Tag Archives: injustice

Me Ciré Clédor Ly : «Lorsque c’est dans la justice qu’on trouve la plus grande injustice… »

L’incarcération de Khalifa Sall reste toujours en travers de la gorge de Me Ciré Clédor Ly, qui avertit des conséquences que pourraient produire l’aliénation de la justice pour des raisons politiciennes.

Me Ciré Clédor Ly : «Lorsque c’est dans la justice qu’on trouve la plus grande injustice… »

«On s’achemine vers un procès ? Moi, je n’en suis pas sûr si au moins on respecte la loi, si on respecte seulement les citoyens sénégalais », a déclaré Me Ciré Clédor Ly qui répondait aux questions de nos confrères de Vox Populi sur la probabilité d’un procès contre son client, Khalifa Sall.

Poursuivant son argumentaire, l’avocat estime que la tenue d’un procès dans les conditions actuelles avec les nombreux recours qu’ils ont introduits, contribuerait peut être à faire atteindre à ses initiateur, un «objectif », qui demeure «éphémère », vu que le pouvoir peut changer de mains à tout moment.

Sur la façon dont marche la justice sénégalaise, Me. Ly recommande qu’on fasse attention car, «lorsque c’est dans la justice qu’on trouve la plus grande injustice et que les juges deviennent injustes et ne sont pas lucides, souvent le décret de Dieu s’affiche. Je crois que ça, c’est biblique et coranique», prévient-il.

Ceci est d’autant plus dangereux, indique-t-il que «quand dans un Etat, on s’amuse avec la justice et qu’elle devienne pervertie, souvent, il y a une manifestation divine».

Sénégal : Diplomatie frelatée, Justice injuste

Le dynamisme des relations internationales entre les nations suit son cours. Celui de l’histoire. Mais, comme l’a souvent chanté feu Ndiaga Mbaye le « poète » << A chaque événement ou fait, une époque donnée>>.
Aujourd’hui, il s’agit, à l’occasion de cette visite à l’étranger, qu’entreprend le premier citoyen de notre pays, d’une diplomatie frelaté volontairement par notre « mère » la France. Par ailleurs, également, n’aurait-il pas lieu de signaler ou de revenir sur un autre phénomène d’Etat : une justice sénégalaise injuste ?
La marche du monde est très enrichissante. Car, les siècles d’une colonisation accouchent toujours de stigmates, d’empreintes et d’autres marques comportementales d’ anciens occupants d’avant-indépendance. Vouloir biaiser ou n’accorder aucune valeur dans nos relations diplomatiques, après un tel méprisant incident, entre la France et notre cher pays, serait prendre les bouts de bois de dieu que nous sommes pour des demeurés. Sur la table, ce fameux adage  » le respect est réciproque « , imaginons les conséquences qu’engendrerait une telle donne, si la nation de Papa De Gaule en était victime, à travers son président à Dakar-Yoff !
                                               Éternel Territoire Conquis
Franchement, il ne faudrait pas faire à autrui, ce que tu ne voudrais pas que l’on te fît. Nonobstant une indépendance  déclarée, universellement constatant, une constitution républicaine bien à propos, un drapeau et un hymne nationaux, un gouvernement et des institutions confondues, la main mise du colonialiste ne nous a jamais quittés. Et plus dégradant, ce manque notoire de réciprocité relationnelle. Les écarts de langage par Sarkozy et Chirac, les inégalités d’émoluments mérités chez les anciens combattants des deux pays — pour ne citer que ces trois cas — , illustrent parfaitement autant d’attitudes pas du tout catholiques, de la part des français.
Seule l’hémorragie culturelle des premières années scolaires de l’enseignement colonial suffisait. Mais, elle tarde à s’effacer de notre vie : à travers les leçons d’histoire, on nous inoculait  des pseudo-réalités, telles que,  » NOS ANCÊTRES, LES GAULOIS » ;  » NOTRE ARMÉE A BATTU CELLE DE LAT-DIOR » etc. Raison pour laquelle, nous nous sommes constamment posé la question de savoir réellement :  » LES ANCÊTRES DE QUI ?  » ,  » L’ARMÉE DE QUI, A BATTU CELLE DU DAMEL DU CAYOR ?  »   Rien que pour démontrer cet esprit ahurissant dans lequel, les peaux blanches veulent maintenir nos relations. Bien sûr, en territoire conquis. Donc, à l’Afrique, surtout à ceux qui sont chargés de gérer la cité, de nous débarrasser de ce boubou  de béni ouï ouï .
                                              Une Justice Injuste
La presse sénégalaise en a fait cas et échos. Mais, pas assez. Nous ne nous lasserons jamais d’en parler. Le premier magistrat d’une mairie dakaroise, eut maille avec la justice, accusé et même inculpé pour homicide involontaire, utilisation d’arme à feu sans autorisation, etc. Quelques mois de geôle, son camp politique d’antan hérite du pouvoir. On l’extirpa de la prison, sans autre forme de procès, et l’investit dans une liste parlementaire. Ce qui lui a permis d’être député et membre de bureau à l’Assemblée Nationale. Il était du bon côté.
Le monde et les choix politiques étant mouvement, comme disait Karl Marx, il se retrouvera opposé aujourd’hui,  à ce régime, sur certaines orientations. On dépoussière son dossier que l’on remet en jeu, et sous sa demande médiatisée, l’immunité parlementaire fut ôtée. Le voilà, vers un procès, victime de tous les maux possibles, parce qu’étant de l’autre côté de la rive politique. Dans quel pays, sommes-nous ? 
Nous ne pouvons omettre cette autre affaire d’un grand homme d’affaires du monde sportif. Arrêté, jugé et condamné à plusieurs années de détention, il doit une étrange bouffée d’oxygène de liberté, à un certain ralliement politique en faveur des dirigeants du pays. Il a choisi le bon côté…….
Ce qui inquiète de jour en jour, c’est bien l’histoire politico-judiciaire  de cette dame appartenant à l’ancien régime. Après un marathon judiciaire, elle a eu gain de cause, au niveau de toutes les instances voulues de nos tribunaux. Mais, à la surprise générale, une « Cour » sortie des vœux d’un puissant commandement, est venue tout anéantir, pour servir un verdict contraire, à ce que d’autres magistrats de la même corporation, avaient conclu. Où allons-nous ?
Quand dans un terroir, ce sont les justiciers qui rendent la justice injuste, il y’a de quoi, aller chercher un Saint à qui se vouer.
Elhadj Yvon Mbaye
Journaliste-formateur
TEl : 77 179 19 38
E-mail : olympress45@yahoo.fr