck est magnifiée, remerciée et félicitée par les parents. Des parents visiblement satisfaits des  résultats scolaires de leurs enfants. Des parents contents de voir leurs enfants bien éduqués, bien encadrés par une équipe pédagogique dynamique et engagée.

La directrice de l’école  visiblement comblée a promis de mettre les bouchées doubles pour ne pas décevoir.Elle dit être consciente de la charge qui pèse sur ses épaules. Elle n’a plus droit à l’erreur. Elle a annoncé la création d’une annexe à la cité Apecsy2  qui abrite les classes de CE2 ,CM1 et CM2.Elle n’ a pas manqué de féliciter les enseignants, remercier  les parents pour leur confiance et encourager  les élèves à redoubler d’efforts.

Une cérémonie marquée par les tampons d’animation assurés par des artistes de renommée.

La remise de cadeaux aux meilleurs élèves de l’école a mis fin à cette belle  fête dédiée à l’enfance. Ce fut très beau.

Senelux.com /Saliou Ndiaye

Journée nationale de l’élevage 2017 Les éleveurs républicains sonnent la mobilisation

 

En prélude à la 4ème édition de la Journée nationale de l’Elevage, la Convergence des Eleveurs républicains pour l’Emergence du Sénégal (CEER) a tenu, ce week-end, une assemblée générale. Une belle occasion pour son Président, l’honorable député Aliou Dembourou Sow (APR), de peaufiner des stratégies pour une bonne participation de sa structure  à ce grand rendez-vous des éleveurs qui aura  lieu le 23 décembre prochain 2017à Kolda. «La Convergence des Eleveurs pour l’Emergence du Sénégal tient cette A.G pour préparer la 4ème édition de la Journée de l’Elevage 2017 que Kolda aura l’insigne honneur d’accueillir. Nous sommes fins prêts pour une bonne réussite de cet événement. Nous remercions et félicitons d’avance Monsieur le Président de la République, son Excellence Macky Sall, pour ses efforts multiples et son soutien défectible envers le secteur de l’Elevage. Depuis son arrivée au pouvoir, il a institué cette journée aux fins de discuter des difficultés majeures qui nous entravent », s’est expliqué le président du Conseil départemental de Ranérou-Ferlo. Et Monsieur d’annoncer le paiement de la caution de Macky pour la Présidentielle de 2019 : «Nous ne reculons pas d’un iota, la CEER va verser l’intégralité des frais de la caution du Président Macky pour l’élection présidentielle de 2019. Nous sommes officiellement quelque 92.000 membres  éparpillés dans les 45 départements du Sénégal. Nous allons pouvoir peser de tout notre poids pour contribuer grandement à sa réélection au premier tour en 2019 », promet-il.

Le Sénégal célèbre la Fête de la musique, le 21 juin

Le Sénégal célèbre la Fête de la musique, le 21 juin
Le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, préside le 21 juin, à partir de 10h, la cérémonie de célébration de la Fête de la musique, annonce un communiqué parvenu à l’APS.
Prévue pour se dérouler au Grand Théâtre national, l’édition 2017 de la Fête de la musique va se dérouler « en respect de la méditation et de la sobriété devant marquer le mois sacré du Ramadan » (jeûne musulman), précise le communiqué.
« Problématique de la production et de la diffusion des œuvres musicales » est l’un des thèmes par lequel les acteurs de la musique sont appelés à « jeter un regard critique et prospectif sur les acquis engrangés » par ce secteur.
Ils vont également discuter, à l’occasion, du « Statut de l’artiste et des professionnels de la Culture », indique le communiqué, selon lequel « un hommage sera aussi rendu à Mamadou Konté, fondateur et animateur du label de diffusion musicale Africa Fête et militant culturel, décédé il y a 10 ans ».
Le ministère de la Culture, par la même occasion, va par ailleurs procéder à la présentation d’un CD consacré à El Hadji Samba Diabaré Samb, « mémoire et voix vibrante des épopées », dans le cadre de sa politique de collecte, de conservation et de diffusion des « chefs d’œuvre » du patrimoine immatériel sénégalais, selon ses services.

Abdoulaye Wade, qui a fêté ses 91 ans lundi, en tête de liste

Abdoulaye Wade, qui a fêté ses 91 ans lundi, en tête de liste
En vue des élections législatives du 30 juillet au Sénégal, les différentes alliances politiques ont jusqu’à ce mardi 30 mai minuit, pour déposer leurs listes.
Pour contrer la coalition du président Macky Sall et protester contre l’incarcération en mars de Khalifa Sall, le maire de Dakar, soupçonné de détournement de deniers publics, l’opposition a annoncé la création d’une très large coalition. Mais à quelques heures de la clôture du dépôt des listes, cette alliance annoncée comme le seul rempart au chef de l’Etat, est littéralement en train d’imploser.

Décidément la famille Wade, qui tient son parti le PDS d’une main de fer, n’imagine pas une alliance sans la diriger. Et, faute d’accord avec Khalifa Sall, Idrissa Seck et Malick Gackou, elle a donc décidé de former à la dernière minute, une nouvelle coalition . « Une coalition gagnante », indique le parti dans un mail envoyé à la presse tard lundi soir.

Une coalition avec Abdoulaye Wade, qui a fêté ses 91 ans lundi, en tête de liste. L’ex-président était à la manœuvre depuis le début de l’année pour organiser l’offensive contre Macky Sall. Mais si tous les leaders réunis autour de lui s’accordaient pour demander la libération de Khalifa Sall , l’idée de faire campagne avec le maire de Dakar en tête de liste n’était pas imaginable au sein du PDS. Des divisions déjà observées lors des derniers rassemblements où chaque camp de cette opposition voyait son poulain président en 2019.

Des divisions pointées du doigt par la coalition au pouvoir. Sauf coup de tonnerre de dernière minute, c’est donc une opposition affaiblie et désormais divisée qui se lance dans la campagne pour les législatives.

Par rfi

La Confédération africaine de football a 60 ans !

La Confédération africaine de football a 60 ans !

De quatre au départ, la CAF compte actuellement 54 fédérations membres, la dernière à être admise au sein de l’organisation étant celle du Soudan du Sud.

La Fédération sud-soudanaise de football est membre de la CAF depuis le 10 février 2012.

Au départ, la CAF organisait une seule compétition, la Coupe d’Afrique des nations (CAN), dont la 31ème édition a eu lieu du 14 janvier au 5 février 2017, au Gabon.

Aujourd’hui, l’instance dirigeante du football africain en organise 11 actuellement.

Avant le Camerounais Issa Hayatou, cinq présidents se sont succédé à la présidence de la CAF.

Il s’agit des Egyptiens Abdelaziz Abdallah Salem (1957-1958) et Abdelaziz Mostefa (1958-1968), du Soudanais Abdel Halim Muhammad (1968-1972) et de l’Ethiopien Yidnekatchew Tessema (1972-1987).

A côté du nombre important de fédérations membres, la CAF s’est bâtie une autonomie financière.

Selon son site Internet, le montant de ses fonds propres a dépassé en 2015 le cap symbolique des 100 millions de dollars, environ 60 milliards de francs CFA.

La CAF annonce sur son site que les festivités marquant son 60ème anniversaire auront lieu en mars prochain, au siège de l’Union africaine, à Addis-Abeba, en marge de la 39ème assemblée générale ordinaire de l’instance dirigeante du football africain.

Penda Mbow s’est mariée, une grande fête prévue ce dimanche

Malgré le verrouillage ultra sophistiqué de l’information, nos sources ont révélé que l’historienne Penda Mbow s’est enfin mariée.

Le mariage a eu lieu en fin décembre dernier. D’ailleurs, des sources du quotidien Enquêterévèlent que des femmes leaders comme Fatou Sow Sarr, Aminata Mbengue Ndiaye et Marème Touré, très contentes de cette union, ont décidé d’organiser une fête grandiose chez la nouvelle mariée ce dimanche. Le nom de l’heureux élu reste cependant un mystère.

Toutes nos félicitations à cette brave femme qui ne cesse de se battre pour le triomphe des libertés.

Fête de fin d’année : les feux d’artifice interdits au Sénégal

Comme ce fut le cas l’année dernière, il n’y aura pas de feu d’artifice pour les fêtes de fin d’année. Ce, pour des raisons de sécurité. Encore une fois, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique Abdoulaye Daouda Diallo a interdit l’utilisation des feux d’artifice sur toute l’étendue du territoire national, depuis hier jusqu’au 21 janvier, par arrêté comme ce fut le cas en 2015.

«Pour prévenir tout trouble à l’ordre public à l’occasion des fêtes de fin d’année, il est interdit l’usage de feux d’artifice sur toute l’étendue du territoire national, dans la période allant du 23 décembre 2016 au 21 janvier 2017», d’après un communiqué du ministère de l’Intérieur. Se montrant intransigeant sur cette mesure, Abdoulaye Daouda Diallo prévient que «toute infraction au présent arrêté sera punie des peines prévues par la loi».

Le Sénégal fête la Journée internationale de la vache

Le Sénégal va fêter la Journée internationale de la vache

Le Grand Théâtre de Dakar abrite ce dimanche la cérémonie officielle de la deuxième édition de la Journée internationale de la vache.
La section sénégalaise de l’Association Tabital Pulaagu International, qui annonce cette célébration se réunit à Dakar samedi, dimanche et lundi, « sous le haut patronage du président Macky Sall« , rapporte un communiqué parvenu à l’agence de presse sénégalaise.

Marché HlM : Après la fête, les populations trinquent, la mairie se sucre…

Marché HlM : Après la fête, les populations trinquent, la mairie se sucre…
Les riverains du marché Hlm vivent un calvaire en ces lendemains de fête malgré les engagements pris par le maire de leur collectivité.

Pire, c’est la mairie elle même qui a créé cette situation en installant confortablement les vendeurs qu’elle avait chassés pourtant dans un élan de populisme. Les populations trinquent, la mairie se sucre …

Les centaines de tonnes d’ordures, mêlées aux usées et de ruissellement dans les crevasses et autres nids de poule de ce qui reste des routes donnent à ce quartier des allures de Mbeubeus bis. Un mbeubeus au centre de Dakar…

hlm-5-a

hlm5

hlm5b

Senego

Après ses performances athlétiques, Usain Bolt sur une autre piste (photos)


JO 2016: Usain Bolt dans les bras d'une étudiante pour fêter son triplé olympique?
L’homme le plus rapide du monde, Usain Bolt, aurait-il un peu dérapé au moment de fêter son nouveau triplé olympique ? C’est en tout cas ce que semblent attester des photos, dévoilées par  The Sun et le journal Brésilien OGlobo, qui montrent la star dans les bras de Jady Duarte, une étudiante de 20 ans.
Les photos, diffusées la messagerie Whatsapp, auraient été prises après une soirée dans la périphérie de Rio de Janeiro, lors du week-end de clôture des JO, alors que le champion olympique y célébrait ses 30 ans.
Problème, Bolt avait déclaré, en janvier dernier, être en couple avec Kasi Benette, une star jamaïcaine, qui postait encore des messages d’encouragement, sur son compte Instagram il y a encore deux jours. Grosse embrouille en perspective pour la star, à moins que ce ne soit son sosie brésilien qui ait fait le coup.

Fête internationale de la Francophonie : Ismael Lo, le roi du Folk a conquis l’Éthiopie. Regardez

Ismaila

Le 20 mars, à l’Alliance Ethio-Française, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie, Ismaël Lô s’est encore montré à la hauteur du professionnalisme qui le caractérise avec un humanisme toujours bien à l’endroit !

Un public coloré, de tout âge, a convergé avec lui, autour de ses plus belles chansons. Des techniciens et des musiciens professionnels ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que la fête de la Francophonie soit une belle réussite.

Rappelons que le 18 mars, le roi du folk sénégalais donnait un concert mémorable dédié aux diplomates et autres hauts fonctionnaires internationaux basés à Addis Abeba. Cette rencontre était organisée sous la houlette du Groupe des Ambassadeurs francophones que préside l’Ambassadeur Momar Guèye du Sénégal. Ce dernier comme Mme Cécile Léqué Folcini de la Mission de la Francophonie ont salué l’engagement de l’artiste pour la défense des droits des femmes, des paysans, l’éducation, la défense de l’environnement, son humanisme autant de valeurs chères à l’organisation internationale de la Francophonie et à sa cheffe Mme Michaelle Jean.

À la fin du concert, l’Ambassadeur Momar Guèye et son épouse accompagnés de Mme l’Ambassadrice de France en Éthiopie ont accueilli Ismaël Lô et sa délégation à la résidence du Sénégal. Une ambiance bien de chez nous, du vrai thieb dieun avec le « Daxaar », le « diw nior », le « xoogne », et bien sûr le « ataya ». Isô l’auteur de Ataya et ses Pro ont pris l’avion, pour Dakar !